FANDOM


Le Carnaval de Donald-Picsou est une histoire en bande dessinée de trente-et-une planches, scénarisée par Guido Martina et dessinée par Romano Scarpa. Elle a été publié pour la première fois le 13 février 1955 dans Albi d'oro n° 6, en Italie. Elle met en scène Donald Duck, Balthazar Picsou, Riri, Fifi et Loulou Duck, ainsi que les Rapetou, et se déroule à Donaldville et dans ses alentours.

Synopsis Modifier

Pour le carnaval, Donald décide de se déguiser en son oncle Picsou. Mais il se fait enlevé par les Rapetou, le prenant pour le véritable Picsou, qui demandent en l'échange de sa libération une tonne d'or !

Résumé complet Modifier

Fantomiald 2
Attention. Le texte qui suit dévoile certains moments-clés de l’intrigue du récit.


C'est le carnaval à Donaldville, tout le monde est déguisé et tout le monde est gai ! Seul Picsou ne comprenait pas ces gens qui festoient dans la rue, étant donné que son seul plaisir à lui est son argent... Soudain, Gustave, le secrétaire de Picsou, arriva et informa son patron qu'une tonne de chocolat avarié est sorti de ses usines, mais qu'ils les a intelligemment revendu à la droguerie Bango, à bas prix, au grand désespoir de Picsou. Pendant ce temps là, chez Donald, ce dernier expliquait à ses neveux son déguisement en oncle Picsou après que ceux-ci furent étonnés de voir Picsou dans la chambre de Donald... Donald avait pris également des fausses pièces d'or en chocolat, qu'il avait acheté le matin à la droguerie Bango. Soudain, un facteur sonna à la porte, et donna à Donald une enveloppe contenant un billet de mille dollars, de la part de ses admirateurs ! Le canard décida alors de garder le costume de Picsou, qui lui porterait chance.

Persuadé qu'il allait gagné le concours du meilleur déguisement, Donald s'en vanta auprès de ses neveux, qui n'étaient pas d'accord... Chacun pensait que c'était lui qui avait le meilleur déguisement, et Donald dut donner les fausses pièces en chocolat à ses neveux pour les calmer. Puis, il alla à la droguerie Bango acheter d'autres pièces en chocolat, tandis que ses neveux, après avoir mangé les chocolats, commencèrent à se sentirent assez mal (les chocolats étant avariés...). Durant le défilé du carnaval, tout le monde fait la fête, dont le Donald déguisé en Picsou. Mais soudain, des Rapetou déguisés se faufilèrent à travers la foule et accrochèrent de nombreux ballons à Donald, qui s'envola, voyant le sol se dérober sous ses pieds... Le maire lança alors les feux d'artifice, qui se retrouvèrent sur Donald, dont les ballons crevaient chacun leur tour... Il s'évanouit, puis les Rapetou arrivèrent avec leur hélicoptère, et enlevèrent Donald qu'ils prenaient pour Picsou.

Les Rapetou arrivèrent à leur repaire, et placèrent le pauvre Donald dans une cellule de prison. Les Rapetou pensèrent alors à une rançon pour le libérer, et à vingt-quatre heures sans manger pour Donald dans le but qu'il soit plus malléable... Riri, Fifi et Loulou, quant à eux, décidèrent de prendre des somnifères pour dormir jusqu'à ce que ça ira mieux... Donald, lui, reprit connaissance, et hurla aux Rapetou qu'il mourrait de faim, mais ceux-ci ne voulaient pas lui donner à manger. Donald se rappela alors des pièces d'or en chocolat, et s'en gava... Mais il tomba malade à cause des chocolats avariés, et s'effondra par terre, hoquetant... Les Rapetou revinrent mais ne réussirent pas à lui faire écrire une lettre à son secrétaire pour que celui-ci apporte une tonne d'or pour la rançon. Un Rapetou décida alors d'écrire la lettre lui-même, aux risques et périls du pauvre Donald..

Ainsi, le lendemain, le véritable Picsou reçut un courrier lancé avec un caillou sur sa fenêtre, adressé à son secrétaire... Il s'agissait de la demande de rançon des Rapetou, mais Picsou fut étonné étant donné qu'il ne s'est pas fait enlevé ! Soudain, Riri, Fifi et Loulou arrivèrent et apprirent à leur oncle que Donald avait disparu depuis deux jours, et qu'il était alors déguisé en Picsou... Le milliardaire comprit alors ce qui était arrivé à Donald, mais refusa de donner une tonne d'or pour le libérer ! Les neveux eurent alors une idée ingénieuse, et commandèrent une tonne de pièces en chocolat à la droguerie Bango, et de les faire passer pour du vrai or. Seulement, une tonne de chocolat coûtait mille dollars, et les neveux n'en avaient que six... Heureusement, les enfants promirent au vendeur que leur oncle avait un billet de mille, et qu'il paierait tout une fois libéré.

Pendant ce temps, Donald révéla aux Rapetou sa véritable identité, après avoir appris l'existence de la rançon dune tonne d'or... Mais les bandits étaient énervé d'avoir fait tout ça pour rien, et tentèrent de frapper Donald, quand ils virent son billet de mille dollars. Ils estimèrent alors que la rançon était payée, et prirent le billet de mille et virèrent Donald de leur repaire. Quant à Riri, Fifi et Loulou, ils étaient seuls, en plein milieu du désert, avec leur tonne de chocolat, attendant les Rapetou dans leur hélicoptère. Mais ils ne virent personne, jusqu'à ce qu'ils aperçurent Donald, qui leur expliqua sa libération, contre le billet de mille dollars. Mais soudain, les neveux se rappelèrent qu'ils devaient mille dollars à la droguerie Bango, et qu'il était impossible de lui redonner les chocolats, vu qu'ils avaient tous fondus sous la chaleur écrasante du désert. Donald déclara alors à ses neveux qu'ils devaient travailler pendant dix mille jours pour pouvoir espérer un jour rembourser les mille dollars. Mais ça ne plut pas aux neveux, qui finirent par poursuivre Donald à travers le désert, énervés...

En coulisses Modifier

Cette partie contient du texte paru dans Les Grandes Aventures de Romano Scarpa (© 2017 Éditions Glénat)

Comme cela arrive pour d'autres fêtes éloignés des traditions des États-Unis, il revient aux auteurs italiens de réaliser des histoires où les citoyens de Donaldville ou de Mickeyville célèbrent le Nouvel An, le Ferragosto (le 15 août) et, comme dans cette aventure de 1955, le Carnaval. Dans l'histoire apparaît pour la première fois un secrétaire de Picsou du nom de Gustavo, dont la coiffure avec la raie au milieu est due, on peut le présumer, aux reproches du canard-magnat (comme on le voit à la cinquième case de la troisième page). L'intrigue de Martina repose sur l'échange d'identité entre Picsou et Donald, sur fond de Carnaval en ville.

Pour l'occasion, Scarpa dessine pour la première fois les membres de la bande des Rapetou et les représente sous un aspect assez différent de celui que leur donne Carl Barks, avec des numéros à neuf chiffres sur leurs chandails, loin de la double combinaison barksienne de 1, 6 et 7. L'histoire montre aussi l'unique apparition du droguiste Bango, version "humanisée" du négociant analogue à la barbe caprine Silas Perkins, vu dans Mickey contre le Fantôme noir (Mickey Mouse Outwits the Phantom Blot, 1939), de Floyd Gottfredson et Merrill De Maris.

L'histoire est signée « Walt Disney » en cinquième page.

Publications françaisesModifier

Cette histoire ne fut publié qu'une seule fois en France, dans Les grandes aventures Disney - Intégrale Romano Scarpa n°1, paru le 11 octobre 2017.

Précédée par Le Carnaval de Donald-Picsou Suivie par
Les surprises de Noël

Hall of Fame Julehistorier n° 2009
Histoire de Romano Scarpa

1re parution : 13 février 1955
L'heure de l'or

Albi della rosa Albi di Topolino n°239
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .