FANDOM


Le Dissoutou bandeau

Le Dissoutou est une histoire en bandes dessinées de vingt-quatre planches scénarisée et dessinée par Don Rosa. Elle fut publiée pour la première fois le 27 mars 1995 dans les Aku Ankka nos 1995-13 à 1995-15, en Finlande. Elle met en scène Balthazar Picsou, Donald Duck, Riri, Fifi et Loulou Duck, Géo Trouvetou, Filament, les Terris-Fermiens et Gus Glouton, et se déroule à Donaldville et dans le centre de la Terre.

SynopsisModifier

Géo Trouvetou présente sa nouvelle invention à Picsou : le Dissolvant Universel, ou Dissoutou™. Celle-ci peut dissoudre tous les matériaux possibles pour les transformer en simple poussière. Le milliardaire, enthousiaste, se précipite pour organiser une conférence de presse afin de présenter au monde cette invention révolutionnaire, selon lui, dans le secteur de l'industrie minière. Cependant, les journalistes croient à un traquenard, si bien que Picsou va verser du Dissoutou™ par terre pour prouver qu'il creuse la terre. Mais Géo, conscient du danger, prévient le canard de sa colossale erreur : le Dissoutou™ va descendre jusqu'au noyau terrestre, pour anéantir totalement la planète... Picsou va donc devoir aller chercher le Dissoutou™ avec Donald et ses neveux dans le centre de la Terre, avant qu'il ne cause de terribles catastrophes.

Résumé completModifier

Fantomiald 2
Attention. Le texte qui suit dévoile certains moments-clés de l’intrigue du récit.
Le Dissoutou 1

Géo Trouvetou présentant le dissolvant universel à Picsou, méfiant.

Balthazar Picsou venait d'entrer dans le laboratoire de Géo Trouvetou, et lança une pièce de cinq cents en pourboire à Filament qui lui tenait la porte. Géo vint retrouver le milliardaire, et lui apprit qu'il avait enfin inventé ce qu'il lui avait demandé. Picsou lui fit remarquer que ses inventions lui revenaient chères, et qu'il avait même du donner cinq cents à Filament, assommé par le poids de la pièce. Géo lui présenta sa dernière invention, le dissolvant universel. Il versa une goutte de ce dissolvant sur les matériaux les plus résistants, et la goutte les traversa comme si de rien n'était. Picsou se demanda comment le dissolvant pouvait être retenu dans le bocal où il était, et l'inventeur lui dit qu'il avait fait en sorte que la substance dissolve tout à l'exception du carbone cristallisé, c'est-à-dire les diamants. Le bocal était donc fait de diamants, et Géo recouvrit avec le dissolvant un vieux parasol, déjà recouvert de diamants. Puis il fit jeter de nombreux objets très lourds sur le parasol, des enclumes, un coffre-fort, un piano... Tout se dissolvait. La matière dissoute était transformée en poussière, qui conservait cependant son poids initial. Picsou, satisfait de l'invention, promit à Géo de larges honoraires... trente dollars ! Puis le milliardaire perça le mur du laboratoire avec le parasol, et se précipita chez son neveu Donald Duck.

Le Dissoutou 2

Picsou versant le Dissoutou™ sur le sol, pour prouver aux journalistes qu'il dit la vérité.

Picsou engloutit la porte de Donald avec le parasol, puis sa télévision (ainsi que le mur attenant), qu'il regardait trop selon le milliardaire. Ce dernier lui demanda son aide, et Donald accepta à la seule condition d'être payé un peu plus que les trente cents de l'heure habituels, car il devait réparer sa maison des dégâts causés par le parasol... Plus tard, Donald et ses neveux préparaient la conférence de presse de Picsou, devant le dépôt du milliardaire, pour présenter le dissolvant au grand public. Les journalistes arrivèrent, et le milliardaire commença sa présentation. Il montra le bocal de dissolvant, et déclara que celui-ci allait révolutionner l'industrie minière. Géo, près de lui, semblait inquiet de cette annonce. Picsou nomma le Dissoutou™ Picsou, le dissolvant universel. Les journalistes étaient peu convaincus par cette annonce, et partirent, croyant à une escroquerie. Pour prouver que le dissolvant pouvait creuser un puits de mine en un instant, Picsou versa du Dissoutou™ par terre, et Géo hurla, mort d'inquiétude, en voyant ce que venait de faire le milliardaire. Il venait de causer une catastrophe quasiment inimaginable qui allait anéantir la Terre entière, et l'humanité avec.

Le Dissoutou 3

L'air s'engouffrant dans le puits creusé par le Dissoutou™.

Géo le prévint que le dissolvant allait atteindre le centre de la Terre, et toucher le noyau externe fluide qui s'évaporera. Ce noyau produisait le champ magnétique, et quand il aura disparu, les boussoles et les équipements de communication se détraqueraient. Puis, les hommes seraient bombardés par des vents solaires radioactifs... Le manteau terrestre s'effondrerait, provoquant des tremblements de terre et des inondations. Enfin, le noyau solide, libre, cognerait contre la croûte terrestre et se désolidariserait de la planète, en l'anéantissant au passage... Picsou, qui tentait à l'origine de temporiser, réalisa l'erreur colossale qu'il avait faite. Un vent fort se leva soudain, et Géo réalisa que c'était lié au puits creusé par le Dissoutou™ : celui-ci étant de plus en plus profond, l'air commençait à s'y engouffrer. Les canards fuirent, de peur d'être aspiré par le trou. Donald n'oublia cependant pas de ramasser les chaises qu'il avait installées, de peur que son oncle les lui fasse payer s'il leur arrive malheur... La pancarte promotionnelle de la conférence de presse s'écrasa heureusement sur le trou, empêchant ainsi l'air de s'y engouffrer encore. Géo déclara qu'il fallait récupérer le dissolvant dans le puits, avant que les catastrophes prévues ne se réalisent.

Le Dissoutou 4

La plate-forme installée par les canards dans le sas, au-dessus du puits.

Quelques temps plus tard, Géo fit construire un sas au-dessus du puits, et les canards y pénétrèrent, dotés de combinaisons semblables à celles des astronautes, pour pouvoir respirer sous terre. Quand le sas fut sous vide, les canards enlevèrent la pancarte qui s'était écrasée sur le puits, pour le découvrir. Puis il placèrent une plate-forme aménagée par l'inventeur dans le puits. Grâce à des roues placées sur les côtés, ils pourront descendre doucement dans le puits, et la plate-forme était agrémentée d'un lampadaire qui les éclairerait. Alors qu'ils allaient partir, Picsou se précipita pour prendre le bocal de Dissoutou™ et le parasol recouvert du liquide. Puis, la plate-forme pénétra dans les entrailles de la Terre. Les canards allaient passer tout d'abord par la croûte, puis le manteau, le noyau externe, liquide, et enfin le noyau interne, solide. Ils pourraient passer dans le noyau externe car le Dissoutou™ avait comprimé les atomes pour créer un puits solide à travers la roche en fusion. Le centre de la terre était à 6 350 kilomètres et ils se précipitaient à la vitesse de cent kilomètres à l'heure, ils allaient donc l'atteindre en trois jours. Il fallait simplement qu'ils l'atteignent et qu'ils remontent avant que le magma ne liquéfie les parois du puits, et ne les engloutissent...

Le Dissoutou 5

Picsou découvrant d'énormes diamants sur les parois du mur, et se brûlant la main en voulant les toucher.

Un jour et demi plus tard, Géo, resté à la surface, était très angoissé. Soudain, Filament fit tomber un caillou dans le puits par erreur... Quelques heures plus tard, sur la plate-forme, Donald et les enfants avaient très faim, et l'argent commençait à manquer à Picsou. Le caillou jeté par Filament transperça alors à une vitesse supersonique la plate-forme, celui-ci n'ayant pas d'air pour le ralentir... Donald avait très faim, et son oncle lui rappela que de toute façon, ils ne pouvaient enlever leurs casques sous peine d'être asphyxiés... Donald demanda alors pourquoi Géo ne laissait pas entrer de l'air dans le sas, et ses neveux lui répondirent que la pression de l'air les écraserait comme des galettes. Plus bas, Picsou vit d'énormes diamants sur les parois. Il voulut les tâter, mais il se brûla. En effet, même si la paroi du puits semblait solide, en réalité, il s'agissait d'atomes super compressés par le Dissoutou™. La paroi restait brûlante, mais les empêchait tout de même d'être rôtis comme des pommes de terre par le magma : ils étaient comme une paille dans une tasse de café brûlante. Toutes ces métaphores alimentaires ne plurent pas à Donald, qui avait toujours très faim.

Le Dissoutou 6

Picsou réussissant à enfermer la boule de dissolvant dans le bocal de diamant.

Vingt-quatre heures plus tard, les canards commencèrent à s'envoler sur la plate-forme : ils se sentaient aussi légers qu'une plume. En effet, plus ils s'enfonçaient dans la Terre, moins ils étaient attirés par sa masse : bientôt ils ne pèseraient plus rien. Ils attachèrent le matériel sur la plate-forme, pour ne pas qu'il s'envole, puis actionnèrent les moteurs électriques car la gravité seule ne pouvait plus les entraîner. Soudain, les canards entendirent un étrange bruit : ils venaient d'atteindre la masse d'air qui était rentrée dans le puits avant qu'ils ne le scellent. Ils purent ainsi enlever leurs casques pour pouvoir enfin manger. Une jour plus tard, et mille cent kilomètres après, les canards étaient en totale apesanteur. Ils tentaient désespérément de s'accrocher à la plate-forme. Ils arrivèrent au fond du puits, au centre de la Terre. Quand le Dissoutou™ fut arrivé au fond du puits, il creusa une immense caverne avant de se coaguler. Riri, Fifi et Loulou freinèrent la plate-forme pour ne pas rencontre la boule de dissolvant. Cependant Picsou lâcha prise, et se retrouva projeté hors de la plateforme. Les enfants ne réussirent pas à le rattraper. Il fonçait vers le Dissoutou™, et réussit à l'éviter de justesse. Il avait dépassé le centre de la Terre, mais commençait déjà à remonter. Il évita à nouveau la boule de dissolvant. Puis, son haut-de-forme fut englouti à moitié par la boule. Donald tendit le bocal en diamant à ses neveux, qui le lancèrent à Picsou. Il l'attrapa, et réussit à enfermer la boule de dissolvant dedans. La planète était désormais sauvée !

Le Dissoutou 7

Les canards se protégeant des rochers sous le parasol recouvert de Dissoutou™.

Cependant, elle n'était pas sauvée pour longtemps. En effet, ils étaient dans le noyau interne solide, et quand le noyau externe fluide aura fait fondre la paroi du puits, le magma envahira celui-ci et ne fera qu'une bouchée d'eux et du bocal, laissant le Dissoutou™ anéantir la Terre. Les canards, qui étaient tous réunis autour du centre de la Terre, rejoignirent la plate-forme. Ils allumèrent des minis-fusées sur celle-ci, qui commença à remonter. Elle voyageait à cent soixante-quinze kilomètre à l'heure, ils atteindraient la surface en une journée et demie. Quelques heures plus tard, un caillou brisa le casque de Donald, qui était en train de dormir. Picsou crut que son neveu allait s'asphyxier, mais ce ne fut pas le cas. Il y avait de l'air, car le puits commençait à s'effondrer, et l'air passait par les fissures au-dessus. Les enfants estimèrent que s'ils étaient assez prêts de la surface, la pression ne serait pas trop importante. Picsou avait très chaud, quand un neveu vit que le magma s'engouffrait au fond du puits. Il les rattrapait à toute vitesse. Ils augmentèrent la vitesse des fusées. Donald estima qu'il pouvait s'en sortir à cette vitesse-là, seulement, ils n'avaient sûrement pas assez de carburant... Soudain, un des neveux freina la plate-forme, à la grande surprise de tous : en effet, le puits s'écroulait totalement, et d'énormes rochers allaient s'écraser sur eux. Ils se retrouvèrent pris au piège, le magma les rattrapant en-dessous d'eux, et les rochers se précipitant sur la plate-forme, au-dessus. Donald pensait qu'ils étaient finis, que Gontran allait avoir Daisy et la fortune de Picsou... Ce dernier eut l'idée de prendre le parasol, et de l'ouvrir. Ils ne furent ainsi pas écrasés par les rochers, mais la plate-forme était fichue... Le magma allait les engloutir, ils ne savaient que faire...

Le Dissoutou 8

Donald creusant un tunnel dans la roche avec le parasol, pour fuir le magma qui allait engloutir les canards.

Donald, inquiet, décida de prendre les choses en main. Il prit le parasol, et se précipita à travers les parois de la roche, en créant un tunnel grâce au dissolvant contenu sur le parasol. Le canards coururent à toute vitesse dans le tunnel, le magma s'y engouffrant aussi. Picsou avait trop chaud, et allait étouffer à cause du gaz... Donald sentit alors de l'air frais, ils arrivaient dans une grotte. Il s'agissait de Terri Fermi, cette immense caverne où vivaient les Terri-Fermiens, ce mystérieux peuple responsable de tous les séismes à la surface de la Terre. Picsou les prévint de l'arrivée du magma, et les Terri-Fermiens purent boucher l'entrée de la caverne en se roulant en boule pour pousser d'énormes rochers sur le magma. Cependant, les canards étaient pris au piège par le magma. Donald transperça à nouveau la roche avec le parapluie, et créa un nouveau tunnel. La lave les poursuivait toujours. Ils arrivèrent alors dans une autre caverne. Ils virent de la lumière, et se rendirent compte qu'il s'agissait d'un panneau "Exit". Donald était étonné de la présence du panneau, quand Picsou fut ébloui par une puissante lumière. Ils étaient en réalité dans le tunnel qui passait sous le fleuve Tulebug, et un camion fonçait sur eux. Les canards s'abritèrent derrière le parasol, et une bonne partie du camion fut engloutie. Le chauffeur se demandait ce que son assureur allait penser de ça. Donald arrêta la voiture suivante, et il vit que le conducteur était Gus Glouton, qui allait en ville avec la voiture d'Elvire Écoutum.

Le Dissoutou 9

La voiture de Gus et des canards s'enfuyant à toute vitesse du tunnel sous le fleuve Tulebug, s'effondrant à cause du magma.

Le magma démolissait le plafond du tunnel, et l'eau s'y engouffrait. Gus conduisit à toute vitesse la voiture pour la sortir du tunnel à temps, et se rappela que Grand-mère ne comprenait pas pourquoi il n'aimait pas faire les courses en ville... Les canards se précipitèrent vers le coffre de Picsou, car l'éboulement du puits n'allait pas retenir longtemps le magma, qui allait passer à travers le coffre. Une véritable éruption volcanique avait lieu au cœur de Donaldville. Géo Trouvetou était là, en train d'assister à l'étrange spectacle, et fut heureux en voyant les canards, vivants, dans la voiture de Gus. L'inventeur leur prit le parasol, et bloqua le puits avec. Le magma était englouti par le Dissoutou™, et Gus partit, en déclarant une nouvelle fois son exaspération de la ville. Géo tint le parasol une heure au-dessus du puits, quand l'éruption s'arrêta. Le dissolvant avait réduit le magma en une matière très dense qui avait bouché le puits. Les tonnes d'eau du fleuve Tulebug avaient coagulé avec le magma, ce qui formait une couche de lave qui recouvrait le fleuve. Le coffre de Picsou était sauf, mais il fallait de nombreux bulldozers pour le redresser. Le canard se demanda si cela ne coûtait pas moins cher d'acheter des chaussures antidérapantes à ses employés. Géo réalisa que le magma avait transporté les diamants extra purs que Picsou voulait à la surface, et que le parasol Dissoutou™ n'avait pas pu les dissoudre. Le milliardaire était fou de joie, ces diamants allaient lui rapporter des millions : il donna les trente dollars qu'il devait à Géo, un salaire misérable qui satisfaisait l'inventeur mais exaspérait Donald et ses neveux.

Plus tard, Géo vint retrouver Picsou dans son bureau, de très mauvaise humeur... L'inventeur lui demanda poliment si la vente des diamants allait bien, et le canard lui rétorqua qu'il n'en avait fait qu'une, avant que la vérité se sache. En effet, ces diamants d'une densité extrême était aussi extrêmement lourds, le plus petit pesant quatre cents kilos. Les boucles d'oreilles de Mme. Vanderich l'empêchaient de se tenir debout, mais elle ne s'était pas plainte en voyant son mari, cloué au sol par le poids d'une épingle à cravate, de boutons de manchette et de boutons de guêtres... Aussi, Picsou dut rembourser tous les dommages subis par la ville à cause du Dissoutou™. Il était donc peu satisfait de cet investissement, et Géo s'excusa d'avoir inventé cette substance si dangereuse. Géo conseilla à Picsou de placer la formule en lieu sûr, afin qu'il ne puisse pas reproduire cette découverte. Picsou le rassura, en disant qu'il savait exactement où il allait la ranger. Il ouvrit le bocal de Dissoutou™, et y engloutit la formule.

Le Dissoutou 10

Picsou ouvrant le bocal de Dissoutou™, et y engloutissant la formule de la dangereuse substance.

En coulissesModifier

Le Dissoutou par Michel Nadorp

Couverture du magazine néerlandais Donald Duck Extra n°1996-11, dessinée par Michel Nadorp et illustrant l'histoire.

Don Rosa a longtemps été passionné par les cavernes, quoi de plus étonnant pour quelqu'un qui est né et qui a toujours vécu au Kentucky, non loin de Mammoth Cave, le plus grand réseau de grotte au monde ? D'ailleurs, le personnage de comic book que Don Rosa avait créé enfant pour se divertir habitait dans un vaste réseau de grottes où il vivait de nombreuses aventures. C'est ainsi que Rosa décida d'envoyer Picsou et ses neveux au centre de la Terre, mais il préférait le faire d'une manière plus scientifiquement correcte. Jules Verne et Edgar Rice Burroughs avaient fait référence dans leurs romans à une Terre creuse, mais cette hypothèse n'était plus viable de nos jours. En effet, nous savons que le centre de la Terre est liquide et particulièrement chaud. Ainsi, Rosa préféra traiter des problèmes de la chaleur et de la pression au lieu de les ignorer.

Voyage au centre de la Terre

Affiche originale du film de 1959 Voyage au centre de la Terre, avec James Mason.

Cette aventure de 1995 est loin d'être la première version de l'histoire qu'a écrite Rosa. En effet, il réutilisa le même scénario de base que dans un épisode de la série Pertwillaby Papers, que Don Rosa avait réalisé en 1977 pour un fanzine de bandes dessinées. Et cette version était elle-même basée sur une des premières bandes dessinées de Rosa, réalisée en 1959 ou 1960, où un groupe d'aventuriers descendaient dans un puits vertical, afin d'atteindre le centre exact de la planète. Le jeune Rosa venait alors de voir le film Voyage au centre de la Terre, adapté du roman du même nom de Jules Verne, réalisé par Henry Levin et sorti en 1959 aux États-Unis, avec James Mason dans le rôle principal. Ce film reste l'un des préférés de Don Rosa. La version en bande dessinée de 1959 était bien moins scientifiquement correcte que celle de 1977, et encore moins que celle de 1995, mais Rosa est facilement excusé car il n'avait que huit ans.

Captureza

Filament assommé.

On peut relever quelques détails intéressants dans l'histoire : au début de l'histoire, Filament est assommé par la pièce que lui lance Picsou en tant que pourboire, et ce dernier se plaint peu après que les recherches de Géo lui coûte particulièrement cher, car il avait même donné cinq centimes au portier ! Dans les divers matériaux plus résistants les uns que les autres qu'utilise Géo pour tester le Dissoutou, on y remarque les contrats Disney.

Captureqmldfsjpaoizemluripfçozl

Les Cracs-Badaboums.

En remontant vers la surface de la Terre, les canards rencontrent à nouveau les Terri-Fermiens, étranges créatures qui sont la causes des séismes, et qu'ils avaient déjà rencontrés dans Rencontre avec les Cracs-Badaboums, histoire de Carl Barks publiée pour la première fois dans Uncle Scrooge n°13 en mars 1956 aux États-Unis.
Femmematee

Une femme nue, en train de bronzer au soleil se fait espionner par un voyeur.

Les Terri-Fermiens avaient toujours en leur possession le haut-de-forme de Picsou, que le milliardaire avait du laisser lors de sa dernière visite. Don Rosa souhaitait à l'origine faire récupérer à Picsou son premier haut-de-forme, pour remplacer le second qui avait été abîmé par le Dissoutou, mais il abandonna cette idée, le gag étant trop difficile à comprendre pour les lecteurs n'ayant pas lu l'histoire de Barks. Enfin, à la vingt-et-unième planche, on remarque un voyeur en train d'espionner une femme nue qui bronze au soleil, encore une allusion discrète (et coquine) de Don Rosa !

Publications françaisesModifier

Cette histoire a été publiée six fois en France, dans :

Précédée par Le Dissoutou Suivie par
Le Trésor de Crésus

Walt Disney's Comics and Stories n°602
Histoire longue de Don Rosa

1re parution : mars 1995
Canards, cents et destinées !

Uncle Scrooge nº297
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .