FANDOM


Tout s'explique est une histoire en bande dessinée de douze pages scénarisée par Jens Hansegård, crayonnée par Francisco Rodriguez Peinado et encrée par Enriqueta Perea. Elle fut publiée pour la première fois le 11 janvier 2005 en Allemagne. Elle met en scène Donald Duck, Riri, Fifi et Loulou Duck, le club des sceptiques, Balthazar Picsou, les détectives de Picsou, Géo Trouvetou, Grand-mère Donald, Gus Glouton, Miss Tick et Algorab. L'action se passe à Donaldville, à Quack Town et au mont Vésuve.

Résumé completModifier

Fantomiald 2
Attention. Le texte qui suit dévoile certains moments-clés de l’intrigue du récit.

L'ambition d'un canardModifier

Donald dépose sa candidature à l'éléction du roi des sceptiques au club des sceptiques, d'autant plus qu'il en est le favori après avoir dénoncé des médiums, voyants ou témoins d'ovnis qui s'avèrent être en réalité des charlatans. Toutefois il doit encore dénoncer trois inepties devant un notaire pour être couronné.

L'apparition de la licorneModifier

Cela commence le lendemain matin avec Donald, ses neveux et le notaire rencontrant le comité cryptozoologique de Donaldville qui prétend voir une licorne dans la forêt Noire. Donald est alors convaincu qu'il s'agit d'un cheval et le prouve en suivant les traces de pas laissés par celui-ci, cela le conduit chez Grand-mère Donald où il apprend que le cheval de celle-ci a disparu. Très vite, il observe qu'il manque une carotte à un bonhomme de neige et que la veste de Gus est tâchée. Conclusion : pendant que Gus mangeait une tarte en cachette, le fils des voisins prend la carotte du bonhomme de neige pour la poser sur le front du cheval afin de faire un gag, oubliant de fermer le portail et laissant ainsi le cheval prendre sa liberté. Affaire résolue.

La malédiction égyptienneModifier

Au musée d'égyptologie, le professeur Jay Lesfoix découvre le trésor du pharaon Duckenathon, passant outre la malédiction sur celui-ci. Mais la malédiction le rattrape, incitant son assistant Diggins à appeler un médecin vu que le professeur est pris de fièvre et de tremblements. Mis au courant, le notaire envoie Donald et ses neveux sur place et, assis au bureau du professeur, Donald ressent également un frisson, comprenant qu'il s'agit en réalité d'un courant d'air dû à une fenêtre mal fermée, le professeur Jay Lesfox a donc attrapé un rhume à cause du courant d'air. Deuxième affaire résolue.

La pseudo-sorcière italienneModifier

Pendant ce temps, Picsou est une nouvelle fois attaquée par Miss Tick désirant toujours mettre la main sur son sou fétiche et le milliardaire réussit à gagner grâce à Géo Trouvetou qui utilise un rayon anti-sorcières. Défaite, Miss Tick envisage alors de prendre sa retraite et se lancer dans le jardinage quand elle tombe sur Donald, ses neveux et le notaire. Le canard prend donc comme dernière mission le fait que Miss Tick n'est pas une sorcière, vu que la sorcellerie n'existe pas. Vexée, Miss Tick veut utiliser ses sorts mais le rayon antisorcières de Géo la prive de ses pouvoirs, que ce soit pour jeter un sort sur Donald ou voler sur son balai. Donald en conclue donc que Miss Tick n'est rien et est donc couronné roi des sceptiques de l'année. Riri, Fifi et Loulou restent inquiets, connaissant la dangerosité de Miss Tick.

La vengeance d'une sorcièreModifier

Revenue au Vésuve, Miss Tick jure de se venger sur Donald et en jetant un livre sur Algorab, elle retrouve la baguette qu'elle a achetée à la foire aux sorcières qui lui sert de marque-page et découvre qu'il s'agit en réalité de la baguette de Circé lui permettant de transformer les gens en animaux. Après l'avoir utilisée sur les détectives de Picsou devenus deux lapins, Miss Tick repart pour Donaldville. Au club des sceptiques, Donald célèbre son couronnement mais l'arrivée de Miss Tick change la donne : elle commence à transformer le haut du bec de Donald en trompe d'éléphant mais vu que celui-ci estime toujours qu'il y a une explication rationnelle, la sorcière transforme tous les membres du club en animaux divers et variés (Kangourou, koala, panda, souris...). Mais malgré cela, Donald cherche toujours une explication rationnelle, le canard se retrouve alors avec des oreilles d'éléphants et des ailes à la place des bras. Miss Tick annonce alors que cette transformation prendra fin à
Le Journal de Mickey n° 2798

Couverture du Journal de Mickey n°2798 du 1er février 2006, qui illustre l'histoire.

minuit mais qu'elle peut rendre cela permanent, incitant le canard à s'enfuir, accompagné de ses neveux qui lui font la morale. Ainsi, Miss Tick célèbre sa victoire en dégustant seule le banquet du club des sceptiques.

En coulissesModifier

Publications françaises Modifier

Cette aventure a été publiée à deux reprises en France : tout d'abord dans Le Journal de Mickey n°2798 du 1er février 2006, puis dans Le Journal de Mickey n°3260 du 10 décembre 2014. Dans les deux cas, l'histoire a été mise en avant avec une couverture, bien que celle de la deuxième publication reflète davantage l'histoire.

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .