• Rencontre avec les Cracs-Badaboums
  • Galerie


Rencontre avec les Cracs-Badaboums est une histoire en bande dessinée de vingt-sept planches scénarisée et dessinée par Carl Barks, publiée pour la première fois en mars 1956, mettant en scène Balthazar Picsou et ses neveux Donald Duck, Riri, Fifi et Loulou Duck, ainsi que le peuple des Terri-Fermiens. Elle se déroule à Donaldville, puis à Terri Fermi, à environ quatre-mille-cinq-cent mètres de profondeur.

Synopsis[modifier | modifier le wikicode]

Picsou est effrayé en sachant qu'il y a des risques sismiques à Donaldville. Il a peur que son coffre ne résiste pas à un tremblement de terre. Donald lui conseille de creuser un puits. Picsou entreprend un chantier mais ses ouvriers l'abandonnèrent peu après avoir entendu un bruit. Picsou, Donald et ses neveux partent explorer le fond. Ils rencontrent les Terri-Fermiens et apprennent qu'ils créent les tremblements de terre. Ils ont un trophée (c'est un vase) qui est tombée par une fissure il y a très longtemps en Grèce. Après avoir dérobé le vase, les Cracs- Badaboums causèrent un tremblement de terre très fort, à tel point que Donaldville en fut tout retourné. L'argent de Picsou descendit dans les fonds mais les Cracs-Badaboums n'aimant pas l'argent le remontèrent à la surface et changèrent de trophée (le haut-de-forme de Picsou).

En coulisses[modifier | modifier le wikicode]

Cette partie contient du texte paru dans « La Dynastie Donald Duck » (© Éditions Glénat)

En version originale, les noms des habitants du sous-sol et de leur pays sont riches d'ironie. Ils s'appellent en effet Terries et Fermies, et leur pays Terry Fermy. Ces noms font clairement référence à l'expression « terra firma » qui désigne la terre ferme. À noter également que dans la VO, Terries et Fermies s'expriment comme des cow-boys de western et sont friands de la musique country de la radio de Donaldville C.O.R.N. (« Vieux jeu »).

Le numéro daté du 25 février-3 mars 1971 du Bugle-American (un journal alternatif de Milwaukee) publia un article qui racontait l'intrigue de cette histoire en relation avec le tremblement de terre qui avait touché Los Angeles le 9 février. L'article est signé Carl Barksalike (« Comme Carl Barks »). Le vrai Barks n'apprécia guère de voir son nom associé à ce qu'il considérait comme un « tissu d'absurdités infantiles ».

À l'origine prévue pour s'étendre sur 32 pages, cette histoire a été tronquée et retravaillée par Carl Barks afin de pouvoir la livrer en seulement 27 pages à l'occasion de sa première publication américaine dans Uncle $crooge n°13. La raison ? À partir du milieu des années cinquante, la poste américaine concède aux éditeurs de comic books des tarifs postaux préférentiels, à condition que la publication contienne au moins deux histoires n'ayant aucun personnage en commun, ainsi qu'une page qui ne soit pas une bande dessinée mais du texte telle une véritable revue. Ainsi, Barks dut revoir ses plans pour son récit se déroulant dans les sous-sols de Donaldville, et remplaça les pages supprimées par l'histoire de Géo Trouvetou, L'éclair de génie !, qui voit également apparaître Jojo et Michou Fieldmouse en lieu et place des neveux de Donald. Néanmoins, des années plus tard, grâce à la motivation et au travail de recherche des fans, des éléments supprimés de l'histoire purent être retrouvés. Ainsi, la version la plus complète de l'histoire contient désormais 29 pages.

Publications françaises[modifier | modifier le wikicode]

En France, cette histoire est parue dans :

  • Le Journal de Mickey n°477 à 482, en six parties (1961),
  • Le Livre de Paris/Hachette n°5 (1978),
  • Donald Magazine n°84-42 (1984),
  • Le Journal de Mickey n°1685 (1984),
  • L'Œuvre dessinée de Carl Barks n°2 (1990),
  • Picsou Magazine n°270, (1994),
  • Picsou Magazine n°390 (2004),
  • La Dynastie Donald Duck n°6 (2012),
  • Picsou Magazine n°496 (2013),
  • Les Trésors de Picsou n°50 (2020).
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA.