FANDOM


La boîte de Pandore est une histoire en bande dessinée de dix-sept pages scénarisée par Arno Buitnik, dessinée par Bas Heymans et encrée par le studio Comicup. Elle a été publiée pour la première fois le 15 août 2003 aux Pays-Bas. Elle met en scène Balthazar Picsou, Donald Duck, Riri, Fifi et Loulou Duck et Miss Tick. L'action se déroule en Grèce.

Résumé completModifier

Fantomiald 2
Attention. Le texte qui suit dévoile certains moments-clés de l’intrigue du récit.

 Alors que les touristes affluent pour visiter les ruines de la Grèce antique, Miss Tick fouille un temple caché et réussit à y trouver la boîte de Pandore : elle contient tout le mal et tous les malheurs du monde. Et elle sait que la boîte n'est pas totalement vide puisqu'il y a de la malchance. Et puisqu'elle sait également que Picsou n'est pas très loin d'ici, elle peut mettre en place un plan pour voler son sou fétiche.

En effet, Picsou, Donald et ses neveux sont en Grèce car le milliardaire y a vendu un lot important de machines à bronzer. Ils veulent aussi profiter de leurs vacances et Picsou invite sa famille dans un de ses restaurants avec son sou fétiche pour l'aider à surmonter le manque de bain quotidien. Miss Tick ouvre alors la boîte de Pandore et la malchance s'acharne sur les canards : Picsou est aspergé par une soupe de poisson, Donald est assommé par une bouteille, un des neveux a le doigt coincé dans une huîte, le restaurant prend feu et Picsou éternue après avoir fait respirer du poivre, faisant rouler son sou fétiche jusqu'à l'intérieur de la boîte de Pandore.

Miss Tick s'en va alors mais Donald empêche son oncle Picsou de la poursuivre, convaincu que le coffret qu'elle tient est à l'origine de leurs malheurs. Ils se déguisent alors en cireurs de chaussures afin de traquer Miss Tick. Picsou réussira alors à échanger la boîte de Pandore contre du matériel de cirage de chaussures, rendant la sorcière furieuse quand elle le remarque. Les enfants ouvrent discrètement le coffret et, grâce au manuel des Castors Juniors, comprennent qu'il s'agit de la boîte de Pandore. Ils préconisent également de rentrer à Donaldville avec la boîte.

Au marché, Miss Tick retrouve la trace des canards et les fait trébucher en renversant une panière d'olives, récupérant la boîte de Pandore avec le sou fétiche au passage. Elle ouvre alors la boîte, déclenchant ainsi une tempête sur tout le village grec, faisant ralentir les canards et lui permettant de s'enfuir en bus vers le mont Olympe.

Les canards se rendent alors au mont Olympe à dos d'âne et Picsou voit Miss Tick attendre le coucher du soleil. Celle-ci, seule, évoque son plan à voix haute : dès que le Soleil touchera l'horizon, elle jettera la boîte et le sou afin d'avoir des forces magiques lui permettant de conquérir le monde. Très rapidement, Riri comprend que l'amphithéâtre où ils se trouvent était conçu de telle sorte que tous puissent entendre les comédiens. De plus, les statues des dieux Poséidon, Zeus et Athéna ont le visage tourné vers Miss Tick.

Ainsi, alors que Miss Tick allait jeter la boîte de Pandore, Riri se fait passer pour Zeus et lui recommande de quitter les lieux en laissant le coffret sous peine de subir le courroux des Dieux. La sorcière s'enfuit mais lâche la boîte qui s'ouvre alors. Mais il ne se produit plus rien et Picsou peut récupérer son sou fétiche. En effet, la boîte de Pandore, en s'ouvrant, a également libéré de l'espoir comme l'espoir d'un monde meilleur. Furieuse de voir qu'elle a été eue et que la boîte de Pandore est cette fois entièrement vide, Miss Tick récupère la boîte pour en faire une boîte de rangement.

En coulissesModifier

Publication françaiseModifier

Ce récit a été publié pour la première fois en France dans Picsou Magazine n°519 du 24 février 2016.

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .