L’encyclopédie des canards

Modification de

Le Retour des Trois Caballeros

1
  • Cette modification va être annulée. Veuillez vérifier les modifications ci-dessous, puis publier si c’est bien ce que vous voulez faire.
Voir la version courante Votre texte
Ligne 45 : Ligne 45 :
 
Panchito et José réussirent enfin à séparer Donald d'Alfonso, mais le canard fut éjecté en dehors du wagon. Il réussit à s'accrocher à une traverse de la ligne, sur un viaduc. Alfonso avait toujours sa machette, et comptait décapiter José et Panchito. Mais Donald lâcha la traverse, et tomba dans le vide... Cependant, la ligne faisait une boucle et repassait sous le viaduc, si bien que Donald tomba sur les wagons, et plus précisément sur le "Sombrero d'or" ! Le chapeau du bandit se retrouva enfoncé sur sa tête. José se rendit compte qu'Alfonso avait découpé son parapluie, et voulut vérifier cela en l'ouvrant. Mais la toile du parapluie, qui n'était plus rattaché à la tige, s'envola pour se retrouver sur le chapeau d'Alfonso. Ce dernier ne voyait plus rien, et le vent ouvrit la toile du parapluie, qui emporta le bandit dans le vide ! Les Caballeros avait réussi à vaincre leur ennemi, et se dirigeaient maintenant vers Cuiteco.
 
Panchito et José réussirent enfin à séparer Donald d'Alfonso, mais le canard fut éjecté en dehors du wagon. Il réussit à s'accrocher à une traverse de la ligne, sur un viaduc. Alfonso avait toujours sa machette, et comptait décapiter José et Panchito. Mais Donald lâcha la traverse, et tomba dans le vide... Cependant, la ligne faisait une boucle et repassait sous le viaduc, si bien que Donald tomba sur les wagons, et plus précisément sur le "Sombrero d'or" ! Le chapeau du bandit se retrouva enfoncé sur sa tête. José se rendit compte qu'Alfonso avait découpé son parapluie, et voulut vérifier cela en l'ouvrant. Mais la toile du parapluie, qui n'était plus rattaché à la tige, s'envola pour se retrouver sur le chapeau d'Alfonso. Ce dernier ne voyait plus rien, et le vent ouvrit la toile du parapluie, qui emporta le bandit dans le vide ! Les Caballeros avait réussi à vaincre leur ennemi, et se dirigeaient maintenant vers Cuiteco.
 
[[Fichier:Le Retour des Trois Caballeros 11.jpg|center|thumb|600px|Les Trois Caballeros tentant de ne pas tomber dans le vide, grâce à la voiture de Donald.]]
 
[[Fichier:Le Retour des Trois Caballeros 11.jpg|center|thumb|600px|Les Trois Caballeros tentant de ne pas tomber dans le vide, grâce à la voiture de Donald.]]
Seulement, ils traversèrent la ville à toute vitesse, les wagons ne pouvant pas s'arrêter. Pendant ce temps, le shérif de Cuiteco faisait la sieste, malgré l'insistance du chef de gare, qui voulait qu'il parte à la recherche du "Sombrero d'or". Mais celui-ci, qui s'était envolé, s'écrasa sur le bâtiment du shérif, et finit tout droit... dans la prison ! Les Cabelleros tentèrent d'utiliser les freins des wagons, mais ils étaient trop vieux pour pouvoir supporter une telle pente. Donald eut alors une idée : il fit accrocher une chaîne au wagon contenant l'argent, et accrocha la même chaîne à des wagonnets, qu'il fit jeter par terre. Ainsi, il avait créé une sorte d'ancre, qui arrêta le wagon avec le trésor, puisqu'il l'avait séparé des autres wagons. Cependant, les Caballeros n'avaient pas réussi à s'accrocher à ce wagon, et restèrent sur les autres. Ils virent alors qu'ils fonçaient tout droit dans le vide, puisque la ligne n'avait pas encore été continuée au-delà... Donald eut alors une autre idée, et c'était leur dernière chance : il ordonna à Panchito et José de le suivre. Ils coururent jusqu'à la 313, qui était sur le dernier wagon. Alors qu'ils se jetaient dans le vide, Donald alluma sa voiture et celle-ci - chose exceptionnelle - démarra ! Ils avancèrent ainsi de wagons en wagons, et ne tombèrent ainsi pas dans le vide. Mais Panchito trouvait qu'ils n'allaient pas assez vite, et qu'ils ne pourraient jamais rejoindre la voie. Il mit alors des poivrons ''habañeros'' dans le réservoir, si forts selon lui qu'ils pouvaient brûler la bouche de quelqu'un alors que quelqu'un d'autre les mange. La voiture accéléra alors à une vitesse incroyable, et les Caballeros finirent finalement par rejoindre la voie.
+
Seulement, ils traversèrent la ville à toute vitesse, les wagons ne pouvant pas s'arrêter. Pendant ce temps, le shérif de Cuiteco faisait la sieste, malgré l'insistance du chef de gare, qui voulait qu'il parte à la recherche du "Sombrero d'or". Mais celui-ci, qui s'était envolé, s'écrasa sur le bâtiment du shérif, et finit tout droit... dans la prison ! Les Cabelleros tentèrent d'utiliser les freins des wagons, mais ils étaient trop vieux pour pouvoir supporter une telle pente. Donald eut alors une idée : il fit accrocher une chaîne au wagon contenant l'argent, et accrocha la même chaîne à des wagonnets, qu'il fit jeter par terre. Ainsi, il avait créé une sorte d'ancre, qui arrêta le wagon avec le trésor, puisqu'il l'avait séparé des autres wagons. Cependant, les Caballeros n'avaient pas réussi à s'accrocher à ce wagon, et restèrent sur les autres. Ils virent alors qu'ils fonçaient tout droit dans le vide, puisque la ligne n'avait pas encore été continuée au-delà... Donald eut alors une autre idée, et c'était leur dernière chance : il ordonna à Panchito et José de le suivre. Ils coururent jusqu'à la 313, qui était sur le dernier wagon. Alors qu'ils se jetaient dans le vide, Donald alluma sa voiture et celle-ci - chose exceptionnelle - démarra ! Ils avancèrent ainsi de wagons en wagons, et ne tombèrent ainsi pas dans le vide. Mais Panchito trouvait qu'ils n'allaient pas assez vite, et qu'ils ne pourraient jamais rejoindre la voie. Il mit alors des poivrons ''habañeros'' dans le réservoir, si forts selon lui qu'ils pouvaient brûler la bouche de quelqu'un alors que quelqu'un d'autre les mange. La voiture accéléra alors à une vitesse incroyable, et les Caballeros finirent finalement à rejoindre la voie.
 
[[Fichier:Le Retour des Trois Caballeros 12.jpg|thumb|left|250px|Donald et José découvrant que l'argent était en réalité du mercure...]]
 
[[Fichier:Le Retour des Trois Caballeros 12.jpg|thumb|left|250px|Donald et José découvrant que l'argent était en réalité du mercure...]]
 
Ils décidèrent d'aller récupérer leur argent et retrouvèrent leur wagon déraillé, mais intact. Donald pensa ramener les barils un par un, avec sa voiture, et Panchito les détacha du wagon. Seulement, les barils s'ouvrirent, et l'argent - devenu étrangement liquide - s'écoula sur les parois de la montagne. Les Caballeros ne comprenait pas comment l'argent pouvait-il être liquide, et José toucha un baril resté intact. Mais il put plonger sa main dedans, comme dans du beurre. Panchito lui retira alors précipitamment la main, en déclarant que ce qu'il touchait était mortel : en effet, ce n'était pas de l'argent, mais du mercure ! Au XVII{{E}} siècle, le mercure était utilisé dans les mines d'argent, pour pouvoir raffiner les minerais : l'argent pur collait au mercure, on pouvait ainsi le retirer plus facilement. Donald s'énerva contre le fait qu'il n'y ait pas d'argent, puis se tut. Alors les Caballeros se mirent à rire de bon cœur, prenant cette aventure comme une bonne plaisanterie que le destin ou la cupidité leur ont joué. Panchito décida de rester un vaquero-ménestrel comme avant ; Donald pensa que ses neveux réussiraient à obtenir des bourses pour leurs études. Ils rentrèrent ainsi à El Divisadero, Donald souhaitant récupérer ses neveux dont le jamboree avait fini ce soir-là, et José souhaitant être réembauché, ses finances étant au plus bas.
 
Ils décidèrent d'aller récupérer leur argent et retrouvèrent leur wagon déraillé, mais intact. Donald pensa ramener les barils un par un, avec sa voiture, et Panchito les détacha du wagon. Seulement, les barils s'ouvrirent, et l'argent - devenu étrangement liquide - s'écoula sur les parois de la montagne. Les Caballeros ne comprenait pas comment l'argent pouvait-il être liquide, et José toucha un baril resté intact. Mais il put plonger sa main dedans, comme dans du beurre. Panchito lui retira alors précipitamment la main, en déclarant que ce qu'il touchait était mortel : en effet, ce n'était pas de l'argent, mais du mercure ! Au XVII{{E}} siècle, le mercure était utilisé dans les mines d'argent, pour pouvoir raffiner les minerais : l'argent pur collait au mercure, on pouvait ainsi le retirer plus facilement. Donald s'énerva contre le fait qu'il n'y ait pas d'argent, puis se tut. Alors les Caballeros se mirent à rire de bon cœur, prenant cette aventure comme une bonne plaisanterie que le destin ou la cupidité leur ont joué. Panchito décida de rester un vaquero-ménestrel comme avant ; Donald pensa que ses neveux réussiraient à obtenir des bourses pour leurs études. Ils rentrèrent ainsi à El Divisadero, Donald souhaitant récupérer ses neveux dont le jamboree avait fini ce soir-là, et José souhaitant être réembauché, ses finances étant au plus bas.
  Chargement de l’éditeur...

Fonctionnement du Modèle:Image

Les différents paramètres à copier et remplir sont les suivants (laisser vide si inconnu ou inexistant). Ce modèle est à insérer impérativement lors de l'importation d'une image.

{{Image
|dessinateur= [[Don Rosa]]
|histoire= ''Vive Picsou !''
|publication= ''Rien du tout'' n°1
|date= 31 février 2053
|description = Des personnes bougent
|personnage= Famille de Picsou
|lieu= Donaldville
|provenance= [http://fr.picsou.wikia.com/wiki/Picsou_Wiki Picsou Wiki]
|licence= {{Copyright By Walt Disney}}
}}

Voir ce modèle