FANDOM


Le canard multifonction est une histoire en bande dessinée de dix planches, scénarisée par Paul Halas et Dave Angus, dessinée par Daniel Branca et publiée pour la première fois en novembre 1984 en Suède. Elle met en scène Balthazar Picsou et Donald Duck. L'action se déroule à Donaldville.

Résumé completModifier

Fantomiald 2
Attention. Le texte qui suit dévoile certains moments-clés de l’intrigue du récit.

Picsou doit s’absenter plusieurs jours pour affaires, et en profite pour envoyer tout son personnel en congé, soient Donald (assistant jardinier), le jardinier, la femme de ménage, le cuisinier et le majordome. Ceux-ci ont du mal à y croire : bien qu’ils seront déduits de leurs congés annuels, il est déjà rare que le vieil avare les laisse en disposer ! Celui-ci compte bien en profiter pour ne pas avoir à chauffer la maison.

C’est à ce moment que Lord Flibustier appelle : il est au Royal Hôtel pour quelques jours, et pensait qu’il serait une bonne idée de voir Picsou. Celui-ci accepte à contrecœur, puis se promet de lui préparer un accueil digne de son nom ! Problème : les employés, prévoyant un retournement de la part du milliardaire, sont déjà loin. Ne reste qu’un Donald décider à lui aussi partir en vacances. Picsou arrive à le convaincre plus ou moins avec la promesse d’une récompense, et lui dresse déjà une liste de plusieurs mètres de long. Celle-ci comprend l’achat de boîtes de caviar à quatre-vingt-dix cents pièce ou de nettoyage des tapis ou de l’argenterie sans les abîmer. Contre toute attente, Donald y parvient dans les temps, et son oncle lui demande encore d’augmenter le chauffage.

Donald y parvient, mais n’a pas le temps de se laver les mains que le Lord sonne déjà à la porte. Il va y ouvrir sans se départir de sa colère, énervant d’autant plus l’invité qu’en le débarrassant de son manteau, il le couvre de charbon ! Picsou excuse l’incompétence de son valet, et lui demande d’aller chercher le chef cuisiner pour l’amener dans le salon. Donald, déguiser en chef, arrive donc, exténué, pour prendre l’ordre de servir le dîner dans dix minutes. Pris par tous ces rôles, Donald a oublié le gigot qui se retrouve trop cuit, mais ne peut rien faire de mieux que le servir tout de même.

Pendant ce temps, le Lord se plaint du cru qui lui est proposé : Picsou envoie donc Donald, en majordome, chercher une autre bouteille en prévenant Lucie de servir la soupe au passage. Au pas de course, Donald, déguisé en femme de ménage, glisse sur le tapis et inonde le Lord de soupe ! Picsou lui rappelle sa concession face à la rareté du personnel précédemment, et le repas se poursuit.

Bien entendu, le gigot, dur comme du cuir, ne satisfait personne. Picsou ordonne donc à son majordome de chercher le cuisinier, à qui il exige de remporter la viande puis de faire vérifier le chauffage du petit salon par le valet, où ils prendront le café. Donald oublie d’enlever sa fausse moustache et casse le bouchon du chauffage… Mais n’a pas le temps de régler le problème. Le café est donc servi sous une épaisse fumée transformant la pièce en sauna.

Le Lord décide de rentrer à l’hôtel, conduisant Picsou à parler de renvoyer tout son personnel, le majordome en premier. La porte claquée, une dispute s’ensuit : si Picsou rejette entièrement la faute sur son neveu, celui-ci invoque le ridicule ressenti une fois habillé en femme. Le Lord, lui, a oublié son chapeau et revient, ouvrant la porte face à Picsou et dos à Donald, qui explique l’impossibilité d’un service parfait en occupant tous les rôles, qu’il faut en plus jouer comme s’il y avait plusieurs employés. Le Lord, impressionné, décide de l’engager à la tête de son propre personnel, en le payant double. Picsou n’a plus qu’à faire lui-même sa vaisselle, alors que Donald est promu maître d’hôtel par le Lord.

En coulissesModifier

Cette histoire n'est parue qu'une seule fois en France, dans Le Journal de Mickey n°2927 du 23 juillet 2008.

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .