Le tour du monde en 80 défis est une histoire en bande dessinée de dix-sept pages scénarisée par Dick Kinney et dessinée par Romano Scarpa et Giorgio Cavazzano. Elle fut publiée pour la première fois en octobre 1964 en Italie. Elle met en scène Donald Duck, Balthazar Picsou et John Flairsou. L'action se déroule à Donaldville, dans le dépôt de Balthazar Picsou ainsi qu'autour du monde.


Synopsis[modifier | modifier le wikicode]

Picsou et Flairsou se lancent un grand défi : ils doivent réaliser un tour du monde en dépensant le moins possible.

Résumé complet[modifier | modifier le wikicode]

Fantomiald 2.jpg
Attention. Le texte qui suit dévoile certains moments-clés de l’intrigue du récit.

Donald apprend l'existence de la course entre Picsou et Flairsou dans le journal.

Édition spéciale dans le journal de Donaldville ! Les deux plus grands milliardaire de la ville, Picsou et Flairsou, se défient dans une course contre la montre ! Lorsque Donald apprend la nouvelle, il file se rendre chez son oncle pour en connaître davantage. Dans son bureau, Picsou attend sagement Donald. Il lui explique qu'il s'agit en effet d'une course autour du monde mais que le gagnant sera celui qui engendrera le moins de frais.

Donald découvre le premier moyen de locomotion : une barque à rames.

Le lendemain matin, Picsou amène Donald au port, alors que ce dernier se demande pourquoi il doit accompagner son oncle. Le canard lui explique alors qu'il pourra toujours lui être utile et qu'en plus, il ne le comptera pas dans ses frais. Picsou explique alors son plan : il souhaite commencer très tôt la course en traversant l'océan. Mais Donald découvre que le premier moyen de locomotion est une... barque à rames !

Le voilà alors en train de ramer, alors qu'un dirigeable vole au-dessus d'eux. En levant les yeux, ils aperçoivent Flairsou ! Mais cela ne fait pas peur à Picsou qui accroche le fil du dirigeable à sa barque pour pouvoir se faire transporter facilement. Lorsque Flairsou se rend compte de cette supercherie, il est en rage et coupe le fil à la hache. Donald doit alors ramer avec beaucoup d'ardeur pour rattraper le retard !

Plus tard, Picsou et Donald arrivent dans un port, non loin du quai de la compagnie transocéanique du milliardaire. Picsou souhaite continuer la route sur un de ses bateaux pour être transporté à peu de frais. Mais lorsqu'il souhaite retirer les billets, un marin lui apprend alors qu'un homme lui a pris ses billets. Bien évidement, il s'agit de Flairsou ! Picsou décide donc d'embarquer sur un bananier qui suit la même route que Flairsou.

Picsou et Donald embarquent dans un bananier.

Quelques jours plus tard, après que Donald ait été véritablement dégoûté des bananes, ils arrivent à leur destination et se dépêchent de prendre un train pour continuer leur aventure. Mais voilà, le train vient juste de partir avec Flairsou à son bord ! Qu'à cela ne tienne, Donald et Picsou prennent un wagonnet pour tenter de rattraper Flairsou.

Picsou et Donald sur le taureau enragé.

Donald s'acharne sur le wagonnet et arrive dans un tunnel. En y sortant, Flairsou actionne un mécanisme d'aiguillage, entraînant Picsou et Donald sur une autre voie où se trouvait un wagon à l'arrêt. Bien qu'il se soit pris le wagon en pleine face, Picsou continue sa route sur un taureau enragé qui se trouvait alors dans le wagon. Ce dernier galope jusqu'à une ville où se tient un festival. Picsou et Donald agrippent alors des ballons pour échapper au taureau et s'envolent dans les airs. Ils continuent donc leur route, chose qui ne plaît pas du tout à Flairsou qui les aperçoit dans le ciel. Il décide alors d'utiliser un lance-pierres et vise les ballons. Donald tente de les regonfler à la force de ses poumons.

Mais cela sera vain, ils approchent dangereusement du sol. Picsou décide alors d'acheter les skis d'un skieur se trouvant non-loin de là afin de continuer la course. Mais les pentes enneigées qu'ils prennent sont très ardus et il finissent par acheter un tandem.

Picsou et Donald, sur un tandem, face à une déviation.

Sur leur route, Donald et Picsou arrivent à un croisement, sur lequel il retrouve un panneau « déviation ». Sur le panneau, Flairsou a laissé un mot pour narguer Picsou. Mais cela ne lui fait pas peur et il décide de ne pas prendre la déviation. Mais le chemin est très dangereux ! Malgré le danger, Picsou et Donald arrivent à un aéroport où ils souhaitent prendre un avion. Mais ce dernier ne semble pas vouloir partir. Pire, Flairsou est également présent dans l'aéroport et prend lui aussi un autre avion, beaucoup plus rapide. Mais Picsou a une idée : il accroche une corde entre son avion et l'avion de Flairsou afin que ce dernier le tire sans le savoir.

Son plan fonctionne et notre petit groupe se retrouve rapidement dans la ville-étape suivante. Picsou cherche alors un moyen de locomotion rapide et pas cher et tombe, par miracle, sur un marchand de tapis volants ! Il négocie alors le prix du tapis et s'envole rapidement dans les airs. Donald regarde en dessous afin de voir où se trouve Flairsou.

Picsou et Donald sur un tapis volant !

Ce dernier est à un millier de kilomètres à l'est. Mais avec le tapis, Picsou réussit à le rattraper facilement. Mais cela ne le fait pas peur et il parvient à accrocher le tapis avec un hameçon pour l'arrêter. Picsou ne sait pas quoi faire mais par chance, juste en dessous, un fakir est en train de faire un tour pour faire tenir une corde droite. Picsou et Donald saisissent leur chance et descendent à la corde pour retrouver le sol. Picsou est éreinté et il décide de prendre un avion pour retourner à Donaldville.

Dernière ligne droite dans la course entre Picsou et Flairsou !

Picsou et Donald reviennent donc à Donaldville. La foule les attend au sol ! En sortant de l'avion, Picsou prend un air triomphant. Mais il n'avait pas vu que Flairsou était lui aussi dans cet avion. Une dernière course s'engage alors entre les deux milliardaires pour être véritablement le premier milliardaire à poser le pied au sol.

Mais rappelons que seuls les frais engendrés dans ce périple permettent de départager le vainqueur. Après un savant calcul, le vainqueur est annoncé. Il s'agit de... Picsou ! Mais les organisateurs de la course lui montrent alors la facture du magnifique trophée qui lui a été remis, ce qui rend fou de rage Picsou et fait bien rire Donald !

Dernière case de l'histoire où Picsou découvre les frais qu'il devra payer pour le trophée.

En coulisses[modifier | modifier le wikicode]

Anecdotes[modifier | modifier le wikicode]

  • L'histoire s'inspire évidemment du roman de l'auteur français Jules Verne, Le tour du monde en 80 jours, publié en 1872.
  • Bien que Picsou et Flairsou effectuent une course autour du monde, aucune ville n'est mentionnée durant leur périple, à part leur point de départ : Donaldville.

Publication française[modifier | modifier le wikicode]

L'histoire fut publiée à quatre reprises en France dans :

Précédée par Le tour du monde en 80 défis Suivie par
Qui Quo Qua e il pesce commodoro
Histoire de Romano Scarpa

1re parution : Octobre 1964
Sgrizzo il più balzano papero del mondo
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA.