FANDOM


Spiduck-Man est une histoire en bande dessinée de quinze planches scénarisée par Evert Geradts, dessinée par Jordi Alfonso et encrée par le studio Comicup, publiée pour la première fois le 28 avril 2015 aux Pays-Bas. Elle met en scène Donald Duck, Daisy Duck, Grand-mère Donald, Gus Glouton, Balthazar Picsou et Riri, Fifi et Loulou Duck. L'action se déroule à Donaldville et à Quack Town.

Résumé completModifier

Fantomiald 2
Attention. Le texte qui suit dévoile certains moments-clés de l’intrigue du récit.

Alors qu'une forte chaleur pèse sur Donaldville, Daisy voit que ses plantes sont mal en point. N'arrivant pas à trouver une solution sur Internet, elle part chercher Donald qui s'y connaît mieux qu'elle en ordinateur. Une fois arrivé chez son fiancé, elle s'enfuit de peur en raison de l'omniprésence d'araignées. Donald, déguisé, la sauve et ramène les araignées chez lui en les guidant avec une flûte tel le joueur de flûte de Hamelin.

Donald explique à sa fiancée la raison de tout ceci : la société Duckfilms cherche un acteur pour le rôle de Spiduck-Man. Et pour avoir le rôle, le canard bénéficie de lance-toiles fabriquées par Géo Trouvetou et a appris à marcher sur les murs et à se suspendre à un fil. Seulement, Daisy lui rappelle qu'elle est venue le chercher pour l'aider pour son jardin. Donald range alors son costume dans son sac et accompagne sa fiancée.

Aux studios de la société Duckfilms, le vrai Spiduck-Man, alias Monsieur Parker, est engagé comme conseiller pour le film. Mais ses pouvoirs d'araignée l'avertissent qu'une énorme météorite fonce vers la Terre, d'où l'explication des fortes chaleurs actuelles. Mais alors qu'il revêt son costume de superhéros et tente de détourner la météorite, la société Duckfilms préfère appeler l'armée qui préfère se passer de l'aide de Spiduck-Man, ignorant que la météorite émet d'étranges rayons. Le général lance alors une fusée missile qui détruit immédiatement la météorite.

Seulement, il reste deux fragments qui continuent leur chute en direction de la Terre. À Quack Town, Gus continue de dormir mais Grand-mère Donald compte lui donner une leçon. Alors que le météore s'écrase à côté de lui, Grand-mère Donald arrose Gus pour le réveiller, ce qui le rend en colère et le transforme en Oreiller-Man, un monstre fait en oreillers, terrorisant ainsi Grand-mère Donald. De son côté, Picsou se demande comment protéger son argent des Rapetou quand l'autre météore s'écrase dans son dépôt et dont les rayonnements le transforment en Barbelé-Man, un canard d'acier prêt à neutraliser les intrus potentiels de son dépôt en les ligotant avec du fil barbelé qu'il génère.

Oreiller-Man arrive à Donaldville et endort les Donaldvillois, partant du principe que tout le monde doit dormir. Il s'attaque alors à Donald et Daisy mais les deux canards lui échappent. Tous deux voient alors Barbelé Man continuer de ligoter les Donaldvillois mais aussi la police avec son fil barbelé. Donald, convaincu qu'il pourra ainsi prouver qu'il peut tenir le rôle, décide alors de s'occuper des monstres lui-même en revêtant son costume de Spiduck-Man, devenant ainsi Spiduck-Duck à la plus grande peur de Daisy. Et la tâche s'annonce difficile avec Barbelé Man qui le frappe d'entrée.

En voyant cela sur leur tablette tactile, Riri, Fifi et Loulou se rendent aux studios de la Duckfilms afin de convaincre le vrai Spiduck-Man d'intervenir pour neutraliser les monstres. Sauf que Spiduck-Man ne veut pas intervenir, vexé par les réflexions de l'armée. Justement l'armée envoie son meilleur pilote en jet privé pour neutraliser les monstres. Spiduck-Duck continue de lancer ses toiles sur Barbelé Man mais non seulement les toiles sont inefficaces mais en plus Barbelé-Man utilise la toile pour neutraliser le jet. L'armée en envoie un autre pour attaquer Oreiller-Man sans se rendre compte que Spiduck-Duck réussissait à le maîtriser.

Hilare devant la tournure des événements, Spiduck-Man retrouve la bonne humeur et finit par accepter la requête de Riri, Fifi et Loulou. Tous quatre rejoignent Spiduck-Duck et les deux Spiducks tentent alors de confronter les deux monstres, un combat retransmis en direct. Barbelé-Man et Oreiller-Man finissent par se battre l'un contre l'autre, permettant à Picsou et Gus de retrouver leur état normal. Les journalistes en concluront que tous étaient victimes des monstres.

Tout est bien qui finit bien... Ou presque : en effet, si Gus Glouton a plein d'oreillers de la part de Grand-mère Donald et que les scientifiques de Picsou ont découvert que le météore était rempli de saviendsortium, une roche qui vaut des milliards, Donald n'a pas eu le rôle de Spiduck-Man puisqu'ils doivent changer le scénario pour intégrer quatre ou cinq monstres au lieu d'un seul. Heureusement, Daisy a besoin de son Spiduck-Duck adoré. En effet, elle a trouvé que ce sont les charançons brutopiens qui rendent malades ses plantes et que les araignées sont leur prédateur naturel. Spiduck-Duck doit donc guider les araignées dans le jardin de Daisy pendant que celle-ci filme la scène, de quoi satisfaire Donald d'être quand même dans un film.

En coulissesModifier

Publication françaiseModifier

Ce récit a été publié en France dans Picsou Magazine n°522 du 22 juin 2016.

Références à MarvelModifier

Ce récit est une adaptation parodique des aventures de Spider-Man, le Tisseur de Marvel. Pour aller jusqu'au bout de la référence, Donald y rencontre Stan Lee, scénariste créateur de nombreux super-héros, puisque le vrai Stan Lee apparaissait toujours en caméo dans les films de la firme Marvel.

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .