FANDOM


Tick, Trick und Track Le saviez-vous ? Mickey in Arabia est le dernier dessin animé à être distribué par Columbia Pictures, Disney ayant signé avec United Artist pour les épisodes suivants de la série Mickey Mouse.

Mickey in Arabia est un court métrage de Mickey Mouse produit par Walt Disney pour Columbia Pictures et sorti le 18 juillet 1932.

SynopsisModifier

Mickey fait un voyage touristique en Arabie saoudite avec Minnie. Ils arrivent sur un chameau dans un souk. Minnie prend plusieurs photos mais un habitant malhonnête décide de la kidnapper et de s'enfuir à cheval. Mickey tente de le poursuivre mais son chameau a entre-temps décidé de se rafraîchir en buvant de la bière. Le kidnappeur est un cheik qui voulait ajouter Minnie à son harem. Mickey entre dans la demeure du cheik. Après avoir éloigné Minnie des mains du cheik, sa garde empêche les deux souris de sortir.

Mickey se retrouve face au cheik armé de deux pistolets qui, aveuglé par son turban, tire n'importe où, même sur ses soldats. Ces derniers se réfugient dans les vases et amphores de tous genres. Après avoir épuisé ses munitions et retrouvé la vue, le cheik se met au lancer de couteaux qu'il a en grande quantité. Mickey parvient à lui renvoyer ceux enfichés dans un paravent derrière lequel il était caché et à s'enfuir dehors avec Minnie, cachée dans une jarre.

Mickey monte ensuite à un minaret, poursuivi par le cheik. La fuite n'est pas encore achevée car il faut redescendre. Mickey et Minnie tombent du haut du toit mais se rattrapent à un store. Le cheik n'a pas cette chance car Mickey a enroulé le store. De même les piques lancées du toit par les gardes arrivent sur le cheik. Mickey et Minnie peuvent alors s'enfuir sur le dos du chameau.

En coulissesModifier

Comme dans Mickey gaucho et Qui s'y frotte s'y pique, Mickey in Arabia (un dessin animé digne des aventures créées par Floyd Gottfredson) est l'occasion pour Mickey d'apparaître comme le sauveur de Minnie. La musique originale utilisée par les animateurs rappelle allègrement l'Orient, grâce notamment à l'utilisation de Sur un marché persan du compositeur Albert Ketèlbey. Notons que, dans les années 1980, certaines scènes du harem et d'autres avec le jongleur ont été censurées. Par ailleurs, Mickey in Arabia est resté dans l'ombre pendant de longues années en raison de ses scènes satiriques concernant les populations locales.

Lien externeModifier

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .