FANDOM


Le Jour du jugement de Pluto est un court-métrage d'animation de Mickey Mouse produit par Walt Disney pour United Artists et sorti le 31 août 1935.

SynopsisModifier

Pluto poursuit un chaton, qui, couvert de boue, se réfugie dans les bras de Mickey. Celui-ci, furieux contre son chien, le prévient que s'il continue à courir après les chats, il aura des comptes à rendre lors de son jugement dernier.

Pluto s'endort alors auprès du feu. En songe, il se retrouve traduit devant un tribunal dont le juge, le procureur, les jurés, les témoins et l'audience sont exclusivement des chats. S'ensuivent alors les témoignages des victimes qui, par la faute de Pluto, ont été blessées, humiliées, choquées à vie ou même, laissées orphelines...

La sentence ne se fait pas attendre, Pluto est condamné au bûcher. Alors que les flammes commencent à l'atteindre, il se réveille en sursaut et se jette dans la bassine dans laquelle Mickey nettoie le chaton; Pluto se réconcilie avec lui.

En coulissesModifier

Le Jour du Jugement de Pluto est le tout premier cartoon qui met Pluto, dont l'animation est supervisée par Fred Moore, en vedette principale tandis que Mickey, supervisé par Norman Ferguson, n'est que son faire-valoir. Jusqu’à lors, en effet, il pouvait arriver que le chien joue une ou deux scènes dans les cartoons de son maître mais sans jamais être le centre d'attention d’un court métrage tout entier. Ici, il passe donc sous les feux des projecteurs, dans une des aventures des plus effrayantes.

250px-Plutosjudgementday03

Le title card de Pluto's Judgement Day.

Le récit est ainsi vraiment sombre dans la mesure où Pluto ne se retrouve pas moins qu’en Enfer; un enfer d’ailleurs taillé sur mesure puisqu’il est un lieu tenu par les chats. Cauchemardant, le chien de Mickey tout juste grondé par son Maître pour avoir chercher des noises à un chat assiste donc à son procès dans un tribunal entièrement à charge: du procureur au juge en passant par le jury ou les témoins.

Parmi ces derniers, sont représentés avec beaucoup de drôlerie, un chat aplati, un chat devenu fou sorti d'un asile psychiatrique, et trois petites chattes venues avec la pierre tombale de leur oncle Tom. Le cartoon reprend en outre un gag plus vu chez Disney depuis dix ans : l'idée des neuf vies d'un chat, utilisée auparavant avec Julius dans le cartoon de 1924, Alice and the Three Bears (1924), de la série Alice Comedies. Le professeur Alex Wainer mentionne également l'usage d'un stéréotype racial avec les trois chattes noires présentes en Enfer.

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .