FANDOM


Souvenirs, souvenirs est une histoire en bande dessinée de neuf planches, scénarisée par Alain Clément, crayonnée par Marçal Abella Bresco et encrée par le Studio Comicup. Elle a été publiée pour la première fois le 20 avril 1990, en France. Elle met en scène Pluto en tant que personnage principal, ainsi que Grand-Mère Donald, Donald Duck, Daisy Duck, Mickey Mouse, Minnie Mouse, Dingo, Jojo et Michou Fieldmouse, Riri, Fifi et Loulou Duck, Balthazar Picsou, Clarabelle Cow, Géo Trouvetou, Nitouche et la mère de Pluto, en tant que personnages secondaires. Cette histoire se déroule à Mickeyville.

Résumé completModifier

Fantomiald 2
Attention. Le texte qui suit dévoile certains moments-clés de l’intrigue du récit.
Souvenirs, souvenirs première planche

La première planche de l'histoire.

Mickey et ses amis sont réunis pour fêter l'anniversaire de Pluto. Alors que Donald dit que "Un chien heureux n'a pas d'histoire", Pluto repense à sa vie avant de devenir le chien de Mickey. Pluto naît dans une grande et belle maison appartenant à une famille bourgeoise, où lui et sa mère vivent heureux. Mais, un jour, alors que la mère de Pluto est brûlante de fièvre, son maître appelle un médecin. Malheureusement, le médecin n'a pas put soigner la mère de Pluto, et elle meurt, laissant Pluto orphelin. Mais Pluto ne s'en rendit même pas compte, car il était tout jeune, et, l'instant d'après, il pensa à autre chose. Ce même jour, alors que ses maîtres avaient oublié de refermer une barrière, Pluto rencontra Nitouche pour la première fois. Dès qu'il la vit, il se sentit tout bizarre. Mais, sa maîtresse le vit et le chassa immédiatement de l'étage, car il n'avait rien à y faire. Les jours suivants, Pluto revit Nitouche et courut pour aller la voir. Mais, alors qu'il courait, Pluto glissa sur le parquet, qui était ciré. Alors, en glissant, il cassa le vase de sa maîtresse, et réveilla Nitouche en sursaut. Alors, sa maîtresse qui était arrivée dans la pièce, dit à son chauffeur de se débarrasser de Pluto, car il était devenu dangereux pour Nitouche, qui était très sensible. Alors, le chauffeur attacha Pluto à un arbre dans la foret, et partit. De longues heures plus tard, Pluto avait rongé la corde qui l'attachait, et essaya de retrouver la maison de ses maîtres. Mais, devant la maison de ses maîtres, il sentit qu'il ne devait plus jamais les revoir. Alors, Pluto apprit à vivre seul, dans la rue. Mais il continua à regarder Nitouche lors de ses promenades, sans se faire voir par sa maîtresse. Mais un jour, alors qu'il observait Nitouche en s'appuyant sur une barrière, la barrière tomba, et la maîtresse de Nitouche vit Pluto. Elle le chassa à nouveau. Mais, le regard de Nitouche sur Pluto avait changé, et Nitouche était, elle aussi, amoureuse de Pluto. Alors, folle d'amour, elle essaya de rattraper Pluto en courant. Mais pendant cette course poursuite, Nitouche traversa la route à toute vitesse, alors qu'une voiture traversait, et elle faillit l'écraser. Mais c'était sans compter sur l'amour de Pluto pour Nitouche ! Car d'un bon, Pluto poussa Nitouche, et se sacrifia à sa place. Malheureusement, l'ancienne maîtresse de Pluto appela la fourrière et dit le signalement de Pluto. Pluto réussit longtemps à échapper à la fourrière, mais, un jour, la fourrière le coinça et l'embarqua à la fourrière. Ce même jour, Mickey et Minnie étaient venu avec Jojo et Michou pour leur choisir un chien, et ils choisirent Pluto, car il était bagarreur. Alors, Mickey acheta Pluto. Et, depuis ce jour, Pluto vit heureux chez Mickey, où il continue de penser à son amour perdu...

En coulissesModifier

Cette histoire a été commandée en 1990 par Le Journal de Mickey au scénariste Alain Clément, au dessinateur Marçal Abella Bresco et au Studio Comicup à l'occasion des soixante ans de la création de Pluto dans le court métrage La Symphonie enchantée, sorti le 18 août 1930.

Parution françaiseModifier

Cette histoire n'est parue qu'une seule fois en France : dans Le Journal de Mickey n°1974 du 20 avril 1990, avec les honneurs de la couverture.

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .