FANDOM


PK Timecrime DD est une histoire en bande dessinée de quatre-vingt-dix planches scénarisée par Francesco Artibani et dessinée par Paolo Mottura, publiée pour la première fois du 3 au 10 mai 2016 en Italie. Elle met en scène Donald Duck sous ses identités secrètes de PowerDuck et de DoubleDuck, Kay K, Lyla Lay, Uno, Gizmo, John Konnery, Head H, Jay J, Axel Alpha, Riri, Fifi et Loulou Duck, Mister Smooth et sa bande et de nombreux personnages anonymes. L'action se passe à Donaldville, en Belgravie, au XXIe ou au XXIIIe siècle.

Résumé completModifier

Fantomiald 2
Attention. Le texte qui suit dévoile certains moments-clés de l’intrigue du récit.

Première partieModifier

Un soir, un inconnu s'introduit dans l'appartement de Kay K en ouvrant un coffre caché. Le cambrioleur réveille la propriétaire des lieux, et n'arrive pas à trouver ce qu'il recherchait avant que Kay K ne la chasse de sa propriété. Le voleur monte à l'appartement du haut, où il retrouve Lyla Lay, qui l'attendait... L'androïde est ici présente en tant qu'agent de la Tempolice, pour arrêter le bandit, qui est un bandit temporel. C'est au moment où elle se présente que Kay K débarque pour arrêter le délinquant. Elle découvre la célèbre journaliste face à l'homme et pense alors qu'ils sont complices, vu que Lyla ne veut pas qu'elle suive le bandit. Dans cet élan de confusion, Kay K attrape Lyla Lay et la jette, en se rendant compte que la journaliste est un droïde... Cette nouvelle stupéfiante laisse le temps aux mystérieux cambrioleur de s'échapper.

Après cet incident, Kay K se rend au siège de l'Agence pour demander à Gizmo de réparer l'androïde journaliste. Gizmo, stupéfait, découvre la technologie que cache la star de télévision, qui dépasse celle qu'il connaît. Donald Duck, ou plutôt l'agent DoubleDuck, arrive à ce moment-là, et découvre son ancienne amie au siège de l'Agence. En effet, avant d'être DoubleDuck, Donald a endossé les rôles de Fantomiald, puis de PowerDuck, mais n'avait pas revu la journaliste depuis des années.

Pendant la discussion où DoubleDuck ne prend presque pas part, sans doute pour éviter d'éveiller les soupçons sur ses identités secrètes passées, l'alarme de l'Agence retentit, car un intrus s'est introduit dans le bâtiment... Tous les hommes disponibles sont mobilisés. La panique a laissé le laboratoire de Gizmo sans défense, et DoubleDuck et Kay K y retournent, vu qu'ils y ont entendu des bruits. Avec Gizmo, ils découvrent un personnage bien connu par le canard agent secret : PowerDuck lui-même, doté de son bouclier extransformeur... DoubleDuck est extrêmement frustré par cette imposture et, alors que le super-héros masqué dégaine ses armes pour paralyser Kay K et Gizmo, se jette sur lui. L'agent connaît mieux les armes du bouclier que le héros lui-même, et DoubleDuck utilise une commande densomorphique pour modifier l'apparence du bouclier. Cependant, les choses se passent mal, et l'arme du héros devient totalement incontrôlable...

Plus haut, B-Black et ses agents entendent le combat dans le laboratoire et se précipitent pour intervenir. Cependant, quand ils arrivèrent, DoubleDuck et son clone du passé s'enfuient à bord du bouclier extransformeur, et les deux « Donald » se réfugient sur un toit pour discuter. PowerDuck explique qu'il a été envoyé au XXIe siècle par Uno pour aider Lyla, pour le compte de la Tempolice, même si l'Intelligence Artificielle est restée méfiante à cause du risque de paradoxe temporel important. Il doit arrêter l'agent T32, un criminel qui aurait l'intention de voyager dans le temps pour dévaliser le dépôt de Balthazar Picsou, mais qui avait un autre objectif, l'appartement d'Abel Konnery, donc celui de Kay K...

PowerDuck réalise donc que cette mission est un vrai fiasco : un paradoxe temporel, c'est-à-dire Donald qui se rencontre lui-même, s'est produit, et un chronocriminel est désormais en fuite, en plus d'un accident grave pour Lyla. PowerDuck est également bloqué dans son époque et la chronovoile qui pourrait le ramener à son époque est détenue par l'Agence. Après quelques explications de la part de DoubleDuck, les deux Donald repartent, et l'agent secret doit alors présenter une explication crédible à son directeur...

DoubleDuck fait croire que le héros masqué l'a simplement déposé sur un toit avant de s'en aller. Head H demande alors à Kay K et à son meilleur agent d'enquêter sur le super-héros[1], ce qui met en danger l'identité secrète passée de Donald... L'étude de Lyla Lay réalisée par Gizmo met également en valeur un autre problème : la technologie très avancée de l'androïde et le symbole des industries Eidolon intriguent au plus haut point Gizmo et l'Agence, qui mettent alors en place une équipe d'agents pour espionner l'entreprise...

Après la réunion, Kay K parle à DoubleDuck et lui demande ce qu'il cache, car elle a vu les enregistrements des caméras de sécurité. Donald lui fait confiance et lui dit partiellement la vérité : il affirme qu'il est un vieil ami de PowerDuck et que le super-héros est présent pour combattre un crime temporel. Kay K, en apprenant cette information, décide de faire confiance à PowerDuck et demande à son collègue de l'appeler. Les agents et le super-héros se retrouvent chez Kay K pour enquêter, et PowerDuck analyse un échantillon que le fugitif T32 a perdu durant son effraction. Il l'analyse avec le bouclier extransformeur, et découvre qu'il s'agit d'un composant fondamental de son chronovoile, signifiant que le criminel ne peut plus voyager dans le temps. Le groupe s'intéresse alors à l'endroit qui intéressait le cambrioleur, le mystérieux coffre derrière une toile de maître : ils y découvrent une carte magnétique de la Tempolice, utilisée au XXIIIe siècle, utile pour stocker des données privées... Il a été déposé par l'agent T32, et il faudrait pouvoir la lire pour avoir un indice. Cependant, seule Lyla Lay pourrait lire les données d'un tel appareil au XXIe siècle, et il faut alors que les agents et le héros aillent la libérer du siège de l'Agence...

T32 est également sur la piste de Lyla Lay, mais ne peut pas s'introduire dans le siège de l'Agence pour pouvoir éliminer Lyla. Dans le port de Donaldville, T32 part demander de l'aide à la bande de Mister Smooth, qui est un personnage assez puissant, qui pourrait l'aider à éliminer l'androïde. Cependant, l'homme malhonnête ne veut pas l'aider et est très soupçonneux. Il demande à sa bande d'attraper le chronocriminel pour avoir des réponses. Cependant, il ignore totalement que T32 peut voyager dans l'espace, et disparaître comme bon lui semble : il met à terre l'ensemble des hommes de Smooth en quelques instants. Un homme arrive alors, du nom d'Axel Alpha, qui est un ancien agent de l'Agence, et qui est intrigué par le bâtiment indiqué par T32. Axel accepte de l'aider s'il révèle l'utilité de sa machine temporelle miniature abîmée, ce qu'il accepte de faire, et une équipe contre kay K, DoubleDuck et PowerDuck se forme alors...

À l'appartement de Kay K, le groupe n'a pas beaucoup bougé en l'espace de deux jours. Ils attendent une opportunité de s'introduire dans l'Agence sans risque, et donc un appel de Gizmo. Cependant, le bouclier de PowerDuck annonce que Lyla est en train de se déplacer : un convoi de fourgons ultra-sécurisés sont en train de la faire transférer à l'aéroport de Donaldville, et le groupe d'héros se met donc à sa poursuite. Ils ne sont pas les seuls ; Axel Alpha et T32 sont dans le coup... Un combat s'engage, mais la machine à voyager dans l'espace de T32 est trop puissante pour être vaincue. De plus, Kay K et DoubleDuck découvrent Axel Alpha, qu'ils savent dangereux, et, sous leurs yeux, cet ennemi s'empare de Lyla... Et ils l'emmènent en Belgravie. Heureusement, le bouclier extransformeur peut toujours localiser Lyla, et ils partent à la poursuite de la journaliste en Europe, pour éviter un désastre temporel.

Seconde partieModifier

À l'aéroport de Keelburg, capitale de Belgravie, PowerDuck, déguisé en ambassadeur belgravien, passe la douane du pays avec DoubleDuck et Kay K. C'est cette dernière qui a d'ailleurs fourni de faux papiers à PowerDuck pour que l'équipe, à la recherche d'Axel Alpha et de son complice T32. Passé la frontière, PowerDuck mène ses amis de l'Agence à la position indiquée par l'émetteur de Lyla Lay, dans le but de la libérer de T32 et d'Axel Alpha.

L'émetteur conduit les héros aux laboratoires de Horizon Limited, où est vraisemblablement cachée la journaliste. Dans la base, les techniciens ont pu réparer la chronomontre de T32, et les criminels peuvent donc voyager dans l'espace et dans le temps ! Mais Axel Alpha recommande de, pour l'instant, ne pas se servir de cet appareil, car ils sont en sécurité en Belgravie et dans ces laboratoires et n'ont pas besoin de se cacher. De plus, Axel, qui est agent belgravien, a un autre plan : frapper uniquement dans l'espace et non dans le temps, et profiter des connaissances de T32, qui est une vraie richesse pour la Belgravie.

Le premier méfait spatial que va tenter Axel Alpha avec la chronomontre de T32 est de capturer tous les chefs de l'Organisation et de la Division, les deux principaux ennemis de l'Agence. Axel connaît la localisation de chacun d'entre eux, et ils voyagent partout dans le monde pour les capturer. À la fin, Axel dépose tous ces criminels au siège de l'Agence. B-Black s'en rend compte très rapidement et averti Head H et Gizmo, qui sont heureux dans un premier temps, mais qui n'apprécient pas les images des caméras de surveillance, où ils voient clairement qu'il s'agit d'un coup de T32 et d'Axel Alpha. Head H est inquiet et se demande ce que l'agent zéro a en tête...

Pendant ce temps, PowerDuck utilise son psychocapteur holographique pour simuler l'apparition d'un tigre dans les laboratoires Horizon Limited, afin de distraire un garde. Ils ont maintenant les clés de la base, et DoubleDuck essaye maintenant de se glisser dans un conduit d'aération pour infiltrer le laboratoire. Le conduit est cependant trop petit, et PowerDuck doit neutraliser d'autres gardes pour tirer l'agent secret de cette situation. Le super-héros du passé décide également d'envoyer un thermotransmetteur dans le conduit pour distraire les gardes et qui leur permettra d'infiltrer la base discrètement. Les héros inflitrent donc le laboratoire belgravien par le haut et arrivent à atteindre la salle où est détenue Lyla, après avoir semé la panique dans toute la base grâce aux thermotransmetteurs.

Lyla est rapidement libérée et, alors que l'équipe était sur le point de s'enfuir, Axel Alpha et T32 arrivent à la base, juste à temps pour tendre un piège à PowerDuck et DoubleDuck. T32 utilise sa chronomontre pour capturer PowerDuck, sans que DoubleDuck puisse l'en empêcher. Il emmène le canard masqué dans « le réservoir de la centrale hydroélectrique de la base », ce qui le neutralise pour un moment. Axel Alpha demande donc à DoubleDuck de se rendre. Mais ils ont encore le bouclier extransformeur, suffisant pour DoubleDuck, qui le connaît par cœur, pour neutraliser son ennemi de toujours. L'agent zéro demande alors aux gardes d'attaquer, mais le bouclier extransformeur et la force de Kay K ont raison des gardes de la base.ces derniers se rendent et donnent à DoubleDuck la localisation de la centrale, où est enfermé PowerDuck.

T32 est arrêté par Lyla, PowerDuck est sauvé et Axel Alpha neutralisé, tout semble donc gagné pour l'équipe de héros. Pendant ce moment de répit, Kay K donne à Lyla la carte mémoire trouvée dans son appartement après la visite de T32, qui contient une liste de localisations de droïdes de surveillance temporels, et qui vaut donc une fortune. Cependant, le chronocriminel n'avait pas choisi l'appartement de Kay K par hasard pour remettre cette carte : il s'agissait de l'appartement de l'aïeul de T32, Abel Konnery ! T32 révèle également son vrai nom, John Konnery, et il fait donc partie de la famille de Kay K. Cette nouvelle déroutante profite à Axel Alpha, qui s'empare de l'arme de l'agente de l'Agence et la menace si les deux identités de Donald Duck tentent quoi que ce soit. John récupère également son chronovoile, mais cela ne s'arrête pas là. PowerDuck tente désespérément d'activer une commamde de son bouclier, pour projeter un éclair aveuglant et profiter de cet effet pour reprendre l'avantage. Les deux criminels sont vaincus, mais refusent de se rendre et vont se réfugier dans le laboratoire du docteur Hoffman. L'équipe a encore une occasion pour se débarrasser définitivement d'Axel Alpha et de John Konnery.

À nouveau aidés par un garde, Kay K, Lyla, PowerDuck et DoubleDuck se rendent vers l'unité du laboratoire où se cachent les criminels en fuite. Après avoir terrassé les derniers gardes, ils arrivent à atteindre la cachette d'Axel et de John, mais ces derniers décident maintenant de se réfugier au XXIIIe siècle ! Il est trop tard. Sous les yeux du docteur Hoffman, l'équipe décide de rentrer à Donaldville.

Dans le futur, Axel Alpha a de grands projets. Il veut fonder une organisation criminelle, nommée l'Organisation, comme le premier groupe qui lui a fait confiance, et ayant comme symbole un rapace rouge, faisant probablement alllusion au logo de l'Agence. Avec ce groupe criminel, Axel Alpha veut dominer le temps.

L'équipe des héros du passé et du présent est rentrée à Donaldville. Lyla regrette cet échec, tout comme Kay K, mais DoubleDuck et PowerDuck sont plutôt enthousiastes, sans doute car ils sont les mêmes canards, après tout. PowerDuck regrette seulement la perte de son bouclier dans le feu de l'action, mais Uno lui en redonnera un autre. Lyla et PowerDuck rentrent donc à leur époque.

Au XXe siècle, Jay J et Head H, jeunes, découvrent le bouclier extransformeur dans un jardin d'une villa. Gizmo l'analyse, et voit sa technologie très évoluée. Les deux directeurs le prennent pour une pièce d'un satellite et l'emmènent à l'Agence. Puis quelqu'un arrive dans la villa, et les membres de l'Agence s'enfuient à toute vitesse. C'est alors que Donald et ses neveux arrivent dans cette villa, qu'ils ont récemment gagnée, et qui rappelle une autre histoire[2]...

En coulissesModifier

Conciliation de deux univers opposésModifier

Cette histoire est la première à mélanger les deux univers de DoubleDuck et de PowerDuck simultanément, alors que ces deux personnages sont deux identités secrètes de Donald Duck, et donc théoriquement la même personne. Si l'on y retrouve les personnages des deux univers, on retrouve également les deux héros, ce qui est paradoxal, vu qu'il s'agit de la même personne. Cependant, le récit affirme que c'est tout à fait possible, car Donald n'aurait pas assumé les rôles de PowerDuck et de DoubleDuck simultanément, mais à des époques différentes. Il est ici précisé que Donald était d'abord PowerDuck, au XXe siècle, avant d'être recruté par l'Agence au XXIe siècle, et de devenir agent secret. Donald aurait donc eu différentes identités à différentes époques, d'abord celle de Fantomiald, puis celle de PowerDuck, marquée par sa rencontre avec Uno, et enfin celle de DoubleDuck. Comme PowerDuck voyageait souvent dans le temps dans ses aventures, la rencontre de l'agent secret et du super-héros semble alors possible. Cependant, elle peut rester paradoxale, si l'on considère la technologie que possède PowerDuck, qui semblerait plutôt être une technologie futuriste, tandis que celle de DoubleDuck semble plutôt contemporaine. Cela pourrait s'expliquer par l'inventivité d'Everett Ducklair, en avance sur son temps, et l'aide d'Uno. Cette explication permet donc d'expliquer comment des héros d'univers totalement opposés peuvent se rencontrer dans une histoire, même si elle semble paradoxale.

Titre en français ?Modifier

Le titre de cette histoire en français reste assez confus, vu qu'il est noté PK Timecrime DD dans l'histoire, le même qu'en version originale, mais dans le sommaire de Super Picsou Géant n°198, le titre de l'histoire est traduit par PowerDuck contre DoubleDuck : Crime temporel ! Ce titre fait d'ailleurs plutôt penser au titre d'une série complète et non d'une simple histoire, même si, à ce jour, aucune autre histoire réunissant DoubleDuck et PowerDuck n'a été publiée.

Publication françaiseModifier

Cette histoire n'est parue qu'une seule fois en France : dans Super Picsou Géant n°198, publié le 8 février 2017, avec les honneurs de la couverture.

Notes et référencesModifier

  1. Ici, Head H appelle curieusement PowerDuck par Fantomiald. Cela pourrait être dû au fait que ces deux personnages aient le même nom en italien, mais il est possible qu'à l'époque où Donald travaillait pour l'Agence, il continuait encore à agir sous le nom de Fantomiald.
  2. Les dernières planches de l'histoire font référence au début de l'histoire de Fantomiald, montrant une boucle dans l'histoire des identités secrètes de Donald. Cependant, l'apparition de Jay J et de Head H dans cette fin sont incohérentes, car ils ne sont arrivés que bien plus tard à l'Agence. L'Agence n'avait d'ailleurs peut-être pas été encore fondée, si l'on prend l'histoire Mission : les 3 jours du canard !, où DoubleDuck endosse son identité en compagnie du premier directeur de l'Agence.
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .