FANDOM


Mystère sur toute la ligne est une histoire en bande dessinée de trente planches scénarisée par Gorm Transgaard et dessinée par Giorgio Cavazzano, publiée pour la première fois le 2 décembre 2016 en Pologne. Elle met en scène Donald Duck, Fantomiald, Daisy Duck, Riri, Fifi et Loulou Duck, Achille Lagrogne, Géo Trouvetou et Filament.

Résumé completModifier

Fantomiald 2
Attention. Le texte qui suit dévoile certains moments-clés de l’intrigue du récit.
Envol des téléphones portables

Les téléphones portables s'envolent mystérieusement.

Les Donaldvillois sont tous scotchés à leurs smartphones, y compris Daisy pourtant en rendez-vous avec Donald. Soudain, les téléphones portables s'arrachent des mains de leurs propriétaires et s'envolent avant de disparaître. Quand Donald rentre chez lui, ses neveux lui informent que la même mésaventure leur est arrivée, chose à laquelle Lagrogne refuse de croire jusqu'à ce que ça lui arrive vraiment. Le journal télévisé explique que ce phénomène arrive dans tout le pays sans que les scientifiques ne comprennent pourquoi. Donald estime alors que c'est à Fantomiald qu'il revient de résoudre le mystère.

Fantomiald découvre l'origine du vol des portables

Fantomiald découvre l'origine de l'envol des téléphones portables.

Alors qu'il est au volant de sa voiture 313, Fantomiald sort un téléphone portable pour voir ce qu'il devient. Le téléphone s'envole mais le super-héros ne le lâche pas tant qu'il ne verra pas sa destination : un aimant géant placé sous un avion. Fantomiald ralentit alors sa chute grâce à ses bottes fusées et atterrit pile dans sa 313.

Fantomiald chassé par une raquette géante

Fantomiald chassé de l'île aux mouettes à coups de raquette de tennis géante.

Le canard suit alors l'avion qui atterrit sur l 'île aux mouettes où se trouve une base. La dite base active un dispositif de défense et chasse Fantomiald à l'aide d'une raquette de tennis géante. Heureusement, le super héros a pu s'en sortir en abandonnant la carcasse de la voiture et en se faisant remorquer en ski nautique.

Géo Trouvetou expose la situation de l'île aux mouettes

Géo Trouvetou expose à Fantomiald la situation juridique de l'île aux mouettes.

Fantomiald se rend alors au laboratoire de Géo Trouvetou et le canard masqué raconte à l'intérieur ce qu'il a vu. Géo explique alors que la police ne peut rien faire vu que l'île des mouettes se trouve dans des eaux internationales et prête au super-héros une nouvelle voiture, dotée de nouveaux gadgets.

Donald sauve Daisy tractée par son téléphone portable

Donald Duck sauve Daisy Duck, menée en l'air par son téléphone portable.

Quelques jours plus tard, les portables continuent de s'envoler et Daisy pense avoir trouvé la parade, à savoir enchaîner le téléphone à son poignet. Mais la force de l'aimant est plus forte et Daisy est envolée dans les airs avec le téléphone. Heureusement, Donald avait dans son béret un mini-laser de précision, permettant de briser la chaîne qui retenait Daisy. Il prend ensuite un matelas à eau au magasin Le paradis du matelas afin d'amortir la chute de sa dulcinée.

Fantomiald attaqué par des requins robots

Fantomiald attaqué par des requins robots.

Fantomiald va ensuite chez Géo et l'inventeur lui fournit une nouvelle voiture 313 ainsi qu'un téléphone en cristal qui ne peut être attiré par l'aimant. En arrivant devant l'île aux mouettes, le canard masqué transforme sa voiture en sous-marin et plonge dans l'eau. Seulement, celui qui dirige la base lâche deux requins robots cracheur de missiles pour se défendre. Fantomiald réussit à esquiver puis détruit un robot grâce au lance-torpilles installé dans la 313. Seulement, l'autre robot réussit à détruire la 313 avec son missile et Fantomiald doit faire une longue nage en apnée jusqu'à l'endroit d'où venaient les robots, tout en baissant la grille pour se protéger.

Jay Pludrézo fait son ultimatum à sa petite amie

Jay Pludrézo fait son ultimatum à sa petite amie, sans succès.

Une fois à la surface, Fantomiald découvre l'intérieur de la base et se fait capturer par un robot qui le dépose à son créateur, Jay Pludrézo. C'est lui qui prend les téléphones portables avec ses aimants qui n'attirent qu'eux et il les broie. Même s'il ne voulait pas, il explique à son otage sa motivation : il était en couple avec une demoiselle qui restait obnubilée sur son smartphone et lorsqu'il lui imposa un ultimatum, à savoir lui ou son portable, elle a préféré son téléphone.

Jay Pludrézo abandonne Fantomiald à son triste sort

Jay Pludrézo abandonne Fantomiald à son triste sort.

Désormais, le savant compte passer à une étape supérieure : le projet T-Toi. Cela consiste à tirer un laser en provenance d'un canon laser sur le satellite Telcom, rendant les portables inutilisables, une fois qu'il sera au-dessus de l'île, dans vingt-deux minutes et trente-sept secondes. Il finira par partir en laissant Fantomiald attaché à des tuyaux. Une fois seul, le canard masqué appelle Géo Trouvetou grâce au téléphone en cristal et il lui raconte tout ce qu'il a vu.

Géo Trouvetou renvoie le rayon de Jay Pludrézo

Géo Trouvetou renvoie le rayon sur Jay Pludrézo et détruit son laboratoire.

Géo a alors une idée risquée mais qui mérite d'être tentée : à bord d'un propulseur où un miroir est glissé en-dessous, il se rend dans l'espace et se place devant le satellite Telcom. Du coup il reçoit le tir du laser mais le renvoie à l'envoyeur grâce au miroir. Conséquence, le laser détruit la base sur l'île aux mouettes, délivrant Fantomiald au passage, et Jay Pludrézo se noie vu qu'il ne sait pas nager. Le canard masqué lui sauve en lui expliquant qu'un téléphone portable lui serait utile dans ce cas de figure.

Pique-nique pour les canards sans portable

Donald Duck, Daisy Duck et Riri, Fifi et Loulou Duck profitent d'un pique-nique sans portable.

Maintenant que tout est revenu à la normale, Donald, Daisy, Riri, Fifi et Loulou se rendent à un pique-nique et, tandis que les enfants jouent au football, les fiancés dégustent le repas et Daisy n'est plus accroc à son portable, ce que relève Donald. La cane avouera qu'une journée sans portable ne fait pas de mal, parfois.

En coulissesModifier

Publication françaiseModifier

Ce récit a été publié en France dans le Mickey Parade Géant n°359 du 28 juin 2017.

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .