FANDOM


Le père de Daisy Duck (Daisy Duck's father en version originale) est un canard anthropomorphe de l'univers de Donald Duck.

HistoriqueModifier

Photographe complètement fou, cet homme épouse une femme anonyme, avec laquelle il a une fille qui est nommée Daisy Duck. Plusieurs années après, Otto et son épouse donnent naissance à des triplés, qui se révèlent être extrêmement farceurs en grandissant.

Hors-canonModifier

TombePicsou
Le contenu de cette section est considéré par certains comme hors-canon. Ainsi, les événements qui y sont relatés ne se sont peut-être pas réellement produits.
Otto famille

Otto Duck, en compagnie de sa famille.

Dans l'arbre généalogique Der Stammbaum der Ducks réalisé par Grote en 1999, le père de Daisy Duck est montré comme étant Otto Duck, un oncle de Donald mentionné par Barks dans la version allemande de son histoire La guerre des rats. Le père de Daisy y est montré comme ayant deux autres filles, toutes deux anonymes (mais dont l'une pourrait être identifiée comme étant Donna Duck). Issu de l'union de parents anonymes Otto serait, toujours selon l'arbre généalogique, le frère de Balthazar Picsou, d'Elvire Écoutum, ainsi que d'une femme anonyme présentée comme la mère de Donald Duck. Ainsi, selon l'arbre de Grote, Daisy et Donald seraient en réalité cousins germains !
Père et mère de Daisy Duck

Photographies du couple, pouvant être vue dans Le danger vient d'en dessous, chez Daisy.

Cependant, l'arbre contredisant toute la généalogie officielle de Don Rosa et de Carl Barks, nous avons choisi de le considérer comme hors-canon.

En coulissesModifier

Le père de Daisy Duck est apparu dans le court métrage de la série Donald Duck, L'Agenda de Donald, sorti le 5 mars 1954.

Il réapparaît en photographie dans le douzième chapitre de la série Les hommes de l'ANPE, Le danger vient d'en dessous (The Danger Caves en version originale), publié le 13 août 2009. Il est dû à David Gerstein et Lars Jensen pour la partie scénario, ainsi qu'à Flemming Andersen pour le côté dessin.

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .