FANDOM


«  Quoi de plus surréaliste? Une oeuvre d'art qui s'envole, qui refuse d'être prisonnière... Elle est libre, comme nos rêves! Et nos rêves ne cesseront jamais! Il y aura toujours une feuille blanche à remplir! Alors dessinez, inventez... Créez, mes amis!  »

— Salvador Dali et Walt Disney

Le voyage surréaliste est une histoire en bande dessinée de vingt planches scénarisée par Roberto Gagnor, dessinée par Giorgio Cavazzano et peut-être encrée par Sandro Zemolin. Elle fut publiée pour la première fois le 28 septembre 2010 en Italie. Elle met en scène Mickey Mouse, Dingo, Donald Duck, Pat Hibulaire, Walt Disney et Salvador Dali. L'action se déroule à Los Angeles, à Burbank et dans l'univers de Salvador Dali.

SynopsisModifier

En 1946, Walt Disney accueille Salvador Dali dans ses studios afin de travailler ensemble sur un projet de dessin animé. Seulement, Mickey, Donald et Dingo se retrouvent propulsé à l'intérieur de ce projet en création.

Résumé completModifier

Fantomiald 2
Attention. Le texte qui suit dévoile certains moments-clés de l’intrigue du récit.
Rencontre entre Walt Disney et Salvador Dali

Rencontre événement entre Walt Disney et Salvador Dali.

En 1946, Mickey, Donald, Dingo et Walt Disney arrivent à l'aéroport de Los Angeles pour accueillir un avion en provenance d'Europe. Il en sort alors une personne excentrique vêtue d'un scaphandre et trébuche d'ailleurs en descendant les escaliers, fort heureusement sans dommage grâce au casque. Cette personne n'est autre que le peintre espagnol Salvador Dali et Walt Disney doit rassurer ses accompagnateurs sur le fait que son invité soit juste un surréaliste et le peintre ajoute que lui n'est pas fou contrairement aux fous.

Pat Hibulaire empêche les héros de voir le travail de Disney et Dali

Pat Hibulaire empêche Mickey Mouse, Donald Duck et Dingo d'entrer dans le studio 66 pour voir le travail de Walt Disney et Salvador Dali.

Durant le trajet menant de Los Angeles à Burbank, Salvador Dali est épaté par Dingo qu'il voit comme un triomphe avant-gardiste tandis que Walt Disney se dit prêt pour travailler sur ce projet secret. Une fois arrivés aux studios de Walt Disney, les trois héros comptent suivre les deux créateurs mais le gardien des studios n'est autre que Pat Hibulaire et les repousse à coups de pied dans les déchets de production de Saludos Amigos. Mais Donald a une idée, il suffit juste d'attendre que celui-ci mange ses moules farcies et le trio peut se rendre au studio 66.

Mickey Donald Dingo tombent dans le tableau de Dali

Mickey Mouse, Dingo et Donald Duck tombent dans la peinture de Salvador Dali.

Depuis une petite ouverture, Mickey, Donald et Dingo voient les deux créateurs se mettent à créer, au crayon pour Walt Disney et au pinceau pour Salvador Dali. Seulement, le duo fait face à une panne d'inspiration et Donald bouscule ses deux amis pour voir ce qui se passe. Mais en les bousculant, tous trois se mettent à tomber et se retrouvent propulsés à l'intérieur du tableau.

Les héros se reposent dans le monde de Dali

Mickey Mouse, Donald Duck et Dingo s'endorment dans l'univers de Salvador Dali.

Dans ce monde étrange du tableau, Dingo adresse ses salutations à un œuf représentant la terre qui les salue en espagnol avant de chercher à manger tandis que Donald s'appuie sur des pattes fines d'éléphants mesurant plus de dix mètres de haut. Mickey monte alors au sommet de l'un d'eux et trouve même un téléphone dont le combiné est en réalité un crustacé. Ils atterrissent ensuite sur un divan qui parle et qui explique au héros qu'ils sont dans l'univers surréaliste de Salvador Dali avant de s'enfuir. Tous trois doivent encore semer des tigres avant de se réfugier dans un abri où ils pourront dormir.

Les héros de retour au studio

Mickey Mouse, Dingo, Donald Duck et Pat Hibulaire ont retrouvé le studio 66.

À Burbank, Salvador Dali s'inquiète de cette panne d'inspiration tandis que Walt Disney évite de se lamenter, estimant que leur destin est de créer. Et l'inspiration revient : Salvador Dali trouve le titre de leur œuvre, Destino, puis Walt Disney trouve les trois héros et leur dessine une porte. Mickey, Donald et Dingo se rendent à cette porte mais ils sont attaqués par les tigres. Le sauvetage vient de Pat Hibulaire qui apparaît soudainement, déguisé en ange, alors que celui-ci rêvait après avoir mangé les moules. Les quatre protagonistes prennent alors la porte de sortie et réintègrent les studios, indemnes, tandis que les deux créateurs ont des tonnes d'idées. Pat en conclut d'avoir fait un cauchemar en sauvant son ennemi.

Donald perd tous les dessins de Salvador Dali

Donald Duck perd les peintures de Salvador Dali qui s'envolent.

Quelques jours plus tard, les trois héros et les deux artistes sont de retour à Los Angeles pour le départ du peintre espagnol mais Donald fait la bêtise de prendre les idées à Dingo et perd toutes les feuilles qui s'envolent au loin. Si Donald se dit qu'il doit astiquer les sous de son oncle Balthazar Picsou comme idée de fuite, Salvador Dali trouve cette mésaventure géniale car il en conclut avoir fait une œuvre d'art qui s'envole et qui refuse d'être prisonnière car elle est libre comme les rêves. Walt Disney fait la même conclusion car les rêves ne cesseront jamais et appelle à la création, tout en persuadé que cela ne sera pas forcément la fin du film au vu de son titre Destino.

Le voyage surréaliste - Fin

En coulissesModifier

Cameo d'Oswald dans Le voyage surréaliste

Cameo d'Oswald le Lapin Chanceux.

Teinte de nostalgieModifier

Bien que se déroulant en 1946, les personnages ont le style graphique qu'ils arboraient au début de la décennie 1930, à l'exception de Pat Hibulaire à qui Giorgio Cavazzano a donné un style plus contemporain, qui plus est sans jambe de bois. De plus, parmi les personnages qui sortent du crayon de Walt Disney dans le studio 66, on peut noter la présence d'Oswald le Lapin Chanceux.

La véritable histoire de DestinoModifier

Extrait de Mickey Parade Géant n°367

  • Disney et le peintre espagnol Salvador Dali s’admiraient l’un et l’autre. En 1946, ils ont essayé de créer ensemble un dessin animé: “Destino”. Hélas, ce projet a été mis en sommeil!
  • En 1999, Roy E. Disney, le neveu de Walt, a relancé Destino. Il a sollicité le studio Disney de Montreuil, près de Paris. En 2003, un film d’animation muet de 6 minutes voyait le jour. Il montrait une femme dansant au milieu de sculptures, sautant sur des coquillages et des téléphones. Étrange et fascinant.

Publication françaiseModifier

Cette histoire est parue en France, dans Mickey Parade Géant n°367 du 24 octobre 2018 avec la couverture d'origine à l'occasion des 90 ans de Mickey.

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .