FANDOM


Le saxo de l'aurore ! est une histoire en bande dessinée de huit planches dessinée par Eli Marcos M. Leon. Elle a été publiée pour la première fois en mai 1988 au Brésil. Elle met notamment en scène Fantomiald, Fantomialde et le commissaire Finot. L'action se déroule à Donaldville.

Résumé completModifier

Fantomiald 2
Attention. Le texte qui suit dévoile certains moments-clés de l’intrigue du récit.

À l'aube, un saxophoniste déambule dans les rues à jouer une mélodie qui charme les femmes, convaincues qu'il s'agit d'une mélodie triste, mais qui angoisse également les hommes qui appellent immédiatement la police. Au matin, on constate un vol à la banque A.Seck où les alarmes n'ont pas fonctionné sans que l'on comprenne bien pourquoi. C'est la cinquième fois que cela se produit et le saxophoniste apparaît toujours sur les lieux du vol puis il disparaît dès que la police approche.

Et en raison du manque d'effectif, Fantomiald et Fantomialde sont appelées au secours par le commissaire Finot, et l'héroïne est convaincue de l'innocence du saxophoniste là où Fantomiald aurait préféré agir en solo. Plusieurs nuits passent et le saxophoniste réapparaît au crédit urbain à la rue Doudou. Fantomialde reste charmée par cette mélodie, souhaitant que Donald Duck lui joue la même mais lorsque Fantomiald approche, la musique réussit à détruire la 313 qui se retrouve disloquée en morceaux. Fantomialde lance alors une bombe qui permettra de suivre discrètement la trace du saxophoniste et les deux supers-héros réussissent à l'arrêter.

Mais au moment où Fantomiald allait lui passer les menottes, le saxophoniste tient à raconter son histoire, ce que Fantomialde accepte bien que le supers-héros désapprouve et rappelle que son plus grand plaisir est de lutter contre le crime seul. Le père de ce saxophoniste prénommé Raoul avait construit ce saxophone dont le son brouille les alarmes. Lui et sa fiancée jouaient dans la rue mais c'était aussi la rue où un bandit étudiait les systèmes d'alarme et comprend vite le lien entre le saxophone et le non-déclenchement des alarmes. Le bandit prend alors la fiancée en otage pour l'obliger à jouer devant les banques.

Raoul retourne voir le bandit et sa bande pour annoncer la fin de leur collaboration puis les deux supers-héros interviennent pour arrêter à temps les criminels. Raoul et sa fiancée pourront donc reprendre leur numéro et connaîtront le succès selon Fantomialde. En remerciement, Raoul composera une musique appelée L'amour masqué en hommage à l'amour liant Fantomiald et Fantomialde, ce qui plonge les deux supers-héros dans une colère noire et une dispute entre les deux supers-héros.

En coulissesModifier

Publication françaiseModifier

Ce récit a été publié en France uniquement dans le Picsou Magazine n°208 du 17 mai 1989.

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .