FANDOM


Les deux cloches du nouvel an est une histoire en bande dessinée de douze planches scénarisée par Gorm Transgaard et dessiné par Vicar. Elle a été publiée pour la première fois en décembre 2003 en Norvège. Elle met en scène Daisy Duck, le maire de Donaldville, Balthazar Picsou et Donald Duck. Elle se déroule à Donaldville.

SynopsisModifier

À l'approche du nouvel an, Balthazar Picsou et Donald Duck essayent tous deux de devenir le nouveau sonneur de cloche de l’année à l'occasion du centenaire de la tour Debong...

Résumé completModifier

Fantomiald 2
Attention. Le texte qui suit dévoile certains moments-clés de l’intrigue du récit.
Les deux cloches du nouvel an - extrait 1

Une étrange statue orne le square de Donaldville...

Au début de la nouvelle année 2017, une nouvelle « statue de la honte » représentant Donald et de son oncle Picsou est érigée dans le square municipale de Donaldville ; pour comprendre ce qui s'est passé, un retour en arrière juste avant le nouvel an s'impose.

Dans son dépôt, Balthazar Picsou est au milieu d'une importante réunion avec ses employés des relations publiques. Pour faire bref, les gens n’achètent plus de produits Picsou parce qu’ils les trouvent chers, de mauvaise qualité et dénués d'originalité. Pour remédier à cela, les agent de Picsou lui proposent de profiter du nouvel an qui vient dans une semaine pour se faire élire sonneur de l'année : chaque année, la maire de Donaldville choisit un citoyen qui a accompli quelque chose de bien pour la ville la veille du nouvel an pour sonner les cloches de la tour Debong. Le sonneur jouit d'une énorme popularité de la part des Donaldvillois et Picsou pourrait en profiter pour redorer son image vis-à-vis des consommateurs.

Les deux cloches du nouvel an - extrait 2

Le maire racontant l'histoire de la tour Debong.

Non loin de là, dans la maison de Donald Duck, Daisy Duck et son fiancé regardent un discours du maire à la télé. En direct du square municipal, le maire se trouve devant la tour Debong et ces célèbres cloches ; bâtie il y a cent ans par un brillant architecte du nom de Bill Debong, qui a lancé la tradition d’élire un sonneur chaque année. Alors que Donald n'en a rien à faire, Daisy est quand à elle très excitée par l’événement. Elle aimerait que Donald lui ressemble et pense un peu aux autres ; elle exige alors de lui qu'il devienne le nouveau sonneur de l'année, où de se trouver une nouvelle petite amie d'ici là.

Les deux cloches du nouvel an - extrait 3

Donald n'a aucune idée de ce qu'il pourrait faire pour être élu. Regardant le maire toujours en direct du square, Donald est exaspéré par l'attention que portent les Donaldvillois à cette vielle tour grise. C'est alors que Donald à une idée : il décide ainsi de se rendre durant la nuit à la tour avec plusieurs pots de peintures, dans l'idée de redonner un coup de jeune à la tour. Cependant, au matin, les Donaldvillois ne sont pas du tout content du travail de Donald, ce dernier a recouvert toute la tour de graffitis et ses concitoyens ne saisissant pas du tout la vison artistique de Donald. le pauvre canard se fait alors arrêter par la police pour avoir dégradé la tour, il est alors condamné à la repeindre et à payer la note des dégâts.

Les deux cloches du nouvel an - extrait 4

Donald fait la une des journaux...

Le lendemain matin, Donald fait la une des journaux, pendant que Balthazar Picsou s’apprête à mettre son plan secret à exécution. Non loin, un étrange individu qui a assisté au lancement des deux fusées pourtant secrètes de Picsou, accourt prévenir ses rivaux des supermarchés Prodiscount et Paradiprix. Cette information provoque ainsi une crise chez ces derniers, et, de peur que le vieux milliardaire ne se fasse élire sonneur, ce qui fera effondrer leurs commerces, les rivaux de Picsou décident ainsi de financer l'autre candidat, Donald. Ayant remarqué que sa dernière action avait beaucoup plu aux jeunes, les directeurs des supermarchés Prodiscount et Paradiprix ont alors l'idée de faire de lui « l'idole des générations futures ». Peu après, Donald se retrouve avec des camions entiers de Délice Éclair, un dessert en poudre très populaire chez les jeunes, auquel il suffit de rajouter de l'eau. La livraison est accompagnée d'une lettre dans laquelle on conseille à Donald d’offrir des sachets Délice Éclair aux familles donaldvilloises pour gagner en popularité.

Les deux cloches du nouvel an - extrait 5

La veille du nouvel an est enfin arrivée et tous les Donaldvillois sont réunis en grand nombre au pied de la tour Debong pour l’événement historique. Le maire de Donaldville présente alors les deux candidats en commençant par Balthazar Picsou. Ce dernier leur présente enfin la surprise qu'il avait préparée : en appuyant sur un bouton de sa télécommande, un signal radio atteint des satellites, lesquels déploient d’énormes miroirs, qui se positionnent de façon à diriger la lumière du soleil de l'autre coté de la Terre. Les rayons se dirigent droit sur Donaldville, et transforment la veille du nouvel an en magnifique soirée d'été, ce qui réjouit beaucoup les Donaldvillois. Au tour de Donald de dévoiler sa surprise : offrir des Délice Éclair aux familles donaldvilloises.

Cependant, l'augmentation soudaine de la température à Donaldville a fait fondre la glace et la neige en eau dans tout les environs, et bientôt un torrent tumultueux emportant d'énormes plaques de glaces dévale les collines et provoque une inondation ! Heureusement, la glace heurte la tour Debong qui sauve les Donaldvillois, mais l'eau quant à elle se déverse dans toute la ville et se mélanges au milliers de sachets de Délice Éclair apportés par Donald. Bientôt, tous les Donaldvillois se retrouvent coincés dans la gelée rose formée par le mélange, transformant la ville en véritable dessert géant.

Les deux cloches du nouvel an - extrait 6

Minuit approche et, à défaut d'avoir trouvé un sonneur, le maire de Donaldville décide de sonner lui-même les cloches pensant que leur son familier leur remontera le moral. Mais la plaque de glace qui heurta la tour un peu plus tôt a énormément fragilisé la structure, et il lui suffit de tirer sur la corde pour que la tour Debong s'effondre ! Heureusement, la cloche tombe sur le maire et le protège de l'effondrement. À quelques secondes de minuit, n'ayant pas de quoi sonner le nouvel an, le maire se voit obligé d’utiliser un Triangle emprunté à l'orchestre. Face à la colère de ses concitoyens, le maire promit de s'arranger pour que personnes n'oublie qui est responsable du désastre. Peu de temps après, les pompiers arrivent et libèrent tous ceux qui sont restés coincés sous la gelée ; sauf Donald et Picsou, qui furent laissé là sous les ordres du maire car ils serviront de modèles à un sculpteur pour la « statue de la honte »...

En coulissesModifier

Publication françaiseModifier

Cette histoire fut publiée pour la première fois en France dans Le Journal de Mickey n°2740 du 22 décembre 2004, alors sous le titre Deux gongs, sinon rien, puis elle fut rééditée dans Le Journal de Mickey n°3367 de décembre 2016 à l'occasion du nouvel an 2017, cette fois-ci sous le titre Les deux cloches du nouvel an.

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .