FANDOM


Mickey et la lampe d'Aladin est une histoire en bande dessinée scénarisée par Floyd Gottfredson et Merrill De Maris et dessinée par Floyd Gottfredson, Bill Wright et Ted Thwaites, publiée pour la première fois du 11 septembre 1939 au 13 janvier 1940 aux États-Unis. Elle met en scène Mickey Mouse, Clarabelle Cow, Minnie Mouse, le génie de la lampe, Pluton, Dingo, le Maire de Mickeyville ainsi que l'épouse du génie, les enfants du génie, Pépé et le Maire-Calife de Génieville. Elle se déroule à Mickeyville ainsi qu'à Génieville.

Résumé completModifier

Fantomiald 2
Attention. Le texte qui suit dévoile certains moments-clés de l’intrigue du récit.

Mickey rencontre Clarabelle qui lui fait part de la nouvelle passion de Minnie pour les antiquités. Mickey pense que sa fiancée n'y connait rien en brocante et qu'elle peut, par conséquent, facilement être escroquée.

Lorsqu'il est chez lui, Mickey reçoit un appel de Minnie qui lui ordonne de venir chez elle au plus vite ! Pensant que sa dulcinée est peut-être en danger, Mickey se précipite chez elle mais, lorsqu'il arrive, Minnie est parfaitement sereine et présente à Mickey la nouvelle vieillerie qu'elle vient d'acquérir : une chaise. Mais très vite, Mickey commence à rire de la passion de Minnie et tente même de s'asseoir sur la chaise qui, étant extrêmement ancienne, ne doit pas supporter le poids de quelqu'un. Alors, Minnie expulse son petit-ami, hors de chez elle.

Mickey, souhaitant prouver à Minnie qu'elle ne sait pas faire la différence entre un objet de valeur et une simple babiole, se rend chez un brocanteur pour lui acheter un objet ayant l'air ancien. Alors, Mickey tombe sur une lampe électrique ayant l'apparence de lampe à huile d'Aladin, et décide de l'acheter.

Une fois rentrée chez elle, la souris décide de couper les fils électriques de la lampe, afin qu'elle ait l'air authentique mais, étant curieux de savoir si elle fonctionne encore, Mickey branche la lampe. Mais alors, il entend une personne s'exclamer : « Aïe ! ». Mickey pense qu'il devient fout et entend des voix ! Alors, il rallume la lampe et, cette fois-ci, entend une voix dire : « Coupez ça ! ». Mickey tente de rationaliser la chose en se disant que c'est dû à un court-circuit de la lampe. Mais il reconnait qu'il a bien pensé pendant un moment que la lampe était magique, comme celles d'où sortent un génie lorsqu'elles sont frottées. Et, en plaisantant, Mickey se met à frotter la lampe tout en disant : « Ali Kazam ! Abraca-blabla ! Qu'apparaisse le génie Céans ! ».

Génie (Mickey et la lampe d'Aladin)

Un génie surgit hors de la lampe.

Soudain, un homme surgit hors de la lampe ! Mickey, sous le choc, s'évanouit mais, le génie, réanime grâce à sa magie. Le génie explique à son nouveau maître qu'il est à son humble service et lui demande ce qu'il désire. Mais le maître n'a aucune idée de ce qu'il veut et explique au génie qu'il ne savait pas que c'était une lampe magique car, à l'époque actuelle, plus personne ne croit en la magie. Le génie est d'abord choqué par ces propos mais demande à Mickey de lui ordonner de réaliser un petit miracle. Celui-ci lui demande de transformer un tournevis en cornet de glace et le génie s'exécute. Impressionné, le nouveau propriétaire de la lampe demande à son serviteur de faire apparaître un lapin. Et en un claquement de doigts, un petit lapin apparaît dans la maison de Mickey. Alors, Mickey demande au génie de faire apparaître un fauteuil moelleux et et de lui servir un hamburger, et la magie opère pour satisfaire les désires de la souris.

Le génie demande à Mickey s'il doit payer un tribut mensuel (le génie fait bien sûr référence au loyer) à un seigneur nommé propriétaire et payer un banquier pour le chameau de fer qu'il chevauche (il fait référence à son automobile), son maître lui répond que oui. Alors, le génie lui propose de faire frire toutes ces personnes dans l'huile bouillante. Mickey lui dit que c'est affreux de faire cela.

Pluton (dieu des enfers)

Pluton, le dieu des enfers, apparaît dans le salon de Mickey.

Mickey demande à son serviteur génie de faire apparaître son chien, Pluto, mais, ne comprenant pas, celui-ci fait apparaître Pluton, le seigneur des enfers. Mickey, terrifié, s'exclame qu'il a appelé Pluto le chien et alors apparaît Cerbère, le chien des enfers. La souris ordonne au génie de les faire disparaître et celui-ci se plaint des changements continuels d'avis de son maître. Mickey insiste pour que le génie fasse apparaître son chien. Quand le génie est sur le point d'utiliser ses pouvoirs pour faire apparaître l'animal de compagnie de son maître, l'horloge sonne et donc le génie se précipite dans sa lampe. Mickey tente de frotter la lampe pour qu'il revienne mais rien ne se passe. Mickey s'en va se coucher, dépité d'avoir perdu sa magie.

Le lendemain, en repensant à toute cette histoire, Mickey se dit qu'il s'agissait d'un rêve mais, tout de même, frotte la la lampe pour s'en assurer. À ce moment, la génie apparaît ! Mickey demande alors à la créature de magique de justifier sa disparition soudaine hier. Celui-ci se justifie en expliquant que ses heures de travail étaient terminées et que les génies ne travaillent que quatre heures par jour. Mais, celui-ci rajoute que sa présence n'est pas nécessaire pour la réalisation d'un miracle et, qu'ainsi, Mickey peut faire ses souhaits alors que le génie est dans sa lampe.

Tout au long de la journée, Mickey continue de s'amuser avec la lampe. Sa petite-amie lui téléphone pour qu'il vienne chez elle car elle vient d'acquérir une pièce exceptionnelle. Mickey utilise la lampe pour apparaître dans le domicile de Minnie. Mickey montre à sa fiancée qu'il s'agit d'une lampe magique mais celle-ci refuse de croire à ses sornettes. Mickey, pour lui prouver ce qu'il avance, transforme le repose-pieds de sa fiancée en tortue. Mickey redonne sa forme originelle au repose-pieds, brise un vase, le répare par magie, fait apparaître des otaries dans le salon de sa partenaire, pourtant, Minnie ne croit toujours pas en la magie de la lampe et pense qu'il ne s'agit que d'illusions. Mickey fait appel au génie lui-même, qui sort de la lampe, pour montrer à Minnie que la magie existe.

Mickey et la lampe d'Aladin

Le génie déclenche une pluie à l'intérieur de la maison de Minnie.

Minnie s'évanouit à la vue de cet être féerique et Mickey ordonne au génie de lui donner de l'eau pour réanimer Minnie mais, le génie fait apparaître la pluie dans la maison de Minnie. La fiancée du maître de la lampe se réveille et, furieuse après lui car il a inondé sa demeure, elle renvoie Mickey hors de chez-elle. Avant de filer, Mickey utilise la lampe pour nettoyer la maison de son amie.

En sortant, ils aperçoivent Clarabelle, qui de loin, avait aperçu le génie sans se rendre compte qu'il n'avait pas de jambes et, lorsqu'elle le vu de près elle tomba dans les pommes. Maintenant, c'est Dingo qu'ils croisent et Mickey lui présente, en parlant du génie, « son ami venu d'Arabie » mais Dingo se moque du génie car celui-ci n'a pas de pieds. Lorsque Dingo s'en va, le génie, se sentant insulté par lui, propose à nouveau à Mickey d'utiliser l'huile bouillante.

Mickey souhaite utiliser le pouvoir de la lampe pour faire de grandes choses, afin d'aider les gens. Mickey fait apparaître une voiture et monte à bord, accompagné du génie. Ils se dirigent vers des quartiers pauvres où ils voient deux jeunes enfants, Mickey leur demande alors si cela leur plairait d'avoir un logement gratuitement. Les deux enfants appellent au secours, pensant que Mickey est « cinglé ». Mickey s'enfuit pour ne pas être arrêté par la police.

Parc Mickeyland

Grâce à la lampe, Mickey crée un quartier résidentiel pour les personnes démunies : Mickeyland.

Le soir, Mickey et son serviteur magique se rendent à la décharge municipale de Mickeyville. Le génie, suivant les directives de Mickey, fait disparaître toutes les ordures, aplanit le terrain, fait apparaître dessus des maisons et des aires de jeux. Mais, pendant ce temps, un agent de police était arrivé là et avait assisté à la scène. Alors, il interpelle la souris et lui demande de lui montrer son permis de construire. Étant donné que Mickey et le génie n'avaient pas de permis, le policier les met en prison.

Après avoir été libéré, Mickey fait mettre des prospectus partout pour son nouveau parc et ses logements gratuits. Mais il se rend compte que personne ne vient vivre dans ces habitations car les gens craignent une escroquerie. Dépité, Mickey rentre chez lui où l'attend un officier de police qui lui remet une convocation pour se rendre à la mairie.

Maire de Mickeyville 2

Le maire reçoit Mickey et le génie.

Mickey, accompagné du Génie, se rend alors à la mairie où monsieur le Maire et ses conseillers l'attendent. Ils accusent la souris d'avoir construit sur un terrain municipal sans avoir eu d'autorisation, ne laissant ainsi aucun espace pour déposer les ordures. Le Maire ordonne à Mickey de remettre la décharge en état dans les prochaines vingt-quatre heures mais si le délai n'est pas respecté, alors la municipalité prendra possession des bâtiments. Mickey, ne voulant pas que la Mairie puisse récupérer ses logements afin de faire des profits, utilise la magie pour les détruire.

Tapis volant

Mickey embarque dans un voyage en tapis volant.

La souris rentre alors chez elle, désespérée. Le génie conseille à son maître d'emmener la lampe dans son pays, où les gens croient en la magie mais ont aussi cruellement besoin d'aide. Mickey ne comprend pas pourquoi le peuple des génies ne sert pas de sa magie pour se sortir de la pauvreté. Le génie explique que les vrais miracles ne se réalisent que s'ils sont voulus par un mortel. Alors, la souris et l'être magique s'envolent sur un tapis volant, direction le pays des génies.

Maison du génie

Le génie est enfin chez lui.

Les voici arrivés à destination et ils se rendent dans la demeure du génie, où Mickey fait connaissance avec la femme du génie ainsi que ses deux enfants et son père. Mickey offre alors un fantastique festin à ses hôtes.

Mickey Mouse parcourt le pays des génies afin d'aider ses habitants. Ainsi, il nourrit un homme, aide une femme à sécher son linge, offre de nouveaux vêtements à une femme. Le génie conseille à son maître de fabriquer un palais où les génies pourront venir le voir pour leur parler de leurs problèmes car ils ne respectent pas les choses trop banales. Il reçoit le génie qui a inventé le tour de la corde tenant dans le vide mais celui-ci ne sait pas comment il a fait pour l'inventer.

Mickey et la lampe d'Aladin 2

Le faiseur de miracles reçoit les personne ayant besoin d'aide dans son splendide palais.

Ensuite, un autre, étant obligé d'utiliser un tonneau pour ne pas être totalement nu. Il dit ne pas croire en la générosité du faiseur de miracles car jamais personne ne donne de manière désintéressée. Alors, Mickey remplace le tonneau de cet individu par des vêtements. Alors, le génie s'exclame qu'il avait raison car Mickey a prit son tonneau en échange !

Une femme vient se plaindre de l'état déplorable de maison. Mickey, grâce au pouvoir de la lampe, transforme la maison de la femme et de sa voisine en les plus belles maisons de la ville.

Une autre femme raconte à Mickey que sa vache ne fait plus de lait. Or, elle en a besoin pour nourrir son bébé. Alors, la généreuse souris lui dit qu'il fera en sorte que la vache donne plus de lait. La femme poursuit en disant qu'il est impossible que la vache donne plus de lait car ils l'ont mangée la semaine précédente...

Un homme attristé arrive en suppliant le faiseur de miracle d'aider une famille dans le besoin qui va bientôt être expulsée de sa maison. Mickey promet qu'il fera parvenir de l'argent à cette famille et demande à son interlocuteur s'il est un ami de la famille. Il s'agit en réalité de leur propriétaire ! Ensuite, on vient demander à la souris d'aider un chameau qui meurt de faim... Car il n'a pas de dents ! Un individu vient pour se plaindre qu'il n'arrive pas à dormir la nuit, sa femme mangeant des biscuits dans leur lit, et que par conséquent, il s'assoupit constamment au travail.

Mickey et la lampe d'Aladin 3

Mickey aurait rêvé cette histoire ?

Le maire et calife de Génieville vient remercier Mickey pour les miracles qu'il a accompli et pour avoir aidé sa ville. Mais, alors que le maire fait des éloges à Mickey, un homme, fracturé au bras et à la jambe, arrive en se plaignant que le faiseur de miracles lui a donné un tapis qui ne volait pas. Et un cortège de personnes venues se plaindre suit :

La première personne demande à Mickey de récupérer la piscine qu'il lui a donné car elle abîme ses vêtements. Mickey lui dit qu'il ne doit pas se baigner habillé mais ce génie révèle qu'il est somnambule. Une femme grogne car elle ne peut plus rien reprocher à son mari. Et un homme que la souris a rendu riche vient se plaindre car il ne peut rien acheter, étant donné que tout le monde est riche, maintenant.

Mickey prend la fuite, poursuivit par une horde de génies mécontents, et part se réfugier chez son ami le génie. Son ami lui dit de s'asseoir sur le divan et de fermer les yeux. Lorsqu'il les rouvrira, il sera chez lui. Alors, Mickey s'exécute et, lorsqu'il rouvre les yeux, il est en pyjama, dans son lit à Mickeyville. « Aurait-il rêvé tout cela ? », s'interroge-t-il.

En coulissesModifier

Floyd Gottfredson s'inspire du storyboard du court métrage Le Rêve de Pluto et de la planche de bande dessinée intitulée Mickey's Magic Lamp pour dessiner la lampe magique et le génie.

L'Homme qui pouvait accomplir des miracles

Affiche de l'adaptation cinématographique de L'Homme qui pouvait accomplir des miracles.

La décision de Mickey d'utiliser les pouvoirs de la lampe pour venir en aide aux défavorisés ressemble à celle prise par George McWhirter, héros du roman d'H. G. Wells L'Homme qui pouvait accomplir des miracles.

La séquence où Mickey transforme la décharge municipale en quartier résidentiel sera coïncidemment reproduite par le personnage George Bailey dans le film de Frank Capra La vie est belle.

Gottfredson, pour la partie où Mickey arrive à Géniville, s'est certainement inspiré de l'histoire dans laquelle le personnage Dickie Dare de Milton Caniff est projeté dans le monde d'Aladin et des Mille et Une Nuits.

Un remake de cette histoire sera réalisé par les dessinateurs Bill Wright et Al Hubbard entre 1952 et 1953. L'histoire paraîtra également sous la forme d'un texte narratif accompagné d'illustrations de Manuel Gonzales.

Publication françaiseModifier

L'histoire ne fut publiée qu'une fois en France, dans L'âge d'or de Mickey Mouse n°3.

Galerie d'imagesModifier

Précédée par Mickey et la lampe d'Aladin Suivie par
Mickey contre le Fantôme noir

Disney Comics Album nº4
Histoire en bandes quotidiennes de Floyd Gottfredson

1re parution : du 11 septembre 1939 au 13 janvier 1940
Mickey et Jeudi

Cuentos de Walt Disney (Serie Clásica Águila) n°9
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .