FANDOM


Le-Journal-de-Mickey-n-3278-du-15-au-21-avril-2015 reference

Couverture du Journal de Mickey n°3278 du 15 avril 2015 annonçant le jeu L'éveil des dragons, prologue de la série.

Les sept dragons de Mickeyval est une série en bande dessinée d'énigmes, publiée du 1er juillet au 25 août 2015 dans Le Journal de Mickey. Elle est scénarisée par Aré puis Virgile Turier et dessinée par Thomas Cabellic.

SynopsisModifier

Le Fantôme noir, sorcier du comté, vole le sceptre draconique et se rend sur le mont Cataclis afin de soumettre les sept dragons et régner sur le royaume de Mickeyval. Mais rien ne se passe comme prévu et les dragons s'enfuient. Le chevalier Mickey et l'enquêtrice Minnie partent à la recherche des dragons dans le monde.

PersonnagesModifier

  • Le chevalier Mickey.
  • L'enquêtrice Minnie.
  • Le sorcier Dingo.
  • Le roi Finot.
  • Rémi Natanof alias le Fantôme Noir, sorcier du comté et ennemi juré du royaume.
  • Les sept dragons.

En coulissesModifier

L'histoire de ce récit part d'un jeu dont on est le héros intitulé L'éveil des dragons et publié dans Le Journal de Mickey n°3278 du 15 avril 2015, un jeu écrit par Virgile Turier avec des illustrations de Thomas Cabellic. Cette série reprend donc là où s'arrête la vraie fin d'aventure de ce jeu.

Toutefois, on peut supposer que la mise en place de cet univers soit inspirée de la série italienne Le Cycle des magiciens.

Bibliographie françaiseModifier

  • Le Journal de Mickey n°3289-3290 : lancement de l'histoire.
  • Le Journal de Mickey n°3291 : dragon des neiges.
  • Le Journal de Mickey n°3292 : dragon d'émeraude.
  • Le Journal de Mickey n°3293 : dragon des sables.
  • Le Journal de Mickey n°3294 : dragon des cieux (Changement de scénariste).
  • Le Journal de Mickey n°3295 : dragon d'or.
  • Le Journal de Mickey n°3296 : dragon des mers.
  • Le Journal de Mickey n°3297-3298 : Inferno Volcano, dragon de feu.

Chaque numéro a une page de la série à l'exception des numéros doubles qui en ont deux.

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .