FANDOM


La malédiction de Nostrablairus bandeau

La malédiction de Nostrablairus est une histoire en bande dessinée de dix planches scénarisée et dessinée par Don Rosa. Elle fut publiée pour la première fois le 25 avril 1989 dans Uncle Scrooge n°235, aux États-Unis. Elle met en scène Balthazar Picsou, Donald Duck et Riri, Fifi et Loulou Duck. Elle se déroule à Donaldville et dans les environs de Paris, en France.

SynopsisModifier

Alors que Balthazar Picsou voudrait prévoir les évolutions de la bourse, Riri, Fifi et Loulou Duck lui apprennent le pouvoir du médaillon du célèbre astrologue Michel de Nostreblair. Picsou décide de chercher le médaillon en France avec son neveu Donald Duck...

Résumé completModifier

Fantomiald 2
Attention. Le texte qui suit dévoile certains moments-clés de l’intrigue du récit.
La malédiction de Nostrablairus 1

Riri, Fifi et Loulou parlant de Nostrablairus à Picsou.

Balthazar Picsou se plaignait de perdre de l'argent, puisqu'il venait d'apprendre sur son télex qu'il avait perdu cinquante dollars : il se déclara au bord de la faillite ! Donald, de son côté, effaçait les rouleaux de télex usagés pour les ré-utiliser, et son oncle se plaignit de ce travail mal fait selon lui. Donald fit référence au naufrage du Titanic, dont il avait du mal à effacer les répercussions sur la bourse. Le milliardaire se plaignit à nouveau de ces actions dont il aurait du se débarrasser s'il avait pu prédire ce naufrage. Riri, Fifi et Loulou rétorquèrent alors que c'était impossible, à moins d'être Michel de Nostreblair, dit Nostrablairus. Donald demanda qui était ce Nostrablairus, et ses neveux lui répondirent qu'il s'agissait d'un astrologue français du XVIe siècle qui prédisait l'avenir grâce à son médaillon, selon la légende. Picsou eut le sentiment que le nom de l'astrologue lui disait quelque chose, et il partit vérifier dans ses papiers ce qu'il pensait. Il confirma alors quelques instants plus tard qu'il possédait des vignes en France, et que les ruines du château de la famille Nostreblair se trouvaient sur ses terres. Il décida donc de partir immédiatement en France avec Donald, afin de retrouver le médaillon de Nostrablairus qui permettrait de prédire l'avenir.

La malédiction de Nostrablairus 2

Donald et Picsou découvrant la crypte familiale des Nostreblair.

Après avoir pris le premier vol super économique pour Paris, Donald et Picsou arrivèrent dans les vignobles Picsou, dans la campagne français. Peu après, ils recherchèrent la crypte familiale des Nostreblair près des ruines du château. Donald finit par trouver la crypte, et Picsou pénétra à l'intérieur pour y prendre le médaillon qui était sur un buste de Nostrablairus. Cependant, son neveu réussit à déchiffrer l'inscription qui était sur l'entrée de la crypte, et il s'agissait d'une menace de mort... Néanmoins, Picsou n'en tint pas compte et enfila le médaillon. Il prédit alors une chute, pensant à une chute des cours de la bourse, mais il s'agissait en réalité d'une chute de pierres, qui faillirent écraser Donald... Ce dernier conseilla à son oncle de remettre le médaillon en place, mais il refusa. Picsou vit alors un jet puissant, pensant cette-fois ci à du pétrole... Mais il s'agissait de champagne : le robinet du plus gros tonneau de champagne sauta, et Donald fut aspergé de vin.

La malédiction de Nostrablairus 3

Donald venant d'être écrasé par un bloc de chocolat, tandis que Picsou a de nouvelles visions.

Picsou voyait donc l'avenir, et se sentait invincible, tandis que Donald n'était pas rassuré par la malédiction. Picsou parla de chocolat, et Donald fut écrasé par un énorme bloc de chocolat de vingt kilos, un accident venant d'avoir lieu entre deux véhicules à proximité, et l'un de ces véhicules transportait ce bloc de chocolat... Le milliardaire eut alors une vision sur l'industrie textile : les actions de la laine allaient monter... ou plutôt la laine allait entrer en action ! De nombreux moutons, qu'un berger n'arrivait plus à contrôler, foncèrent sur Donald, tandis que Picsou avait eu le temps de se réfugier sur un arbre. Donald était inquiet pour lui, car il lui arrivait de nombreuses misères : il obligea Picsou à se mettre au milieu d'un champ, loin de tout danger possible. Ce dernier vit une chute des actions du matériel électronique... Mais en réalité, ce fut un spoutnik brutopien qui sortit de son orbite et qui s'écrasa au sol, en feu, tout près de Donald.

La malédiction de Nostrablairus 4

Donald, ayant failli être écrasé par le spoutnik brutopien, ordonnant à Picsou d'ôter le médaillon.

Donald ordonna à son oncle d'enlever le médaillon, qui comportait une véritable malédiction. Mais Picsou refusait à nouveau d'obtempérer, et parla alors de s'en mettre pleins les poches... ou plutôt les cloches. Il courut alors, en hurlant "Des cloches ! Des cloches !", tandis que Donald restait immobile, ne comprenant pas ce qui se passait. Une énorme cloche s'écrasa sur Donald, et le moine qui avait été emporté avec la cloche déclara que c'était la première fois qu'une tornade touchait la cathédrale Notre-Dame. Picsou décida finalement de remettre le médaillon en place, mais le temps de rejoindre la crypte, Picsou faillit être écrasé par un gros arbre et un moteur d'avion et faillit être frappé par la foudre. Il réussit tout de même à remettre le médaillon sur le buste de Nostradamus, et la malédiction s'arrêta. Mais Picsou réfléchissait à peut-être reprendre le médaillon, quelques secondes, juste pour re-tenter de prédire la bourse, mais Donald lui hurla de ne pas s'approcher du caveau. Picsou obéit, et Donald se plaignit de ne presque plus entendre, et à part peut-être quelques explosions atomiques qui auraient lieu en même temps. Son oncle lui répondit qu'il ne l'augmenterait jamais pour ces quelques problèmes, et Donald lui rétorqua qu'il n'y avait pas besoin d'être Nostrablairus pour savoir que ça n'arriverait jamais !

En coulissesModifier

La malédiction de Nostrablairus 5

Première planche de l'histoire.

Le personnage de Michel de Nostreblair est inspiré de Michel de Nostredame, dit Nostradamus, un célèbre astrologue français du XVIe siècle qui était connu pour ses prédictions. L'idée de cette histoire est venue à Don Rosa grâce à un documentaire qui passait à la télévision, sur le fameux Michel de Nostredame. Ce documentaire parlait de deux légendes autour de l'astrologue, une qui disait que quiconque oserait profaner sa tombe serait atteint d'une malédiction, et l'autre qui disait que boire en se servant comme gobelet du crâne vide de Nostradamus permettrait de lire l'avenir. Ainsi, profitant du chaos causé par la Révolution française, un homme avait déterré le cadavre du français et avait tenté de boire dans son crâne : mais il fut tué par une balle de mousquet qui provenait d'une émeute non loin. Ainsi, la malédiction était réalisée, ce qui inspira très fortement Don Rosa pour son histoire, avec un Picsou pouvant prédire l'avenir mais atteint d'une terrible malédiction, si bien qu'il échappe de près à la mort de nombreuses fois dans l'histoire.

Le titre de l'histoire en version originale est The Curse of Nostrildamus, qui contient en fait un jeu de mot intraduisible en français entre Nostradamus et "nostril" ("narine" en anglais), ce qui explique aussi le fait que Nostrablairus soit un cochon anthropomorphe (avec donc des narines très marquées sur son groin).

Les D.U.C.K.Modifier

Le D.U.C.K. est dissimulé planche une, première case, sur le rouleau du télex que lit Picsou.

Publications françaisesModifier

Cette histoire a été publiée sept fois en France, dans:

Précédée par La malédiction de Nostrablairus Suivie par
Retour à Sétatroce

Uncle Scrooge n°362
Histoire de Don Rosa

1re parution :25 avril 1989
Sa Majesté Picsou Ier

Uncle Scrooge Adventures n°14
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .