FANDOM


Picsou voit des Rapetou... partout ! est une histoire en bande dessinée de huit pages scénarisée par Olaf Moriarty Solstrand et dessinée par Andrea Ferraris. Elle a été publiée pour la première fois le 29 juin 2015 en Norvège. Elle met en scène Balthazar Picsou, Émilie Frappe, les Rapetou et Géo Trouvetou. L'action se déroule à Donaldville.

Résumé completModifier

Fantomiald 2
Attention. Le texte qui suit dévoile certains moments-clés de l’intrigue du récit.

Picsou est inquiet, cela fait un mois que les Rapetou sont sortis de prison et qu'ils n'ont toujours pas attaqué son dépôt. Si sa secrétaire Miss Frappe lui recommande de penser à autre chose, le milliardaire finit par attaquer le facteur parce qu'il porte le masque des Rapetou. Celui-ci explique alors que c'est actuellement la nouvelle mode et qu'on en trouve partout à Donaldville.

Quand Picsou constate cela, il s'attaque à Dick, un employé de chantier véritable sosie des Rapetou. Il s'attaque ensuite à Burt, le vendeur de hot-dogs, en essayant de lui arracher la barbe, la croyant fausse. Miss Frappe rejoint alors son patron et tous deux se rendent à la boutique Fashionista. La vendeuse explique alors que les masques de Rapetou se vendent mieux que des lunettes de Soleil et que l'idée vient d'anciens détenus qui ont vendu la forme de leurs masques à des chaînes spécialisées en habillement. Si Miss Frappe pense que les Rapetou n'ont du coup plus besoin d'attaquer le dépôt, Picsou reste sceptique.

La crainte de Picsou continue quand il voit, tous avec le masque des Rapetou, le maharajah de Nimportoustan, un serveur, une dame qui veut faire signer une pétition pour le retour des émissions télé des années 80, son coiffeur et même Géo Trouvetou. Picsou finit par être proche de la folie quand des ouvriers entrent dans son dépôt afin de mesurer la quantité de moisissures dans la chambre. Le milliardaire leur accorde l'accès et part à une réunion, laissant les ouvriers seuls vu que Miss Frappe est en congé. Mais au fur et à mesure de sa marche, Picsou réalise l'erreur qu'il a faite et repart à son dépôt, le temps de constater que ces ouvriers étaient les vrais Rapetou et qu'ils viennent de lui voler des sacs d'argent.

Picsou pourchasse les Rapetou avec la police mais ils avaient prévu cela. Les bandits se garent alors près de Donaldville Square et changent de déguisement pour passer inaperçus. Mais la police les démasque très vite à leur grande surprise et les arrête. En effet, les masques des Rapetou ont tellement de succès que seuls les bandits ne portaient pas de masque. Les Rapetou se réjouissent malgré tout de ne plus laisser l'esprit de Picsou tranquille mais le milliardaire estime ne pas avoir peur des masques quand ses ennemis sont en prison. De plus, la mode des masques sera bientôt passée et les bandits lui ont même fait gagner de l'argent vu que les masques sont fabriquées dans l'une de ses usines.

En coulissesModifier

Publication françaiseModifier

Cette histoire a été publiée en France dans Le Journal de Mickey n°3305 du 21 octobre 2015.

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .