FANDOM


On appelle ours plusieurs espèces animales non intelligentes, lesquelles ne doivent pas être confondues avec les ours anthropomorphes.

DescriptionModifier

Les différentes espèces d'ours partagent certains points communs importants. Tous les ours sont des mammifères de grande taille, au corps volumineux et massif, doté d'un épaisse fourrure. Ils sont plantigrades, c'est-à-dire qu'ils marchent sur la plante de leurs pieds, comme les êtres humains. Les ours présentent un museau allongé, de petites oreilles et une queue rudimentaire. Leurs membres à cinq doigts sont dotés de griffe non rétractiles.

Blakcjack

Blackjack, le grizzli apprivoisé de Goldie O'Gilt.

On distingue principalement trois grandes espèces:

  • L'ours brun, que l'on rencontre en Europe et d'Asie qui constitue l'espèce la plus connue, essentiellement frugivore et herbivore,
  • Le grizzli, proche de l'ours brun, qu'on rencontre dans le Nord du continent américain (c'est notamment la sous-espèce à laquelle appartenait Blackjack, l'ours apprivoisé de la célèbre Goldie O'Gilt),[1]
  • L'ours blanc ou ours polaire, qui vit sur la banquise boréale, à toison blanchâtre qui se nourrit presque exclusivement de poissons et de phoques.[2]

ComportementModifier

Ours polaire

Donald Duck face à un redoutable ours blanc.

Les ours mangent essentiellement de la viande, mais il leur arrive de consommer des fruits ou du miel, ce qu'ils adorent. (si l'environnement leur en procure) C'est pourquoi ils sont considérés comme omnivores. Parce qu'ils consomment la chair d'autres êtres vivants, les ours sont généralement considérés comme très dangereux. Donald Duck s'est d'ailleurs fait poursuivre à plusieurs reprises par un ours blanc.[2][3]

Dans les parcs naturels comme celui de Brownstone, toutefois, certains ours sont presque domestiqués. Ils ne causent à l'homme que des dégâts occasionnels et minimes, comme des vols de nourriture.[4] De même, les indigènes du Grand Nord ont parfois apprivoisé certains ours blancs, comme en témoigne Poly Poly, l'ours domestique de la troupe no626 des Castors, patrouille arctique.[5]

Lorsque l'hiver arrive, les ours tombent dans un état d'engourdissement caractérisé par une mise au ralenti des grandes fonctions organiques. C'est ce qu'on appelle l'hibernation. Pendant cette période, ils se retirent pour somnoler dans des grottes jusqu'au retour du printemps.[6]

Ours sauvage

Ours sauvage de Bons Scouts.

Les ours à DonaldvilleModifier

Il semble qu'au XXe siècle, la ville de Donaldville (dans l'état du Calisota) accueillait une population d'ours bien circonscrite au Canyon de Wildwood. C'est là que Gontran Bonheur se mit un jour en devoir de dompter un ours pour mériter le titre de Roi des Chanceux.[7] Il semble qu'en dehors de cette réserve, on ne pouvait rencontrer d'ours nulle part d'autre à Donaldville, sinon le sympathique Nicodème dans les environs de la ferme de Grand-mère Donald. Le mont Ours accueillait lui aussi une population de féroces grizzlis, à laquelle il devait évidemment son nom.[8]

Notes et référencesModifier

  1. Cf. Base I.N.D.U.C.K.S : W OS 456-02 Retour au Klondike !, de Carl Barks, 1952.
  2. 2,0 et 2,1 Cf. Base I.N.D.U.C.K.S : W OS 62-02 L'or de glace !!!, de Carl Barks, 1944.
  3. Cf. Base I.N.D.U.C.K.S : W OS 256-02 En route pour le Grand Nord !, de Carl Barks, 1949.
  4. Cf. Grin and Bear It, dessin animé de 1954.
  5. Cf. Base I.N.D.U.C.K.S : W US 59-01 Au Nord du Yukon !, de Carl Barks, 1965.
  6. Cf. Bearly Asleep, dessin animé de 1955.
  7. Cf. Base I.N.D.U.C.K.S : W OS 1095-05 Ours ou nounours, de Carl Barks, 1959.
  8. Cf. Base I.N.D.U.C.K.S : W OS 178-02 Noël sur le mont Ours, de Carl Barks, 1947.
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .