FANDOM


Opération « ralenti »" est une histoire en bande dessinée de vingt pages scénarisée par Gian Giacomo Dalmasso et dessinée par Giovan Battista Carpi. Elle fut publiée pour la première fois en février 1970 en Italie. Elle met en scène Mickey Mouse, Dingo et le commissaire Finot.

Résumé completModifier

Fantomiald 2
Attention. Le texte qui suit dévoile certains moments-clés de l’intrigue du récit.

Mickey et Dingo sont à bord du train La Flèche d'or qui traverse la plaine désertique. Mais celui-ci se met soudainement à ralentir avant de retrouver sa vitesse de croisière lorsqu'un étrange passager descend du train en marche. Plus tard, dans ce même train, Yves Delapierre, PDG des Lapidiaires associés, découvre le vol de sa mallette de diamants. Lorsque Mickey lit cela dans le journal, il comprend que le ralentissement s'est produit au moment propice.

Le lendemain soir, Hilaire Du Tralala et son épouse, couverte de bijoux se rendent à une soirée. L'étrange individu ralentit la voiture Snobillac avant de rendre inconscient le couple et leur chauffeur Thomas, le temps de voler les bijoux. Trois jours plus tard, il récidive à l'aéroport de Mickeyville sur l'avion du sultan Karim Ben Kara afin de voler les sept colliers destinés à ses sept épouses. Le commissaire Finot fait alors appel à Mickey pour résoudre ce mystère et celui-ci comprend vite que le bandit ne vole que des diamants du joaillier Fan Klip et Arpett.

Le directeur du joaillier est alors appelé et celui-ci leur parle du rôle de son bras droit, Laiglephin. Mickey en conclue que Laiglephin a un rôle dans ces vols et décide de le suivre en compagnie de Dingo. Laiglephin se rend alors dans un garage et prend une autre voiture pour sortir de Mickeyville. Il réussit alors à se rendre dans une villa. Mickey et Dingo tenteront de s'y rendre à leur tour mais ils déclencheront une alarme et se feront attraper par les deux voleurs.

Le premier voleur, qui est le professeur Malfrat, expose alors les faits à ses deux prisonniers : en soufflant du verre, il brise des flacons et les produits ainsi mélangés sur un verre lui permettent de ralentir les mouvements de tout ce qui bouge quand il regarde à travers ce verre. Mickey refuse d'y croire, ce à quoi Malfrat lui donne ses lunettes afin d'essayer avec un tir de pistolet sur le plafond. Mickey tient les lunettes à son avantage, ce à quoi il demande à Dingo d'appeler la police mais, après qu'il ait passé son appel, il se retrouve très rapidement neutralisé par Malfrat qui l'hypnotise. Mickey est assommé par Laiglephin qui le frappe derrière lui à la tête.

Le choc fait alors tomber les lunettes qui se brisent. Qu'importe, Malfrat et Laiglephin ont assez de diamants pour s'enfuir après avoir ligoté et bâillonné Mickey et Dingo. Pas de chance pour les bandits, Finot arrive à temps pour les arrêter. En effet, Malfrat a hypnotisé Dingo après avoir appelé la police et personne n'a pensé à raccrocher, du coup il était facile pour eux de trouver la provenance de l'appel. Le lendemain matin, Dingo achète de nombreuses paires de lunettes dans l'espoir d'en trouver une qui fasse ralentir les mouvements afin qu'il devienne champion de tennis.

En coulissesModifier

Publication françaiseModifier

Cette histoire a été publiée en France dans Le Journal de Mickey n°975 du 21 février 1971.

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .