FANDOM


Le Château de la Sorcière est une histoire longue de seize planches écrite par Carl Fallberg et dessinée par Paul Murry, publiée pour la première fois en août 1958 aux États-Unis. Elle met en scène Mickey Mouse, Dingo, la Sorcière de Blanche-Neige et les Sept Nains et Cendrillon du film éponyme.

SynopsisModifier

Mickey Mouse et Dingo ont été invités par la princesse Cendrillon à prendre le thé à son château. Mais quand ils y arrivent, Cendrillon y est entièrement seule; le Prince Charmant, le Roi, le Grand-Duc, les serviteurs, tous sont partis on ne sait où en l'absence de Cendrillon, lui laissant pour tout indice un message expliquant qu'ils seront bientôt de retour. Suspicieux, Mickey demande à voir le message et se retrouve face à une feuille blanche, le texte ayant apparemment été écrit à l'encre effaçante ! En réalité, la Sorcière est derrière les mystérieuses disparitions, car, fatiguée de sa vieille masure, elle souhaite s'approprier le château de la pauvre Cendrillon... Mickey et Dingo tentent alors de l'arrêter.

En coulissesModifier

Parutions françaisesModifier

Cette histoire n'est parue qu'une seule fois en France dans l'Almanach n°81 du Journal de Mickey.

IncohérencesModifier

Le château de Cendrillon tel que dessiné par Paul Murry est entouré d'une étroite douve et se trouve au milieu d'une plaine apparemment déserte. Cela ne correspond pas à la version du château présentée dans le film d'origine, qui se trouve au milieu d'un village qui comprend, justement, le manoir de Lady Trémaine où Cendrillon a passé son enfance.

De façon incohérente par rapport au film d'origine, la colorisation française donne de plus une robe rose et non bleue à Cendrillon.

Vacation in DisneylandModifier

Même si elle a été utilisée comme histoire indépendante dans certaines publications à l'étranger, dont la publication française, Le Château de la Sorcière fait à l'origine partie d'une "superhistoire" constituant la trame du comic-book Vacation in Disneyland: les différents personnages Disney, à la fin des vacances, se réunissent pour se montrer les uns aux autres les films qu'ils ont pris de leurs aventures estivales. Cette superhistoire comprenait également les histoires Le Mieux est l'ennemi du Bien, Quand les dames s'en mêlent !, Safari chez les géantsMinnie et Daisy chez les Vénusiens, ainsi qu'une pseudo-histoire inédite en France appelée Funland servant de trame à une série de pages de jeux.

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .