FANDOM


()
(Il faudrait faire des pages beaucoup plus complètes la prochaine fois, on ne peut se permettre de créer de telles ébauches. Sinon, le sujet était intéressant alors je me suis permis de refaire la page.)
Ligne 1 : Ligne 1 :
{{Revue|titre = Mickey Mouse Weekly|image = 1009077.jpg|pays = Royaume Uni|langue = Anglais|périodicité = anuel|diffusion = 1936-1957|date de fondation = 1936|date de fin = 1957|éditeur = Willbank Publications puis Odhams Press}}Mickey Mouse Weekly était une publication annuel
+
{{Revue|titre = Mickey Mouse Weekly|image = 1009077.jpg|pays = {{Royaume-Uni}}|langue = Anglais|périodicité = Hebdomadaire|genre = Jeunesse|date de fondation = 8 février 1936|date de fin = 28 décembre 1957|éditeur = Willbank Publications, puis Odhams Press}}
  +
'''''Mickey Mouse Weekly''''' était une revue [[Royaume-Uni|britannique]] de bandes dessinées hebdomadaire.
   
édité par l'éditeur britannique Willbank Publications 
+
==Historique==
  +
''Mickey Mouse Weekly'' fut lancé en 1936, en s'inspirant du magazine américain ''Mickey Mouse Magazine'' paru pour la première fois l'année précédente. Le magazine commença à être publié en douze pages, dont quatre en couleurs (la couverture et les pages centrales). Les premières couvertures furent réalisées par Wilfred Haughton, réunissant chacune de nombreux personnages. Le magazine rééditait surtout des histoires américaines, comme les strips de [[Mickey Mouse]] dessinés par [[Floyd Gottfredson]]. Cependant, il contenait certaines histoires inédites réalisées par des artistes britanniques, comme celles de la série ''The De(f)tectives Agency'', qui mettait en scène [[Dingo]] et Tony Tortoise en tant que détectives privés, assistés de [[Pluto]] ; ou encore les ''Shuffled Symphonies'', créées par Basil Reynolds, et mettant en scène Mickey et un personnage - à chaque fois différent - issu des ''Silly Symphonies'' américaines. Il inspira plusieurs autres magazines européens, dont la revue [[suisse]] ''Micky Maus Zeitung'', ou la revue [[Suède|suédoise]] ''Musse Pigg Tidningen'', qui reprenaient la forme du magazine britannique.
   
puis Odhams Press
+
Entre 1936 et 1957, neuf cents vingt numéros furent publiés, tout d'abord par l'éditeur Willbank Publications, puis par Odhams Press. ''Mickey Mouse Weekly'' cessa d'être édité après que l'éditeur Odhams Press ait perdu les droits pour publier des histoires Disney.{{Palette Revue Disney}}[[Catégorie:Revue Britanique]]
 
==Historique<nowiki/>==
 
[[Catégorie:Revue Britanique]]
 
 
[[Catégorie:Revue ne paraissant plus]]
 
[[Catégorie:Revue ne paraissant plus]]

Version du novembre 10, 2019 à 10:55

Mickey Mouse Weekly était une revue britannique de bandes dessinées hebdomadaire.

Historique

Mickey Mouse Weekly fut lancé en 1936, en s'inspirant du magazine américain Mickey Mouse Magazine paru pour la première fois l'année précédente. Le magazine commença à être publié en douze pages, dont quatre en couleurs (la couverture et les pages centrales). Les premières couvertures furent réalisées par Wilfred Haughton, réunissant chacune de nombreux personnages. Le magazine rééditait surtout des histoires américaines, comme les strips de Mickey Mouse dessinés par Floyd Gottfredson. Cependant, il contenait certaines histoires inédites réalisées par des artistes britanniques, comme celles de la série The De(f)tectives Agency, qui mettait en scène Dingo et Tony Tortoise en tant que détectives privés, assistés de Pluto ; ou encore les Shuffled Symphonies, créées par Basil Reynolds, et mettant en scène Mickey et un personnage - à chaque fois différent - issu des Silly Symphonies américaines. Il inspira plusieurs autres magazines européens, dont la revue suisse Micky Maus Zeitung, ou la revue suédoise Musse Pigg Tidningen, qui reprenaient la forme du magazine britannique.

Entre 1936 et 1957, neuf cents vingt numéros furent publiés, tout d'abord par l'éditeur Willbank Publications, puis par Odhams Press. Mickey Mouse Weekly cessa d'être édité après que l'éditeur Odhams Press ait perdu les droits pour publier des histoires Disney.
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .