FANDOM


Le transport pas commun ! est une histoire de trente-six planches scénarisée par Guido Martina et dessinée par Sandro Del Conte, publiée pour la première fois en Italie, le 22 avril 1979. Elle met en scène Donald Duck et son alter-ego Fantomiald, Géo Trouvetou, Balthazar Picsou, Riri, Fifi et Loulou Duck, Gracié Rapetou et ses fils Rapetou. L'action se déroule à Donaldville, dans la maison de Donald Duck, dans le laboratoire de Géo Trouvetou, dans la Résidence estivale de Balthazar Picsou, dans le Repaire des Rapetou, aux abords du coffre-fort de Balthazar Picsou ainsi qu'aux abords de la ville.

Synopsis Modifier

Infatigable inventeur, Géo Trouvetou débord d'idées, toutes aussi géniales les unes que les autres ! Alors si l'une d'entre elles permet de tourmenter le grincheux milliardaire, Donald bondit de joie et profite de l'occasion ! Mais une ombre malveillante vient gâcher la fête ...

Résumé complet Modifier

Fantomiald 2
Attention. Le texte qui suit dévoile certains moments-clés de l’intrigue du récit.
Picsou très en colère-0

Picsou attend son neveu Donald, très remonté contre lui !

Alors que Riri, Fifi et Loulou partent à l'école, Donald s'adonne à sa passion favorite : la sieste ! Mais voilà qu'il est réveillé par la sonnerie de son téléphone, alors qu'on lui a coupé la ligne car il ne payait pas ses factures depuis deux ans. Assez interloqué, le canard décroche. C'est Géo qui l'attend dans son laboratoire pour lui présenter sa dernière invention. Arrivé chez l'inventeur, Donald découvre pourquoi Géo était aussi enthousiaste au téléphone : il vient d'inventer le minilaser de poche pour usage familial ! Grâce à lui, Géo a pu contacter Donald sur son téléphone même si la ligne était coupée. Puis il présente au canard toutes les possibilités de son invention. Mais Donald a déjà une idée : grâce à cette invention, il souhaite contacter son oncle Picsou qui est actuellement en vacances dans sa résidence estivale. Seul Donald connaît le numéro de téléphone privé installé là-bas. Grâce à l'invention, il contacte son oncle en se faisant passer pour le chef de la N.B.V., la Nouvelle Bande de Voleurs ! Au lieu d'avoir peur, Picsou sait qu'il s'agit de son neveu et est en colère contre lui. Croyant avoir effrayé son oncle, Donald se rend dans sa résidence d'été.

Devant celle-ci, Donald fait face à un balayeur travaillant pour l'entreprise "RAP". Le balayeur lui explique qu'il s'agit en fait de "Remorques, Accessoires et Poubelles". Donald est rassuré, il avait cru que c'était les Rapetou... Bref, il court voir son oncle ... tellement remonté contre lui ! Il court après Donald dans le jardin de la résidence. Mais Donald lui assure que ce n'est pas lui. Devant le fait que son oncle lui dit qu'il aurait pu très bien appeler d'une cabine téléphonique, même sans téléphone chez lui, Donald lui dit qu'il n'a aucune pièce pour l'appareil. Picsou se rend à l'évidence, c'est vraiment un voleur qui l'a appelé ! Face à cette gaffe, Donald se dit qu'il va lui dire tout de suite la vérité. Mais Picsou a déjà un plan. Il demande à son neveu de l'amener en voiture en ville. Le balayeur, toujours devant les barrières de la résidence, demande à Picsou pourquoi cet emportement. Le milliardaire explique qu'il va acheter en ville un semi-remorque de 18 tonnes pour transporter ses 18 tonnes d'or de son coffre à son bateau. Attendant que les deux canards s'éloignent en voiture, le balayeur montre sa vrai nature : c'était bien un Rapetou ! Il court dans son repaire pour annoncer la grande nouvelle à Gracié et ses frères. Gracié planifie déjà un plan. Cette nuit, ils voleront la somme durant le transport.

Donald enfile son costume de Fantomiald

C'est à Fantomiald d'intervenir !

Après l'achat du semi-remorque, le camion est placé devant le coffre-fort. Picsou exige que son neveu soit là cette nuit pour transférer les 18 tonnes d'or sur le bateau. Donald explique que le travail est titanesque ! Mais Picsou ne veut rien entendre. Revenu chez lui, Donald prétexte d'avoir un peu trop mangé et d'être un peu trop malade. Mais voilà que Picsou arrive et dit à son neveu qu'il doit aller travailler. Mais Donald explique qu'il est malade et fait semblant d'aller au lit. Les jeunes Riri, Fifi et Loulou demandent au milliardaire s'ils peuvent l'aider, chose que ce dernier accepte. Les trois palmipèdes partent alors avec Picsou. Donald les attend, croyant qu'il va seulement suffire de quelques minutes. Mais ses neveux ne reviennent toujours pas : c'est à Fantomiald d'agir !

Fantomiald se rend au coffre-fort de Picsou où le semi-remorque est déjà parti. Mais voilà qu'un autre camion arrive avec écrit dessus : RAP. Les Rapetou ! Ces derniers constatent également que le camion est parti. Gracié se dit que Picsou est sans doute parti vers la mer. Il décide de s'y rendre avec ces enfants. Fantomiald, pour les suivre, s’agrippe sur le camion des Rapetou.

Gracié menace Picsou !

Gracié Rapetou menace Picsou en l'agrippant contre lui !

Arrivés au bord de l'eau, Picsou et ses neveux voient qu'ils n'y a aucun bateau. En réalité, Picsou explique son plan : le bateau n'existe pas ! Il s'agit en fait d'un piège pour attirer les types louches dans son filet. Mais voilà d'ailleurs que les Rapetou arrivent. Armés, ils forcent le semi-remorque qu'ils pensent rempli d'or. En réalité, il est rempli... de policiers prêts à les amener en prison ! Mais Gracié, face au risque, agrippe Picsou et le menace ! Heureusement, Fantomiald n'est pas loin ! Il surgit de l'obscurité. Les Rapetou courent se cacher dans leur camion. Mais heureusement, le super-héros a sous la maison le minilaser de poche de Géo et grâce à lui, parvient à couper l'acier du camion. Les Rapetou sont donc ainsi remis aux forces de l'ordre ! Picsou remercie le super-héros et lui demande s'il peut l'aider à transporter les 18 tonnes d'or, se trouvant toujours dans son coffre. Pour éviter cela, Fantomiald, tout comme Donald, prétexte d'être malade et s'enfuit dans la nuit !

Fantomiald s'enfuit

Dernière case de l'histoire montrant Fantomiald s'enfuir dans la nuit plutôt qu'aider Picsou à convoyer ses 18 tonnes d'or !

En coulisses Modifier

Publication française Modifier

L'histoire ne fut publiée qu'une seule fois en France, dans Les chroniques de Fantomiald n°6 du 22 juin 2018.
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .