FANDOM


La vigne Picratos est une histoire en bande dessinée de vingt-quatre planches scénarisée par Guido Martina, crayonnée par Romano Scarpa, et encrée par Giorgio Cavazzano. Elle a été publiée pour la première fois en juin 1970 dans Almanacco Topolino n°162, en Italie. Elle met en scène Donald Duck, Balthazar Picsou et Riri, Fifi et Loulou Duck, et se déroule dans le Val d'Or, en plein désert, puis à La Bombonna.

SynopsisModifier

Les vignes de Picsou dans le Val d'Or ont été saccagées par les sauterelles, et le milliardaire veut racheter une vigne unique, identique aux siennes, aux indiens Picratos, afin de refaire une plantation.

Résumé completModifier

Fantomiald 2
Attention. Le texte qui suit dévoile certains moments-clés de l’intrigue du récit.

Picsou emmène ses neveux pour un jour de vacances, en admirant le Val d'Or. Cependant, là-bas, Picsou découvre que son fabuleux vignoble a totalement été saccagé, et le canard décide d'aller voir le shérif, afin que celui qui a détruit le vignoble soit arrêté. Mais il apprend par le shérif que son vignoble a été détruit par les sauterelles, qui reviennent tous les cinq ans dans la région. Picsou se demande alors ce qu'il va faire, sachant que ses vignes étaient uniques et d'une qualité inégalable... Le shérif apprend alors au milliardaire qu'il n'existe au monde qu'une seule vigne semblable aux siennes, et qu'elle appartient aux indiens Picratos.

Plus tard, on retrouve nos canards ayant atterri à La Bombonna, là où habitent les indiens Picratos. Picsou obligent ses neveux à marcher huit kilomètres jusqu'au village pour ne payer aucun taxi, mais deux hommes remarquèrent l'excursion et reconnurent le milliardaire : ils décidèrent de le suivre afin de savoir ce qu'il fait là. A l'hôtel, Picsou demande une chambre pour cinq pour une nuit, tandis que les deux hommes guettent devant l'entrée de l'hôtel... Le lendemain, les deux hommes partirent un peu avant Picsou, afin de les précéder. Ayant appris qu'ils allaient en haut de la montagne afin de rencontrer les Picratos, les hommes prirent la direction de celle-ci. A un croisement, les hommes virent que l'on pouvait à la fois aller à gauche ou à droite pour rejoindre la montagne. Les hommes décidèrent de prendre la gauche, mais les canards, qui les suivaient, prirent la droite ! Mais en-haut, les deux groupes se rencontrèrent et les deux hommes firent mines de dormir afin de passer inaperçus. Après, les canards passèrent sur un pont tandis que les deux hommes passèrent à gué sur la rivière afin d'être sur l'autre rive avant eux. Mais Picsou et ses neveux arrivèrent encore avant eux, et les deux hommes firent encore croire qu'ils dormaient afin de les espionner...

Après cinq minutes de pause, Picsou et ses neveux repartirent vers la vigne des Picratos. Soudain, après quelques minutes de marche, ils découvrirent le fabuleux vignoble des Picratos, avec d'excellents raisins ! Puis, les canards rencontrèrent le chef des Picratos, qui avait été prévenu de leur venue par l'hôtel (par téléphone, et non par signaux de fumée comme le pensait Picsou). Picsou essaya alors de marchander avec le chef afin d'avoir la précieuse vigne : mais il ne réussit pas, car ses pierres précieuses n'avaient aucune valeur pour les Picratos, et que ses allumettes ne servaient à rien puisque les Picratos avaient des briquets ! La seule chose que veulent les Picratos, c'est de l'eau, car les femmes de la tribu en ont marre de marcher des kilomètres entre le lac et le village en portant de lourdes amphores remplies d'eau. Mais Picsou dut accepter de construire un aqueduc pour la tribu afin d'avoir la vigne.

Mais les deux hommes étaient là, et décidèrent de voler cette fameuse vigne, ce qu'ils firent la nuit ! Le lendemain, le chef de la tribu emmena Picsou voir la vigne mais ils découvrirent, effarés, que la vigne n'était plus là ! Picsou pensa qu'il s'était fait arnaquer, mais les enfants confirmèrent que la vigne a bien été volée, grâce à la poussière... Dehors, ils virent des traces de pas, et remarquèrent également de drôles de traces fines sur les côtés. Ils virent que ces traces appartiennent souvent à des hommes avec de très longues moustaches tombantes, et le chef de la tribu déclara que seul les frères Pedro et Pancho ont ce genre de moustaches. Ils suivirent les traces de pas, et découvrirent les bandits avec la vigne à la main. Ceux-ci firent tomber un énorme rocher sur les canards, mais ceux-ci ne se découragèrent pas. Après, les bandits leur tirèrent dessus, et Donald eut l'idée géniale de balancer le gros rocher sur une vieille digue construite par les castors, afin que l'eau du lac s'écoule dans la vallée et prenne par surprise les deux voleurs. Mais, après, le chef de la tribu déclare que Donald a gagné la vigne car il a réussi à transformer le sentier du village en aqueduc !

Plus tard, Donald découvrit la vigne... totalement desséchée ! Mais le chef de la tribu confia un secret à Donald, puis, peu après, Donald décida de donner à Picsou la vigne pour un centime à chaque grain récolté. Picsou pensa que vu la taille de la vigne, il s'en tirera en payant quelques centaines de centimes : il accepta donc de signer le contrat que Donald lui tendait. Mais Donald lui révéla alors que chaque plant contient mille grains, qui produisent chacun mille plants, qui produisent eux-mêmes mille grains... si bien que Picsou lui devra cent milliards de centimes !

En coulissesModifier

Publications françaisesModifier

Cette histoire a été publiée six fois en France, dans :

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .