Les livres sterling de la reine Helvire McDonald est une histoire longue en bande dessinée de trente-et-une pages scénarisée par Guido Martina, dessinée par Romano Scarpa et encrée par Giorgio Cavazzano. Elle a été publiée pour la première fois le 26 avril 1970 en Italie. Elle met en scène Baltus Picsounius, Dingus Augustus, Don McDonald, les Neveux de Don McDonald, Harpagon McDuich, McFlairsus, les Indomptables de la lande, Gemmie McTrouvetou et Helvire McDonald. L'action se déroule en Écosse, dans la ville d'Édimbourg.

Synopsis[modifier | modifier le wikicode]

L'histoire de la dynastie Picsou, revue par les principaux auteurs italiens des années 1970. Ici, on découvre l'histoire d'un ancêtre de Picsou, Harpagon McDuich...

Résumé complet[modifier | modifier le wikicode]

Fantomiald 2.jpg
Attention. Le texte qui suit dévoile certains moments-clés de l’intrigue du récit.

Notre histoire commence peu après que Baltus Picsounius soit resté en Ecosse alors qu'il faisait des affaires avec les soldats de l'empereur romain Dingus Augustus.

Le canard eut tellement de grands mérites en Ecosse qu'une stèle fut érigée en son honneur sur la place d'Édimbourg. D'ailleurs, Don McDonald raconte à ses jeunes neveux comment Baltus Picsounius devint le maître de l'économie, en ramassant les allumettes que les soldats romains jetaient ou en lançant la mode des kilts pour homme. Mais tout cela lui fit penser qu'il ne savait pas où se trouvait son oncle, l'avare Harpagon McDuich.

Pendant ce temps, le cupide gouverneur du comté McFlairsus a fait appel aux indomptables de la lande pour retrouver son ennemi juré, Harpagon McDuich. Mais ce dernier a l'air d'avoir totalement disparu, entraînant la colère du gouverneur. Mais il se trouve qu'on aurait trouvé une trace de ce dernier non loin du Loch Ness. Cependant, cela effraie les indomptables de la lande qui ont peur de s'y aventurer à cause du monstre s'y trouvant. McFlairsus ne croit pas à toute ses sornettes et les envoie malgré tout là-bas pour retrouver le vieux radin de McDuich. En effet, il pense que son rival aurait localisé le trésor de son ancêtre Baltus Picsounius, mille sacs contenant chacun 10 000 sesterces. Cela galvanise les indomptables de la lande qui se décident à aller voir au Loch Ness pour tenter de retrouver Harpagon.

Au même moment, un courrier important arrive pour Don McDonald. La missive vient d'Harpagon McDuich qui demande à son neveu de se rendre de suite sur la rive du Loch Ness, là où se trouverait un monstre. Cela fait peur au canard mais ses jeunes neveux tentent de le rassurer. Ils finissent tout de même par s'y rendre, alors que les indomptables de la lande les scrutent non loin de là, en catimini. Mais voilà qu'un gigantesque monstre sort de l'eau et avale Don McDonald et ses jeunes neveux. En réalité, le monstre est une machine créée par Gemmie McTrouvetou. Ce dernier travaille pour oncle McDuich et a inventé le monstre pour faire fuir les curieux se promenant non loin du château de Loch Ness.

D'ailleurs, tout notre petit groupe arrive au château où Harpagon les attend. Ce dernier les attend depuis une vingtaine de jours déjà avec des tonnes de pièces en or. Don McDonald est heureux pour son oncle mais ce dernier, au contraire, est assez furieux. En effet, ces pièces ne sont pas des sesterces mais seulement des livres sterling avec la reine Elvire McDonald figurant sur les pièces. Il ne s'agit que de la fortune personnelle de Harpagon. Mais ce dernier ne désespère pas. En effet, il a trouvé trace dans un livre racontant l'histoire de sa famille une information intéressante : tous les cent ans, Baltus Picsounius apparaîtrait dans son château pour y faire un bain. Etant apparu une nuit d'avril 1292, il devrait très bientôt apparaître. C'est pourquoi Harpagon attend dans le château pour que le fantôme lui révèle l'emplacement du trésor.

Mais, pendant ce temps, les indomptables de la lande reviennent voir le gouverneur pour lui expliquer ce qu'ils ont vu. Ce dernier est furieux et croit qu'ils ont sûrement eu une hallucination. Il se jure alors de traverser le Loch Ness par surprise la nuit même pour surprendre son ennemi et de manger son chapeau s'il tombe sur le monstre du Loch Ness.

Lorsque la nuit tombe et que la lune s'élève dans le ciel, Harpagon attend impatiemment son ancêtre alors que Don McDonald et ses neveux sont morts de fatigue. Mais voilà que le fantôme apparaît ! Le petit groupe décide de le suivre et il les amène dans une pièce remplie de pièce d'or, contenant l'ensemble du trésor de sesterces. Baltus Picsounius saute dans ses pièces d'or comme dans une piscine. Harpagon souhaite faire de même mais il se fracasse au sol et découvre que le trésor a disparu. Il est très déçu et commence à se taper la tête sur les murs. Mais voilà que quelques pièces en sortent. Il comprend alors qu'elles sont cachés derrière les murs !

Mais voilà que Gemmie arrive voir Harpagon pour lui annoncer une nouvelle : McFlairsus et les indomptables de la lande approchent du château. Le riche canard décide alors de leur faire peur, grâce à sa machine en forme de monstre. Ainsi, cela fait peur au petit groupe qui croit avoir affaire à un vrai monstre. Ainsi, l'un des indomptables tend au gouverneur son chapeau pour qu'il puisse honorer sa promesse.

À bord du dragon, Harpagon décide alors de quitter l'Ecosse pour se rendre ailleurs, dans un pays ensoleillé. Mais son neveu lui demande ce qu'il va faire de sa fortune. Cela ne le fait pas peur car les livres sterling se trouvant dans son château sont en plomb et plaquées en or et qu'il détient toutes les mines d'or du pays. Il a bien sûr pris les sesterces (bien en or) dans son dragon pour ensuite quitter l'Écosse et aller dans un pays ensoleillé : l'Espagne...

En coulisses[modifier | modifier le wikicode]

Anecdotes[modifier | modifier le wikicode]

Cette histoire est un épisode de la saga Histoire et gloire de la dynastie des canards. La série, contenant huit épisodes, racontait toute l'histoire de la dynastie Picsou à travers les siècles selon les auteurs italiens Guido Martina, Romano Scarpa et Giorgio Cavazzano (et Giovan Battista Carpi, qui ne travailla pas a cet épisode).

Publication française[modifier | modifier le wikicode]

L'histoire ne fut publiée qu'une seule fois en France dans Les trésors de Picsou n°42 d'avril 2018.

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA.