FANDOM


Picsou et la marée d'or est une histoire en bande dessinée de trente-trois pages scénarisée par Giorgio Pezzin et dessinée par Guido Scala. Elle a été publiée pour la première fois le 16 janvier 1996 en Italie. Elle met en scène Balthazar Picsou, Donald Duck, Riri, Fifi et Loulou Duck, les Rapetou, leur chef Gracié, ainsi que Baptiste. L'action se déroule à Donaldville.

Résumé completModifier

Fantomiald 2
Attention. Le texte qui suit dévoile certains moments-clés de l’intrigue du récit.

Rien ne va plus dans le coffre-fort de Picsou : les billets de banque au fond sont en train de pourrir par manque d'air, un diagnostic que l'archimilliardaire ne peut accepter. Mais quelque jours plus tard, Picsou fait des travaux dans son coffre-fort devenu d'une immense longueur, digne de la muraille de Chine, et pour cause, il a échangé tous ses billets contre des pièces, transformant le dépôt en mer de pièces avec un vrai voilier, le Vieux Doublon, pour pouvoir naviguer dans cette mer, avec paysage tropical, île Sterling (Composés de pièces de la monnaie britannique) ou pêcher des joyaux. Seul souci de ces activités : le fort coût en électricité. Donald trouve alors la solution : ouvrir son coffre fort aux touristes pour rentabiliser.

Et ainsi, la mer de pièces devient la principale attraction de Donaldville gérée par Picsou, Donald, Riri, Fifi et Loulou. Bien évidemment, les Rapetou essaient d'en profiter pour voler les pièces mais il y a bien un système antivol qui veille. La nuit, suite à l'observation de Gracié sur la platitude du toit de ce long dépôt, les Rapetou atterrisent sur celui-ci à bord d'un planeur. Une fois que celui-ci est rempli d'argent, les bandits repartent mais, surchargé de pièces, le planeur ne décolle plus et ils s'écrasent sur une ligne à haute-tension, déclenchant ainsi un incendie qui s'étend sur le dépôt de carburant, mettant en danger Donaldville. Pour les canards, une seule solution : vider le dépôt de pièces afin que celles-ci, répandues dans la ville, éteignent les flammes. Picsou refuse mais dût laisser ses neveux prendre l'initiative. Donaldville est sauvée et les habitants se réjouissent de cette fortune acquise, au grand dam d'un Picsou pleurant sa mer de pièces devenue une mare.

Mais les Donaldvillois, honnêtes, rendent à Picsou ses pièces en guise de remerciements pour l'incendie éteint. Et comme le dit Riri, Picsou est désormais vraiment l'homme le plus riche du monde maintenant qu'il a l'estime de ses concitoyens.

En coulissesModifier

Publication françaiseModifier

En France, on peut retrouver cette aventure dans le Mickey Parade n°224 du 22 juillet 1998.

Idée repriseModifier

L'idée du coffre océanique est plus ou moins inspirée de l'histoire de Marco Rota au scénario et au crayonné, Le coffre océanique, publiée pour la première fois le 1er novembre 1974. La différence notable est que le dépôt océanique de Picsou et la marée d'or ne contient que des pièces.

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .