FANDOM


Madame Mental est une cane anthropomorphe de l'univers de Donald Duck.

HistoriqueModifier

Madame Mental, qui exerce dans une école primaire de Donaldville, est l'institutrice des triplés Riri, Fifi et Loulou.

La veille de la rentrée scolaire, les triplés, passant devant la maison de leur maîtresse, décident de rendre une visite à cette dernière pour lui dire qu'ils sont devenus trop intelligents pour l'école, et qu'elle n'a plus rien à leur apprendre. Cependant, son voisin leur apprend que, comme chaque année, la jeune femme est partie se ressourcer dans sa cabane, construite au sommet de Clearview Hill. Une idée vient à un des frères : monter tout en haut de la montagne, pour détruire la passerelle de Madame Mental, « seule liaison entre sa cabane et la route en bas ! »

À la fin de la journée, alors que Madame Mental est tranquillement assise dans son canapé, près de l'âtre de la cheminée, un livre en main, et que le tonnerre gronde, elle entend des cris... ni une, ni deux : elle enfile son imperméable, et brave la pluie pour aller à la source du bruit. Les plaintes sont de plus en plus claires, jusqu'à ce que la blonde à lunette arrive au bord de la falaise, où elle entend : « On est ici, Madame Mental ! »

D'abord surprise par le fait que la personne la connaisse, elle découvre, en se penchant, que ce ne sont autres que ses élèves Riri, Fifi et Loulou qui sont en bas, debout, sur une corniche qui fond petit à petit à cause de la pluie torrentielle ! Affolée, l'institutrice va vite chercher une corde, qu'elle attache à un tronc d'arbre, puis qu'elle lance aux trois enfants. Après les avoir sauvés, elle les fait rentrer en courant à l'intérieur, pour ne pas qu'ils attrapent un méchant coup de froid.

Après avoir préparé trois chocolats chauds pour les petits garçons, Madame Mental se met face à eux pour leur demander ce qu'ils font ici ; les enfants, eux, se voient évidemment dans l'obligation de lui mentir, rétorquant qu'ils voulaient lui « rendre visite pour parler de la rentrée ! Et étancher notre insatiable soif de connaissances ! »

Après s'être bien étonné de leur réponse, - les trois garçonnets étant très turbulents et ayant un dégoût naturel pour l'école et la culture -, la blonde à la queue de cheval se rend près de sa fenêtre. Ainsi, avec sa passerelle en ruine, elle ne peut que se résigner, et appeler le directeur de l'école pour reporter la rentrée d'une semaine, temps nécessaire pour reconstruire l'édifice.

Cependant, alors que les enfants de l'école, eux, se réjouissent d'avoir une semaine de répit, les triplés, eux, affichent une mine beaucoup moins réjouie... en effet, Madame Mental compte bien commencer l'année scolaire, même si ce n'est qu'avec trois élèves : elle installe ainsi Riri, Fifi et Loulou sur une chaise, derrière un bureau, et leur donne un problème mental de mathématiques à résoudre...

En coulissesModifier

Madame Mental est apparue dans l'histoire de Gorm Transgaard et Marçal Abella Bresco, Cours particulier, publiée pour la première fois dans le monde le 7 août 1998, et parue pour l'unique fois en France dans Le Journal de Mickey n°3194 du 4 septembre 2013.

IncohérencesModifier

Dans l'histoire où elle apparaît, Madame Mental est montrée comme étant une professeure enseignant à une classe d'enfants de primaire. Néanmoins, à la fin du même récit, sur son tableau sont écrites des notions de mathématiques enseignées habituellement au collège (comme la racine carrée, les pourcentages, ou encore les nombres négatifs).

Origines du nomModifier

Son nom de famille, « Mental », fait probablement référence au calcul mental, une méthode consistant à ne pas s'aider d'un instrument quelconque (calculatrice, feuille, etc.) pour trouver le résultat final d'une opération. Notons d'ailleurs qu'elle est utilisée à la fin de l'histoire par Riri, Fifi et Loulou, pour leur cours de mathématiques improvisé. Ainsi, avec ce patronyme, on pourrait penser que cette femme est professeure de mathématiques. Cependant, une institutrice enseigne seulement le primaire : or, les élèves de ce niveau n'ont qu'une seule professeure, qui leur enseigne toutes les matières prévues au programme.

Il est également possible que le nom soit en règle général une référence aux activitées « mentales », c'est-à-dire les activités intellectuelles. Si l'on se souvient de la nationalité des personnages, on peut de plus remarquer qu'en argot anglophone, « She's mental! » peut signifier « Elle est folle ! ».

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .