FANDOM


Qui en veut à Mickey ? est une histoire en bande dessinée de vingt-cinq pages scénarisée par Michele Gazzarri et dessinée par Sergio Asteriti. Elle fut publiée pour la première fois le 6 mai 1973 en Italie. Elle met en scène Mickey Mouse, Dingo, le commissaire Finot et Pat Hibulaire. L'action se déroule à Mickeyville.

Résumé completModifier

Fantomiald 2
Attention. Le texte qui suit dévoile certains moments-clés de l’intrigue du récit.

Une ombre menaçante s'introduit chez Mickey afin de lui jouer un petit tour dans sa chambre pendant son sommeil. Le lendemain, Mickey va rejoindre Dingo pour une partie de pêche quand il croise des touristes japonais avec qui il converse, s'il s'en amuse au début, Mickey prend conscience qu'il a parlé en japonais sans maîtriser la langue, ce qui ne l'empêche pas de rejoindre Dingo à la pêche, sans voir que l'ombre qui le suit se réjouit de la réussite de son plan. Après cette pêche, Mickey finit épuisé mais Dingo le téléphone pour lui dire qu'ils ont échangé leurs cannes à pêche, la souris promet la restitution demain. L'ombre revient alors dans la chambre de Mickey.

Le lendemain matin, une affaire tordue arrive au commissariat de Mickeyville et Finot appelle Mickey à la rescousse. La souris reçoit alors la visite d'un policier prénommé Yves pour l'amener au commissariat puisque le téléphone ne fonctionne pas, logique vu que Mickey a oublié de raccrocher après sa conversation nocturne avec Dingo. Au bureau du commissaire, Mickey annonce le cambriolage de pierres précieuses d'une valeur de cinq millions à la bijouterie C.Débelzo à la stupeur générale, y compris de Mickey, puisque la nouvelle n'est pas encore dans la presse. Mickey, Finot et Yves se rendent alors sur place pour constater les faits : aucun signe d'effraction du coffre contenant les pierres, ce qui est étonnant vu que seul le propriétaire la connaissait. Pourtant Mickey la donne sans qu'il ne puisse l'exprimer, incitant Yves à dévoiler qui il est vraiment : un inspecteur général délégué pour contrôler l'efficacité du commissaire Finot. Yves met alors Mickey en état d'arrestation, convaincu qu'il est le voleur pour connaître tous ces détails.

Pourtant, le lendemain, la bijouterie L.Dorado est cambriolée à son tour, puis une autre le lendemain et ainsi de suite pendant sept jours. Yves menace alors le commissaire Finot de révocation s'il ne résout pas l'affaire. Alors, ce soir-là, avec Dingo et des policiers complices, il organise l'évasion de Mickey afin qu'il puisse enquêter vu que trouver le vrai voleur permettra de le disculper. Mickey sera alors chez lui avec Dingo, qui réclame encore sa canne à pêche mais durant la conversation, Dingo avoue avoir entendu au téléphone une autre voix qui décrivait le vol dans les moindres détails de façon répétée. Mickey comprend alors avoir été hypnotisé durant son sommeil pour répéter cela mais encore faut-il le prouver.

Mickey et Dingo reçoivent alors une visite et se cachent pour faire croire à leur absence. Il s'agit de cette ombre mystérieuse, qui est en réalité Pat Hibulaire, et qui en profite pour récupérer le magnétophone qui instruisait Mickey afin qu'il n'en reste aucune preuve. Le bandit se rend alors dans son repaire, sans se rendre compte que Mickey et Dingo le suivent. Pendant que Pat dort, Mickey enregistre les aveux de Pat et le programme pour qu'il se répète toute la nuit, retournant sa stratégie. Le lendemain, prévenu par Mickey, le commissaire Finot et l'inspecteur Yves arrêtent Pat Hibulaire qui jure son innocence. Mais, conditionné, il avouera ses larcins et Yves reconnaît son erreur tout en exposant les plans de Pat : il hypnotisait les bijoutiers afin qu'ils donnent la combinaison des coffres-forts, d'où l'absence de signe d'effraction. Yves promet alors d'envoyer un rapport très favorable sur le commissaire Finot.

Épuisés par tout ça, Mickey et Dingo s'endorment chez le premier mais Dingo se réveille en sursaut et utilise le magnétophone de Pat Hibulaire afin d'obtenir ce qu'il désirait encore : sa canne à pêche, le tout avant de se rendormir.

En coulissesModifier

Publication françaiseModifier

Cette aventure n'a été publiée qu'une seule fois en France : dans le Mickey Parade n°89 du 6 mai 1987.

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .