Picsou Wiki
Advertisement
Picsou Wiki

La police... urbaine est une histoire courte en bande dessinée de huit pages scénarisée par un auteur inconnu et dessinée par Carlos Edgard Herrero. Elle fut publiée pour la première fois en juillet 1991 au Brésil. Elle met en scène Donald Duck et son alter-ego Fantomiald, Géo Trouvetou, le commissaire Finot ainsi qu'un gigantesque montre. L'action se déroule à Donaldville, dans les rues de la ville et dans le laboratoire de Géo Trouvetou.

Synopsis[]

Géo Trouvetou parvient à créer un détecteur de mauvaises intentions afin d'endiguer la criminalité qui submerge Donaldville. Mais cette invention se retournera contre son créateur...

Résumé complet[]

Fantomiald 2.jpg
Attention. Le texte qui suit dévoile certains moments-clés de l’intrigue du récit.

Le commissaire Finot arrête un futur "criminel" grâce à l'invention de Géo Trouvetou.

La criminalité connaît une forte hausse à Donaldville. Le commissaire Finot fait donc appel à Géo Trouvetou et à Fantomiald pour trouver une solution. L'inventeur explique alors sa dernière invention : il s'agit d'un détecteur de mauvaises intentions. Il permet de capter les mauvaises actions avant qu'elles ne soient commises. Il montre alors l'action de son invention qui détecte déjà un méfait. La police entière de Donaldville suit alors le signal. Il s'agit en réalité d'un homme qui, sans le faire exprès, a fait tomber un papier sur le sol. Le commissaire Finot est furieux que toute la police de la ville ait été mobilisée pour une si petite action !

Donald reçoit un étrange appel de Géo.

Un peu plus tard, Donald a ôté son costume de Fantomiald et revient chez lui, totalement exténué. Mais soudain, son téléphone sonne. Il entend alors Géo appelant au secours ainsi qu'une voix étrange, lui disant qu'il souhaite l'attaquer. Le canard se hâte alors de remettre son costume de super-héros pour se rendre chez l'inventeur.

Arrivé là-bas, il découvre le laboratoire de Géo totalement sans dessus-dessous. En utilisant son pisteur mécanique, il découvre que quelque chose se trame dans la cave. Il y entre alors mais trébuche.

Fantomiald face au monstre rose.

En reprenant ses esprits, Fantomiald fait alors face à un énorme monstre rose qui l'a attaché sur une roue en bois. Le monstre lui explique qu'il souhaite l'éliminer et utilise alors un fusil pour lui tirer des balles en plastique dessus. Cependant, la roue en bois tourne trop vite et elle se détache. Fantomiald utilise alors les objets se trouvant près de lui pour les jeter sur le monstre. Dans ces objets se trouve la dernière invention de Géo qu'il jette sur le monstre. Cela provoque un énorme bourdonnement et, tout à coup, le monstre se transforme en... Géo !

En réalité, la machine de l'inventeur s'était totalement détraquée. Fantomiald comprend alors qu'elle peut désormais détecter les bonnes intentions, sinon Géo ne serait pas redevenu normal. Ainsi, un peu plus tard, Fantomiald, Géo et le commissaire Finot font face maintenant à une énorme vague de repentance parmi les brigands de la ville. La machine a dû avoir un impact sur les policiers également, ces derniers étant très gentils avec les enfants et les adultes se trouvant dans la rue. Géo termine par un bon mot, en disant que Donaldville a maintenant une police très... urbaine !

Dernière case de l'histoire où les policiers ne font que de bonnes actions grâce à la machine de Géo.

 En coulisses[]

Publication française[]

Cette histoire ne fut publiée qu'une seule fois en France, dans Les chroniques de Fantomiald n°15 du 15 septembre 2020.

Advertisement