FANDOM


Sicile

Carte de la Sicile.

La Sicile est une île italienne de l'univers de Donald Duck et de celui de Mickey Mouse.

HistoriqueModifier

Balthazar Picsou et ses neveux sont allés en Sicile, alors qu'ils étaient à la recherche de la pierre philosophale. En effet, la pierre était entrée en possession d'un étudiant romain, mais celui-ci fut attaqué par des pirates siciliens qui lui dérobèrent sa pierre. Plus tard, en Sicile, ils découvrirent que le repaire de ces pirates était dans une grotte au bord de la mer. Observant la grotte, ils remarquèrent qu'il y avait des écritures arabes sur les parois : celles-ci stipulaient que les pirates s'étaient fait voler la pierre par des barbaresques, qui ont gagné Damas pour offrir la pierre au calife. Les canards allèrent donc dans la capitale syrienne découvrir ce qu'il était advenu de la mystérieuse pierre.

Plus tard, Picsou et ses neveux se rendirent de nouveau en Sicile pour essayer de bâtir un pont reliant l'île à la péninsule italienne : John Flairsou battit Picsou, en ayant construit plus rapidement un pont constitué de corail, qui fut néanmoins immédiatement détruit.

Sicile

Picsou et ses neveux dans une grotte de Sicile.

Mickey Mouse et Minnie Mouse visitèrent à leur tour la belle île dans des histoires parodiant les romans du commissaire Montalbano de Andrea Camilleri. Une autre parodie (Il Paperopardo), cette fois inspirée du Guépard de Giuseppe Tomasi di Lampedusa, met en scène des canards habitants la Sicile du XIXème siècle, au temps de l'unification italienne et de la crise de l'aristocratie européenne.

En coulissesModifier

La Sicile est apparue pour la première fois dans l'histoire de Carl Barks, La pierre philosophale, datée de juin 1955. Les autres histoires se déroulant en Sicile sont tous d'auteurs italiens, dont notamment Un pont de trop ! d'Elisa Penna, Giorgio Pezzin et Giorgio Cavazzano, publiée en 1982, Topolino e la promessa del gatto, de Francesco Artibani et Giorgio Cavazzano, publiée en 2013, Topolino e lo zio d'America, de Francesco Artibani et Giampaolo Soldati, publiée en 2014 et, finalement, Il Paperopardo de Marco Bosco et Giada Perissinotto, publiée en 2016. Ces trois dernières histoires sont pour l'instant inédites en France.

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .