FANDOM


Rhutt Betler était un chien anthropomorphe de l'univers de Donald Duck.

HistoriqueModifier

Dans les années 1860, Rhutt Betler entreprit une expédition dans les Andes. Il arriva jusqu'à la cité méconnue de Sétatroce, nom que lui-même donna à la ville. Il y découvrit ses habitants au physique très « carré » et les fameuses poules, pondant les célèbres œufs carrés.

On peut penser que Rhutt Betler resta plusieurs mois à Sétatroce. Il rentra tant bien que mal aux États-Unis, emportant avec lui quelques œufs carrés, mais mourut sitôt sorti de la région des brumes… Il apparaît pourtant à la date de 1880, à laquelle il fit la connaissance du jeune Balthazar Picsou. Un fantôme ? Peut-être…

Connaissances transmises aux SétatrociensModifier

Rutt Betler transmit quelques-unes de ses connaissances aux habitants de Sétatroce. Il apprit notamment aux hommes carrés à parler un anglais qu'utilisait autrefois les paysans et les gens de la campagne, ponctué de mots d'argot.

Au niveau de la culture musicale, Betler apprit quelques chants de l'époque aux Sétatrociens comme par exemple Le vieux McDonald et Colchique dans les prés, qui furent bientôt dépassées par la chanson qu'introduisit Donald, la célèbre Une poule sur un mur...

En coulissesModifier

Rhutt Betler fut cité pour la première fois dans l'histoire de Carl Barks datée d'avril 1949, Perdus dans les Andes !. Plus tard, en 1992 et l'épisode trois de la série de bande dessinée La Jeunesse de Picsou, baptisé Le Cow-boy des Badlands, Don Rosa le « réutilisa ». L'auteur avait en effet oublié le fait que Rhutt Betler était mort bien avant d'avoir pu rencontrer Picsou... Pour tenter de corriger cette erreur, il a fait modifier les dialogues dans les rééditions plus récentes, faisant du personnage rencontré par Picsou un voyageur ayant acheté des œufs carrés à un padre de Cuzco qui les avait lui-même obtenu du chasseur de vigogne ayant recueilli Betler.

Don Rosa admet lui-même que cette étrange explication n'est pas très satisfaisante non plus : puisque Rhutt Betler était mort avant d'avoir parlé de son voyage, le chasseur de vigogne, le padre, et donc le voyageur n'auraient pas pu savoir que les œufs venaient « d'une vallée carrée pleine de petits bonshommes carrés » comme le voyageur l'explique à Picsou.

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .