FANDOM


Mineur de coffre bandeau

Mineur de coffre est une histoire en bande dessinée de douze planches scénarisée et dessinée par Don Rosa. Elle fut publiée pour la première fois en juin 1990 dans Donald Duck Adventures n°2, aux États-Unis. Elle met en scène Donald Duck, Balthazar Picsou et Riri, Fifi et Loulou Duck, et se déroule à Donaldville.

Synopsis Modifier

Alors qu'il astiquait les pièces du coffre de Picsou, Donald découvre une pièce rare, et décide de passer un marché avec son oncle : il ne serait payé qu'à moitié prix, mais pourrait choisir les pièces de son salaire. Voulant faire en sorte d'être payé avec des pièces de valeur, il va alors creuser de plus en plus profond dans le coffre, où se trouvent les pièces rares, ce qui ne va pas se révéler sans risques.

Résumé complet Modifier

Fantomiald 2
Attention. Le texte qui suit dévoile certains moments-clés de l’intrigue du récit.
Mineur de coffre 1

Donald réfléchissant à l'argent qu'il pourrait se faire en revendant de vieilles pièces de Picsou, au grand désespoir de ses neveux.

Dans le coffre de Balthazar Picsou, Riri, Fifi et Loulou construisaient un fort en pièces en chantonnant, tandis que Donald Duck astiquait des pièces pour le compte de son oncle. Le canard rouspétait contre ses neveux, arguant que ce travail était difficile et ennuyant, et qu'il ne voulait pas être d'autant plus dérangé. Ses neveux lui conseillèrent de prendre ce travail comme un jeu, mais Donald se dit que rien ne pourrait le rendre agréable : il était tellement fatigué qu'il voyait double en regardant une pièce. Il jeta la pièce, en décidant de prendre une pause, mais ses neveux examinèrent celle-ci et virent qu'elle avait une double face, sûrement due à une mauvaise impression. Donald se moqua de son oncle qui s'était sûrement fait avoir avec une fausse pièce, mais ses neveux virent dans le manuel des Castors Juniors qu'il s'agissait d'une pièce de dix cents à double face de 1955, que des collectionneurs étaient prêts à acheter pour des centaines de dollars. Donald réfléchit alors au profit qu'il pourrait tirer de ces pièces, se rappelant qu'il avait déjà essayé de les revendre, mais que son oncle avait inondé le marché avec celles-ci, qui n'avaient désormais plus de valeur. Il réalisa cependant qu'il pourrait en vendre seulement quelques unes, et se précipita rejoindre son oncle dans son bureau, au grand désespoir de ses neveux.

Mineur de coffre 2

Donald se précipitant chez le numismate avec les pièces qu'il venait de trouver.

Donald demanda à Picsou à travailler pour seulement quinze cents de l'heure, en pouvant choisir les pièces avec lesquelles il serait payé. Picsou devina l'intention de son neveu, qui voulait vendre les pièces en question chez le numismate. Il expliqua qu'il trouvait les collectionneurs absurdes, car ils ne pouvaient profiter de leurs pièces. Ils ne pouvaient plonger dedans comme lui, ils préféraient les garder sous plastique afin de les vendre à quelqu'un qui les revendrait lui-même. Donald lui rétorqua que ce n'était pas sensé d'avoir trois hectares cubiques de pièces dans un coffre, mais Picsou lui dit que chacune lui rappelait des souvenirs, et qu'elles avaient une valeur sentimentale à ses yeux. Le milliardaire dit à son neveu que selon lui, la valeur des pièces était celle inscrite dessus, et accorda donc le droit à Donald de choisir les pièces avec lesquelles il serait payé, déclarant pouvoir économiser sur son salaire. Il sous-entendit à Riri, Fifi et Loulou qu'il était certain que Donald finirait par recevoir une leçon. Donald trouva des pièces qui l'intéressaient dans le coffre, et Riri, Fifi et Loulou lui confirmèrent avec le manuel des Castors Juniors qu'elles avaient de la valeur. Donald avait l'autorisation de son oncle pour emprunter quelques pièces afin de les faire expertiser pendant le déjeuner, ce qu'il fit. Le numismate informa Donald que les pièces valaient cinq mille dollars, et obtint la confirmation que les plus anciennes avaient souvent plus de valeur. Le canard décida donc qu'il creuserait plus profond dans le coffre de Picsou pour obtenir des pièces plus rares. Le milliardaire confirma à son neveu que les pièces les plus anciennes étaient celles au fond du coffre, et finit par accepter que Donald creuse une mine dans son coffre. Il espérait avoir pris une bonne décision, pensant que l'air tuerait la moisissure des billets.

Mineur de coffre 3

Donald tentant de sortir de la « mine » d'argent en train de s'effondrer.

Plus tard, une immense « mine » d'argent était creusée au cœur du coffre. Donald faisait remonter un seau de pièces à ses neveux, restés en haut de la mine, qui examinèrent les pièces en question. Certaines valaient plusieurs centaines de milliers de dollars. Donald faisait attention à enterrer les autres exemplaires de chaque pièce rare, pour ne pas qu'elles perdent leur valeur. En envoyant des billets vers le haut de la mine avec un aspirateur, Donald trouva un filon de pièces d'or. Le filon semblait gigantesque, et Donald commença à creuser pour trouver d'autres pièces précieuses. Mais en creusant, le canard déstabilisa les fondations du puits, qui commença à s'effondrer. Riri, Fifi et Loulou crièrent à leur oncle de vite sortir de la mine pour ne pas être enterré vivant, mais Donald était pris dans l'éboulement, et se retrouva englouti sous de nombreuses pièces. Dans son bureau, Picsou vit tous ses meubles se renverser, et se retrouva projeté contre un mur, croyant à un tremblement de terre. Riri, Fifi et Loulou se précipitèrent dans le bureau en prévenant Picsou que Donald était enseveli sous la mine. Le milliardaire découvrit l'échelle qui menait à son argent totalement tordue, et la descendit prudemment. Il décida de mettre en marche l'excavatrice, mais ne savait pas où était Donald. Soudain, les canards entendirent une voix venant de l'aspirateur qu'utilisait Donald. Picsou crut que son neveu lui jouait un tour, et ouvrit l'aspirateur en lui ordonnant de sortir. Mais Riri, Fifi et Loulou comprirent que la voix venait du tube de l'aspirateur, qui était enfoncé dans les pièces de monnaie, vers le fond du coffre. Picsou demanda s'il allait bien, ce à quoi son neveu lui répondit qu'il avait la chance d'être dans une poche d'air, car l'un des madriers s'était mis en travers au-dessus de lui. Néanmoins, il avait du mal à respirer.

Mineur de coffre 4

Picsou recevant violemment la pièce que Donald lui avait envoyée par le tube d'aspirateur.

Picsou ne savait que faire, il aurait fallu un mois pour souder tout le coffre et Donald devait être secouru le plus vite possible. Il eut alors une idée : il demanda à son neveu de bouger pour atteindre l'extrémité du tuyau. Puis, il lui ordonna de prendre une pièce, de la mettre dans le tuyau et de souffler aussi fort qu'il pouvait. Donald obéit aux recommandations de son oncle, et lança la pièce qui fut projetée sur la tête de Picsou. Le milliardaire était assommé par le coup, mais l'un des neveux rattrapa la pièce, et la lui tendit après qu'il se soit remis de ses émotions. Il reconnut un des doublons en or qu'il avait trouvés dans les Caraïbes, alors qu'il y cherchait des trésors engloutis en 1911. Picsou savait exactement où se trouvait cette pièce, et courut prendre l'excavatrice. Une heure après, le milliardaire réussit à remonter Donald avec la machine. Le canard ne semblait pas être blessé, mais était un peu décontenancé par ce qu'il venait de se passer. Il le remontèrent difficilement sur l'échelle tordue, puis le posèrent sur un canapé dans le bureau de Picsou. Riri, Fifi et Loulou expliquèrent à leur oncle qu'ils l'avaient trouvé grâce à Picsou, qui savait exactement où se trouvait la pièce qu'il lui avait envoyée. Donald déclara qu'il ne redescendrait pas, et que cette pièce constituerait son unique salaire. Il demanda à son oncle si c'était un bon choix, et celui-ci lui dit qu'il s'agissait d'un doublon de cuivre de 1786, et que la seule pièce au monde encore plus rare était un certain quarter de 1916... Donald éclata de joie, et prit la pièce pour courir chez le numismate.

Mineur de coffre 5

Picsou montrant à Donald son nouveau travail : archiver d'innombrables vieux rapports.

Ses neveux lui demandèrent alors si cette pièce - qui lui avait sauvé la vie - ne représentait rien pour lui, et Donald leur dit qu'il pourrait se payer de superbes vacances ensoleillées, et leur demanda combien il pourrait en tirer d'après eux. Ils lui répondirent alors, en larmes, que rien ne pouvait évaluer la vie de leur oncle. Ces mots touchèrent Donald, qui finit par rendre énervé la pièce à Picsou, déclarant qu'il avait compris que la vraie valeur d'une pièce était celle qu'on lui attribuait personnellement. Le milliardaire conseilla à son neveu d'abandonner ses rêves de grandeur, ne souhaitant pas qu'il se retrouve enterré vivant dans son coffre. Donald déclara qu'il n'y retournerait pas, et lui demanda s'il n'avait pas un autre travail pour lui. Picsou lui montra alors une pièce entière, remplie de vieux rapports à archiver, que son bureau lui envoyait alors qu'il faisait le tour du monde pour ses affaires. Ainsi, Donald passa des heures à examiner chaque courrier, et commençait à s'ennuyer et à être très fatigué. Il déclara être tellement fatigué qu'il voyait un avion voler à l'envers sur un timbre : il prit donc une pause pour se rétablir. Riri, Fifi et Loulou observèrent le timbre, et virent dans leur manuel que c'était un timbre à 24 cents de 1924, avec un biplan imprimé à l'envers : c'était le timbre américain le plus rare. Mais Donald ne voulut en prendre compte, et finalement, ses neveux jetèrent l'enveloppe et le timbre, préférant offrir à leur oncle un soda à la glace.

En coulissesModifier

Donald and Scrooge (album) n°1

Couverture de Donald and Scrooge n°1, réalisée par Don Rosa, et illustrant entre autres Mineur de coffre.

Don Rosa avait été obligé d'arrêter de travailler pour l'éditeur Gladstone en 1989, alors que Disney venait de le retirer la licence pour publier ses histoires. Disney souhaitait désormais publier ses comics lui-même, mais Rosa ne voulait pas travailler pour le nouvel éditeur, étant en désaccord avec leur politique éditoriale. Ayant liquidé son entreprise familiale de carrelages, il ne pouvait y revenir, et trouva un peu de travail chez un éditeur néerlandais. Mais ce travail n'était pas régulier, et Don Rosa proposa à Disney un scénario qu'il avait réalisé pour Gladstone, Mineur de coffre, en précisant bien que ce serait le seul qu'il leur fournirait, et qu'il n'accepterait de travailler pour eux que s'ils changeaient leur politique éditoriale. Entretemps, il contacta l'éditeur Egmont, qui finit par lui donner du travail ; Disney abandonna finalement ses comic books, n'ayant eu que peu de succès, et rendit sa licence à Gladstone.

Don Rosa apprécie beaucoup cette histoire à cause du message qu'elle fait passer. Le responsable éditorial de Gladstone avait refusé cette histoire, car il l'estimait trop proche de Donald et le tic numismatique, réalisée par Carl Barks en 1951. Dans cette histoire, Donald cherche également des pièces de valeur dans le coffre de Picsou ; Rosa savait que le scénario était similaire, mais il s'intéressait lui au message philosophique transmis à travers son histoire. En effet, il décrit les collectionneurs plus intéressés par la valeur financière de leur collection plutôt qu'aux objets réels de leur collection. Picsou fait référence à des collectionneurs plaçant leurs pièces de collections sous plastique, Rosa fait référence ici aux collectionneurs de comic books qui ne les lisent jamais, et qui les laissent sous plastique pour les préserver dans l'espoir d'une future revente. Ironiquement, certains numéros du magazine américain dans lequel fut publié pour la première fois cette histoire fut publiée furent scellés sous plastique, et vendus au prix fort en tant qu'objets de collection. Entretemps, Don Rosa commençait à travailler pour l'éditeur danois Egmont, ne souhaitant plus renouveler sa collaboration avec Disney.

Inverted Jenny

Le timbre Inverted Jenny, avec l'avion volant à l'envers.

Mineur de coffre peut être considérée comme une suite à Donald et le tic numismatique, Riri, Fifi et Loulou rappelant à leur oncle Donald ce qu'il lui état arrivé dans cette histoire, et le numismate de l'histoire réapparaissant. Une référence est faite au quarter de 1916 des Mystères de l'Atlantide, à la onzième planche. Donald utilise un aspirateur avec une esthétique des années 1950, nommé en version originale « Suk-all », littéralement « aspire tout ». Rosa cite plusieurs pièces tout au long de l'histoire, qui existent réellement : le Double Die Penny (à la deuxième planche) peut atteindre 30 000 € ; le Penny 1914-D peut valoir jusqu'à 30 000 € (planche 4) ; les Dollars 1893-S et 1889-CC (planches 4 et 5) peuvent respectivement monter jusqu'à 500 000 € et 300 000 €. Enfin, à la fin de l'histoire, Riri, Fifi et Loulou découvrent un timbre avec un avion volant à l'envers. Ce timbre est aujourd'hui surnommé « Inverted Jenny », et avait été émis en 1918 aux États-Unis pour fêter l'avènement du courrier aérien, mais l'avion qui y figurait avait été imprimé à l'envers. La poste américaine se rendit vite compte de l'erreur mais quelques exemplaires restèrent néanmoins sur le marché. En 2007, l'un de ces rares timbres fut vendu aux enchères à plus de 900 000 €.

Publications françaisesModifier

Cette histoire a été publiée sept fois en France, dans:

Précédée par Mineur de coffre Suivie par
Fait comme un rat

Zio Paperone n°116
Histoire de Don Rosa

1re parution : juin 1990
Maître jardinier !

Donald Duck Adventures (Disney Comics) n°22
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .