FANDOM


La vie des blaireaux est une histoire en bande dessinée de dix planches scénarisée et crayonnée par Kari Korhonen et encrée par Ferran Rodriguez, publiée pour la première fois le 7 septembre 2006 au Danemark. Elle met en scène Donald Duck, Achille Lagrogne, leurs neveux Riri, Fifi et Loulou Duck et Tom, Bolivar ainsi que la 313, des automobilistes, des Castors adultes et des employés du zoo.

Résumé completModifier

Fantomiald 2
Attention. Le texte qui suit dévoile certains moments-clés de l’intrigue du récit.

Les Castors sont en passe de réaliser un documentaire sur les blaireaux pour le concours. Une fois de plus, leur oncle rouspète à l'idée de les emmener dans la forêt de Petibois... Et rentre dans la voiture de Lagrogne en effectuant une marche arrière pour faire son créneau. Or, celui-ci était au volant et une sempiternelle dispute s'engage où chacun accuse l'autre...

Mais il se trouve que Lagrogne accompagnait son neveu, Tom, dans la forêt de Petibois pour le concours de documentaire des Castors; celui-ci fait effectivement partie de la Compagnie de la Baie des Phoques. Alors que les Castors s'encouragent, la question se pose tout de même de savoir s'ils quitteront ce trottoir un jour... Autant laisser tourner la caméra. En les exhortant pour partir, le terme de blaireau arrive dans la dispute, et les adultes comprennent que leurs neveux ont le même objectif. Ils partent alors pour écraser le documentaire de leur voisin respectif, citant même Les Moineaux d'Hichflock.

Les deux groupes se retrouvent finalement pris dans un embouteillage, et Lagrogne est en tête. Donald, pestant contre la voie des bus totalement vide, décide de l'emprunter, provoquant la colère des autres automobilistes toujours coincés au point mort, et de Lagrogne qui le poursuit aussi sec. Finalement, la totalité des voitures prises dans l'embouteillage se retrouvent sur la voie des bus, dans laquelle on trouve... des bus, provoquant un embouteillage encore plus important ! Les automobilistes veulent savoir qui a commencé, et Lagrogne accuse son voisin. Tous le poursuivent alors pour le passer à tabac, et il ne devra sa (relative) santé qu'au policier qui lui a collé une amende.

La forêt est donc atteinte, et le premier terrier est rapidement trouvé. Donald y fourre immédiatement son bec, mais son neveu le tire rapidement de là: lorsqu'on dérange ses petits, un blaireau peut rapidement devenir féroce. Alors que Lagrogne arrive, Donald scande qu'il était réellement intéressant de regarder dans le terrier. Son voisin tombe alors dans le panneau et y engouffre également sa tête, se faisant mordre violemment puis poursuivant un Donald hilare.

Les Castors décident alors de filmer conjointement le même terrier, et mettent de la nourriture devant celui-ci pour attirer les blaireaux. Donald commence à avoir faim, et grignote la nourriture pour blaireaux. Lagrogne, lui, décide de tuer l'ennui en se fabriquant un lance-pierres afin de tirer sur son voisin: s'ensuit une bagarre habituelle et bruyante faisant fuir les blaireaux par une autre sortie.

Les deux caméras ont tourné pendant l'essentiel de l'aventure, et les quatre Castors ont une meilleure idée: utiliser les images des deux voisins, quelques documentaires animaliers de la médiathèque et leurs vidéos sur les babouins du zoo. C'est ainsi que le film a été déroulé depuis le début de l'histoire, comparant le comportement agressif ou endormi de leurs oncles à celui d'animaux sauvages ou peu réfléchis. Le documentaire est nominé pour un Oscar et les oncles, sur leur 31, assurent les Castors adultes de leur soutien avant la projection du film au Quartier Général des Castors Juniors. Le film fait rire l'assemblée et ridiculise les deux voisins, poussant les enfants à se cacher au plus vite...

Au zoo, le film est diffusé en boucle dans l'enclos des babouins: alors qu'ils se battaient sans cesse, sa vue en font les meilleurs amis du monde !

En coulissesModifier

Publications françaisesModifier

Cette histoire n'est parue qu'une seule fois en France, dans Le Journal de Mickey n°2841 du 29 novembre 2006.

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .