FANDOM


Mickey voit loin est une histoire en bande dessinée de dix planches, scénarisée par Pat et Carol McGreal et dessinée par Joaquín Cañizares Sanchez. Elle a été publiée pour la première fois le 17 septembre 2008 dans Kaczor Donald n°2008-38, en Pologne. Elle met en scène Mickey Mouse, doc Static, Pluto et Minnie Mouse. L'action se déroule principalement à Mickeyville.

SynopsisModifier

Mickey teste la dernière invention de doc Static : une paire de lunettes ultra-sophistiquées, permettant au porteur de voir à travers des objets. Avec cet objet étonnant, l'aventurier n'est pas au bout de ses surprises...

Résumé completModifier

Fantomiald 2
Attention. Le texte qui suit dévoile certains moments-clés de l’intrigue du récit.

Mickey est au laboratoire de doc Static pour découvrir sa dernière invention : des lunettes permettant de « voir à travers tous les corps solides » ! Tout excité, il se met en tête de tester la découverte à l’extérieur. Néanmoins, il file sans écouter les recommandations de son ami sur de potentiels effets secondaires...

Rentré chez lui pour attendre Minnie, Mickey enfile les lunettes. Ainsi, il retrouve des clés qu’il cherchait depuis des mois sous un coussin de son canapé, débusque une fuite dans sa tuyauterie derrière un mur, et s’amuse en constatant que Pluto n’est « qu'un tas de nonosses ! ». Sa fiancée arrivée, il range son nouveau jouet. Ayant promis à Minnie de l’accompagner à la soirée de son club, Mickey se rend avec elle chez un tailleur chic pour essayer un smoking.

Après essayage, Mickey ne se sent pas à l’aise dans les vêtements confectionnés par le tailleur, qu’il trouve trop guindés. Se sentant insulté, ce dernier lui attribue des « goûts de primate », ajoutant que son « absence d’élégance se décline de la tête aux pieds ». Énervé, Mickey remet ses lunettes et dénonce le seul défaut du tailleur : un « caleçon à pois, avec les jours de la semaine brodés dessus ! ». L’homme rougit, sous les petits rires de Minnie et le jugement de ses clients.

Sur une route pour aller à la campagne, Mickey et Minnie aperçoivent des criminels jeter un objet de leur voiture. Une fois la police débarquée sur les lieux, les deux voleurs se réjouissent ; la végétation du champ est dense, et les agents ne parviennent pas à mettre la main sur leur butin. Ainsi, ils se disent que leurs frères pourront revenir le chercher plus tard… Mais c’est sans compter sur Mickey et ses lunettes, qui parviennent à détecter la sacoche en un clin d’œil !

Dans les médias, la nouvelle se répand vite. Nouveaux bienfaiteurs de Mickeyville, Mickey et sa vision sont notamment sollicités pour retrouver un enfant perdu, assister un chirurgien durant une opération, localiser le tombeau de Toutanbéton en Égypte, ou encore déceler un séisme en montagne. Satisfaite d’aider les foules, la souris réintègre son domicile... et se met soudainement à distinguer les reliefs de la Lune dans le ciel.

Les jours passent ; le nouveau héros a disparu de la circulation. Minnie s’inquiète. Après un coup de téléphone de doc Static, ils se rendent tous deux chez Mickey. Ils y font face à un spectacle inquiétant ; ayant été trop exposé aux effets des lunettes à rayons X, l’aventurier voit « jusqu'au cœur de l’univers ». Pire encore : il ne fait plus qu’un avec la matière, est obsédé par elle, et veut à tout prix « exploiter la puissance de l’infini ! ». Devenu une simple pièce de l’univers, Mickey perd toute conscience du temps, des émotions, et est subitement entouré d’une force mystérieuse. Doc Static s'avance vers le siège de la souris pour lui enlever ses lunettes, mais un éclair sortant de son doigt le repousse.

La fin de Mickey approche ; la spirale qui l’entoure se resserre, et le fait petit à petit disparaître. Désemparée, Minnie se jette sur lui et lui supplie de revenir à la raison. En reconnaissant la voix de sa fiancée, Mickey reprend conscience et ôte ses lunettes. Les yeux fatigués mais en vie, il s’effondre dans les bras de sa compagne. Émue de constater que Mickey soit revenu après qu’elle lui ait demandé, Minnie le sert contre elle en pleurant de joie.

Ainsi, les amoureux peuvent enfin se rendre au bal du club de Minnie, vêtus d’un smoking et d’une robe rouge à pois. Petit détail amusant Minnie : les nouvelles lunettes de repos de son fiancé, prêtées par doc Static, qui lui donnent un air encore plus bête que son « habit de pingouin »...

En coulissesModifier

Parutions françaisesModifier

Cette histoire est parue deux fois en France : dans le Super Picsou Géant n°149 du 7 janvier 2009, et dans le supplément du Journal de Mickey n°3157 du 19 décembre 2012 (spécial vision). La couverture du deuxième magazine illustre le récit.

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .