FANDOM


Picsou et les trésors des îles Bananias est une histoire en bande dessinée de soixante-quinze planches scénarisée et dessinée par Romano Scarpa, publiée pour la première fois en mars 1976 en Italie. Elle met en scène Balthazar Picsou, Donald Duck, Riri, Fifi et Loulou Duck, Brigitte McBridge, Géo Trouvetou et Les Rapetou. L'action se passe à Donaldville et aux îles Bananias.

Résumé CompletModifier

Fantomiald 2
Attention. Le texte qui suit dévoile certains moments-clés de l’intrigue du récit.

PrologueModifier

Dans un étrange royaume souterrain situé dans le sous-sol des îles Bananias, la vieille reine aimerait prendre sa retraite et remettre le pouvoir à un successeur de sexe féminin, comme l’exige la tradition de son peuple, les Quanchos. L’héritière du trône désignée, Hitta resemble beaucoup à Brigitte McBridge. Cependant, elle ne veut pas vraiment se prononcer et préférerait connaître le monde extérieur dont elle a vaguement entendu parler, mais qu'aucun Quanchos n'a vu auparavant. Ainsi, se basant sur des informations décrites dans un ancien parchemin, Hitta parvient à trouver un passage secret qui mène aux îles modernes du monde extérieur.

1re partieModifier

À Donaldville, tout le monde a son problème : Picsou est hanté par la présence des Rapetou, qu'il imagine cachés partout, et désespère de ne pas être en mesure de trouver une cachette sûre pour son argent ; Brigitte ne sait pas comment gagner le cœur du milliardaire, et, pour leur part, les Rapetou sont toujours à la recherche d'une idée pour voler le canard le plus riche du monde.

En réfléchissant à la situation de Brigitte, les criminels concoctent un plan intelligent : comme Picsou est seulement intéressé par l'argent, Brigitte pourrait facilement le conquérir si elle utilise un parfum à l'extrait de papier de monnaie, et un Picsou amoureux baisserait sa garde et laisserait le champ libre aux Rapetou, qui pourraient tenter un assaut contre son dépôt. La seule personne capable d'inventer un tel parfum est bien sûr Géo Trouvetou, qu'ils réussiront facilement à berner ; une fois le parfum prêt, un des Rapetou habillé comme une colporteuse va à la maison de Brigitte et réussit, non sans encombre, à livrer la précieuse essence, la présentant comme un échantillon de parfum gratuit.

Le plan semble réussir : quand Brigitte entre au coffre de Picsou, ce dernier tombe éperdument amoureux d'elle, et après quelques jours passés entièrement en sa compagnie, il décide de l'épouser. Le mariage aurait eu lieu si Donald et Riri, Fifi et Loulou ne l'avaient pas empêché de prendre une décision qu'il aurait regretté tout le reste de sa vie, se déguisant (Donald jouant le role de la veille mère de Picsou, fortement contraire au mariage de son "fils") pour l'enlever et pouvoir fuir.

Loin de Brigitte et son parfum, Picsou revient à ses sens et se rend compte du risque couru. Il décide d'offrir un long voyage à sa prétendante, Brigitte, qui décide donc de partir pour les îles Bananias, où elle est surprise de rencontrer son sosie, qui est nul autre que Hitta. Elle a, depuis quelque temps, abandonné son peuple. Une fois sur l’île, Brigitte tombe accidentellement dans une crevasse et se retrouve dans le monde souterrain de Quanchos, où la reine la prend par erreur pour l’héritière du trône.

2e partieModifier

Picsou et ses neveux semblent soulagé par l'éloignement de Brigitte, lorsque le canard le plus riche du monde reçoit un étrange paquet : un pot d'argile contenant un message écrit sur une peau de banane. L'expéditeur est Brigitte, qui utilise ce stratagème pour demander à ce qu'elle soit libérée des Quanchos. Picsou, plus alléché par l'idée de mettre ses mains sur d'autres pots rares et précieux fabriqués par les Quanchos que par l'idée de la sauver, décide d'aller à Banania avec ses neveux, emportant tout son argent avec lui.

Une fois dans l'archipel, Picsou et Donald apprennent que le monde de Quanchos est accessible par d'étranges cavités, appelées « entonnoirs de Neptune ». Après un long trajet, les canards atteignent l'endroit où est retenue Brigitte, mais la situation ne semble pas facile à résoudre : les Quanchos ne sont pas prêts à lâcher des étrangers, ayant l'intention de rester à jamais inconnus du reste de l'humanité. Croyant, à juste titre, que les étrangers, attirés par leur richesse (et surtout celle du palais royal, littéralement sculpté en or et en forme de bananes) les empêcheraient de continuer à vivre dans la paix et conduirait même à l'extinction de leur peuple. La seule façon pour nos héros de sauver leur vie est d'accepter de rester dans le royaume.

À la surface de l'île, Riri, Fifi et Loulou rencontrent la vraie Hitta, qui a déjà regretté d'avoir choisi la liberté et aimerait retourner dans son monde souterrain. Lorsqu'elle leur explique pourquoi il est interdit pour les étrangers de quitter le royaume des Quanchos, les enfants ont une idée lumineuse : Picsou ne révélera jamais l'existence du royaume s'il y voyait une cachette parfaite pour son argent. Une fois qu'ils auront fait entrer les richesses de Picsou dans le monde souterrain à travers l'entonnoir de Neptune, les Quanchos comprendront que Picsou a tout intérêt à garder le secret et le laisseront aller. Hitta accepte enfin de jouer son rôle de reine et nos amis sont libres de revenir à Donaldville, mais Picsou reviendra sûrement souvent pour voir son argent bien aimé.

En coulissesModifier

Cette histoire est d'un intérêt particulier parce qu'elle est, en partie, le résultat d'une collaboration inhabituelle entre l'école italienne et américaine : l'idée que Brigitte pourrait utiliser l'odeur de l'argent pour séduire Picsou a été suggérée à Scarpa par Carl Barks lui-même, lors d'une réunion des deux auteurs en Amérique. De plus, on sait que Barks a beaucoup apprécié le travail de Scarpa, et en particulier le personnage de Brigitte dans l'histoire.

Publication françaiseModifier

Cette histoire n'est parue qu'une seule fois en France, dans La Dynastie Donald Duck n°18.

Précédée par Picsou et les trésors des îles Bananias Suivie par
Genius légionnaire

Le grandi storie Disney - L'opera omnia di Romano Scarpa n°32
Histoire de Romano Scarpa

1re parution : 28 mars 1976
Un week-end de "rêves"

Gratis-Comic-Tag n°2010
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .