FANDOM


  • Le mystère des chandeliers
  • Galerie


Badge article du mois

Le mystère des chandeliers est une histoire en bande dessinée scénarisée et dessinée par Giovan Battista Carpi, publiée pour la première fois en Italie du 23 avril au 7 mai 1989. Cette aventure, librement inspirée du roman Les Misérables de Victor Hugo, met en scène Balthazar Picsou, Donald Duck, Riri, Fifi et Loulou Duck, Picaljean (sosie et ancêtre de Balthazar Picsou, et transposition de Jean Valjean), Cosette (ressemblant, enfant, à une des nièces de Daisy ou à Zaza Vanderquack, et sosie, adulte, de Daisy Duck), Donald Pontmercy (sosie de Donald Duck et transposition de Marius Pontmercy), Gavroche (à qui est adjoint deux frères jumeaux, pour en faire les sosies de Riri, Fifi et Loulou), les Thénardier (sosies de Pat Hibulaire et Gertrude), et Javert (qui ressemble au Yanez de l'autre parodie de Carpi Sandoduck et la perle noire). Il y a même des sosies de John Flairsou (Lacane) et des frères Rapetou. Bien que Picsou raconte l'histoire à ses neveux à notre époque depuis Donaldville, l'intrigue se déroule en France, au XIXème siècle.

Synopsis Modifier

Le mystère des Chandeliers

Les neveux, se plaignant de la panne de leur télévision.

Picsou, fuyant un inspecteur du fisc, se réfugie chez Donald et ses neveux, à un moment où Riri, Fifi et Loulou se plaignaient de la panne de leur poste de télévision le soir de la diffusion d'un film adapté des Misérables. Le milliardaire décide alors de leur raconter l'histoire de son ancêtre Picaljean, qui aurait, selon ses dires, inspiré Victor Hugo pour la rédaction de son roman. C'est le début d'une passionnante soirée durant laquelle Balthazar va captiver ses neveux avec l'histoire pleine de rebondissements de son évadé d'ancêtre, qui doit se battre sur trois fronts : échapper à l'inspecteur Javert qui le pourchasse, assurer le bonheur de sa fille adoptive Cosette et trouver le trésor de Charlemagne, caché dans Paris...

Résumé complet Modifier

Fantomiald 2
Attention. Le texte qui suit dévoile certains moments-clés de l’intrigue du récit.

En coulissesModifier

Une histoire adaptée des MisérablesModifier

Avec cette bande dessinée, Giovan Battista Carpi rend hommage à la littérature française en revisitant un classique du XIXème siècle : Les Misérables de Victor Hugo. Toutefois, comme dans la plupart des parodies Disney, l'adaptation est loin d'être fidèle.

Cosette

Cosette Le mystère des chandeliers
Illustration des Misérables représentant Cosette (en haut) à comparer avec la version Disney (en bas), très ressemblante.

On ne trouve que quelques allusions au roman original, notamment dans le "casting" (Valjean, Cosette, Javert, Pontmercy, Gavroche), la manière dont font connaissance Valjean et Cosette, les différentes étapes de la folle fuite de Valjean pendant vingt ans, et les relations entre les personnages (amour paternel de Valjean pour Cosette, haine entre Thénardier et Valjean, poursuite effrénée de Valjean par Javert, amour entre Cosette et Pontmercy, ...).

De nombreux éléments tragiques sont omis (le personnage de la mère de Cosette : Fantine, la mort de Gavroche, le suicide de Javert, la brouille entre Pontmercy et Valjean, la séparation de Cosette et Valjean et enfin la mort de celui-ci). Sans oublier l'événement central du roman : la révolution de 1830, totalement absente dans la BD si l'on excepte une petite allusion aux mouvements féministes à la fin de l'histoire.

On note aussi la création d'éléments totalement nouveaux et très "disneyiens" : l'exemple le plus flagrant en est la chasse au trésor, qui devient le centre du récit... alors qu'elle n'est absolument pas présente dans le roman d'origine.

Parce qu'elle garde les éléments de base de l’œuvre de l'écrivain mais en élimine aussi beaucoup tout en en créant de nouveaux, on peut dire que Le mystère des chandeliers est simplement une très libre adaptation ainsi qu'une porte d'entrée vers l'univers de Hugo.

Une parodie Disney Modifier

Le mystère des chandeliers est ce que l'on appelle une parodie. Ce genre de BD Disney typiques de l'école italienne, qui s'inspirent en général d'œuvres littéraires ou d'événements historiques, est né en 1949 avec L'inferno di Topolino (1949) de Guido Martina et d'Angelo Bioletto, où Mickey et Dingo revisitaient L'Enfer de Dante Alighieri. Comme souvent, dans Le mystère des chandeliers, ce ne sont pas les personnages Disney qui vivent directement l'aventure, mais des sosies ou des ancêtres : Picsou et ses neveux ne sont présents que pour raconter et commenter l'histoire de Picaljean. On peut aussi noter un élément récurrent dans les parodies : un univers principal est utilisé (celui de Donald) mais des membres de l'autre univers (en l’occurrence, celui de Mickey) font aussi partie de l'histoire : des sosies de Pat Hibulaire et Gertrude.

Publications françaisesModifier

En France, on peut découvrir l'histoire dans l'album Dargaud Disney Aventure n°1 (Le mystère des chandeliers) de mars 1991, ainsi que dans le Super Picsou Géant n°101 de janvier 2001.

ReconnaissanceModifier

L'histoire est considérée comme l'une des parodies (et en général l'une des histoires de création italienne) les plus appréciées par le public, étant très souvent dans le top 100 du classement Inducks (jusqu'à la 33ème place en avril 2015).

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .