FANDOM


Mystère Duck est une histoire en bande dessinée de dix pages scénarisée par Olaf Moriarty Solstrand et dessinée par Fabrizio Petrossi. Elle fut publiée pour la première fois le 14 novembre 2016 en Norvège. Elle met en scène Donald Duck, Achille Lagrogne, Grand-mère Donald, Tom Lovett, Louis, Daisy Duck et Riri, Fifi et Loulou Duck. L'action se déroule à Donaldville et à Quacktown.

Résumé completModifier

Fantomiald 2
Attention. Le texte qui suit dévoile certains moments-clés de l’intrigue du récit.

Un journaliste du Clairon de Donaldville a décidé de mener une enquête pour savoir qui est vraiment Donald Duck puisque de nombreux articles lui sont consacrés dans les archives et que la plupart d'entre eux sont amusants à lire. Problème, le canard n'est pas chez lui et son voisin informe le journaliste qu'il est en Amérique du Sud pour un bout de temps avec son oncle Balthazar Picsou. Il décide alors d'interroger l'entourage de Donald Duck pour mieux le connaître.

Pour commencer, il commence par interroger Lagrogne qui raconte le jour où Donald a emménagé dans sa maison : il raconte alors que le canard, enveloppé par rapport à lui qui était maigre, était désagréable avec lui avant de lui voler sa tondeuse à gazon. Face à ces accusations, Donald vide sa poubelle chez son voisin qui lui rendra ensuite la monnaie de sa pièce en lançant des œufs sur sa tête, lui affirmera avoir trébuché alors qu'il voulait juste lui prêter ces œufs. Donald abattra alors le pommier de concours tandis que Lagrogne fera tomber Donald dans une baignoire pleine d'huile. Le journaliste considérera alors le témoignage de Lagrogne comme peu fiable.

Le journaliste tente alors sa chance à Quack Town et recueille le témoignage de Grand-mère Donald : alors que Tom Lovett et Louis, adolescents, quittent le village pour intégrer l'université de Donaldville, le canard affirme être heureux à la ferme et ne veut pas laisser seule sa grand-mère. Donald fait alors tout pour être le meilleur commis du monde en nourrissant les cochons prénommés Gontran et Popop, en labourant avec le tracteur ou en repeignant la grange. Sa grand-mère finira par lui donner de l'argent pour qu'il s'installe à Donaldville et le remplacer par Gus Glouton. Sentant néanmoins qu'il est conduit sur une fausse piste, le journaliste demande la véritable histoire : en fait, quand Donald a labouré, il a oublié de serrer le frein à main du tracteur ce qui fait que le véhicule agricole démolit la porcherie et que les cochons en s'enfuyant ont répandu de la peinture rouge dans la germe. Grand-mère Donald a alors envoyé son petit-fils à Donaldville pour lui éviter d'être la risée du voisinage d'autant qu'elle est persuadée qu'il se sent mieux à Donaldville qu'à la ferme.

Le journaliste se rend alors chez Daisy pour un troisième témoignage : un jour où elle décida de rompre avec Donald parce qu'il a oublié d'acheter les places du concert de Lady Blabla, elle prend son journal intime pour écrire cela sur papier mais elle tombe sur la page de son premier rendez-vous amoureux avec le canard puis relit tous les bons moments passés avec lui. Elle se met alors à culpabiliser et vit très mal la journée suivante, se cognant contre le mur au réveil, ratant le bus et dormant au travail. Elle décide alors de rendre sa chance à Donald et se rend chez lui où Riri, Fifi et Loulou font des bêtises avec une autruche et des pingouins. Donald accepte de pardonner à Daisy qui comprend alors que les défauts du canard font que leur couple marche si bien puisque son imperfection lui permet de le modeler.

Après réflexion, le journaliste a enfin la conclusion de son enquête : il part du principe que Donald est celui dans lequel chacun de nous peut se reconnaître avec quelque chose de plus, l'audace. Ses échecs en font quelque chose de spécial puisqu'il prend des risques que personne d'autre ne prendrait, des erreurs que personne d'autre ne ferait et que dans ce monde où on glorifie des idoles du sport ou de la pop pour les oublier le lendemain, Donald est un vrai héros puisqu'il fait partie des gens qui arrivent à faire sourire.

En coulissesModifier

Références barksiennesModifier

Le récit se conclue avec trois cases redessinées issues des histoires de Carl Barks : une issue du récit Éveil à l'abeille, une issue du récit Le casque d'or et une issue du récit Cauchemar en bleu....

Publication françaiseModifier

Cette aventure a été publiée pour la première fois en France dans Le Journal de Mickey n°3390 du 7 juin 2017 avec les honneurs de la couverture.

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .