FANDOM


Un an de crédit est une histoire en bande dessinée de douze planches scénarisée par Pat McGreal, crayonnée par Vicar et encrée par un auteur inconnu, publiée pour la première fois en décembre 2007 simultanément en Allemagne et en Suède. Elle met en scène Donald Duck, Balthazar Picsou et Riri, Fifi et Loulou Duck ainsi que Daisy qui apparaît en photo. L'action se déroule à Donaldville.

SynopsisModifier

Donald emprunte de l'argent à son oncle Picsou pour organiser une fête à l'occasion de la saint-Sylvestre. Donald ne doit le rembourser qu'à l'année prochaine, mais le canard passe toute l'année à dormir sur le canapé et donc, ne pouvant pas rembourser sa dette, Donald doit à tout prix échapper à son oncle...

Résumé completModifier

Fantomiald 2
Attention. Le texte qui suit dévoile certains moments-clés de l’intrigue du récit.

Donald, peu avant le nouvel an, est énervé : comme les présentateurs télé le font remarquer, tout habitant important est invité à une somptueuse fête, telle que celle de la haute société, et les autres restent dehors. Il a alors l’idée d’organiser sa propre fête, et va pour cette raison demander un crédit à son oncle

Celui-ci, comme d’habitude, refuse. Mais Donald arrive à le convaincre avec la publicité que cela ferait pour sa famille, et obtient un prêt pour un an sans intérêts ! Cependant, s’il n’est pas remboursé au premier janvier de l’année suivante, les intérêts grimperont à 500%.

La fête est ainsi un succès : grâce au bouche à oreille, tout le monde souhaite participer au dernier grand événement mondain de l’année ! Le gala se poursuit jusqu’à l’aube, en présence de tout le gratin de Donaldville, puis Donald part se coucher dans une maison remplie de désordre…

Si ses neveux sont là pour l’épauler, la maison finit en état mais Donald, jusqu’en automne, refuse d’écouter ses neveux quand celui-ci lui disent qu’il est temps de penser à son emprunt à rembourser. Ils abandonnent ensuite jusqu’au 31 décembre, où Donald à l’impression d’avoir oublié quelque chose… Sans doute d’acheter le lait. Dans la rue, il se fait aborder par un riche habitant qui espère une nouvelle fête ce soir. Donald lui explique qu’il n’a rien prévu, puis se rend compte de la situation : il lui reste une demi-journée pour réunir une somme importante !

Donald tente alors de déblayer les allées enneigées en vitesse, espérant de nombreux pourboires. Mais son premier client, une dame âgée, lui donne du chocolat chaud et des biscuits… Donald tente alors de vendre sa collection de pièces rares chez Numismate, un bijoutier. Mais ces pièces existent par millions, et il ne peut lui en donner qu’un pour-cent de leur valeur… Donald vend alors son histoire à TV Donaldville, qui la refuse : le pauvre type exploité par le vilain capitaliste est éculé depuis longtemps ! Reste le club de la Haute Société…

Celui-ci a besoin, pour ce passage à 2002, d’un voiturier, vêtu dans le thème, soit en bambin dans un landau… Donald est d’autant plus humilié que son premier client est Picsou, qui lui donne une pièce en le raillant. Donald veut faire gonfler les pourboires avec un service rapide, heurtant de fait toutes les voitures garées chaque fois qu’il en range une nouvelle… De toute façon, ils ne seront sans doute pas en état de le remarquer. Après la dernière voiture, les pourboires représentent une misère, et Donald n’a plus qu’à dormir dans le landau pour être protégé du froid. C’est à ce moment précis que deux malfaiteurs arrivent, constatant l’absence du moindre membre du personnel, et prêts à charger toutes les voitures rares dans un camion !

Si les voitures les plus chères au marché noir sont chargées dans le camion, l’un des deux bouscule le landau en montant et celui-ci commence à dévaler une pente que le camion prend à vitesse mesurée… Les membre de la soirée sont prévenus, et croient que Donald est parti à la poursuite des bandits ! Ceux-ci, en voyant le landau, entrent en discorde : celui qui est au volant, persuadé qu’un bébé est réellement dans le landau, veut le secourir, et fonce dans un tas de sable en suivant Donald. Celui-ci récupère alors une récompense pour leur arrestation, qu’il donne à son oncle immédiatement… Mais celui-ci accepte de lui prêter à nouveau, en augmentant les intérêts à 1000% si l’argent n’est pas rendu un an plus tard. Une nouvelle soirée exceptionnelle à lieue chez Donald, à l’issue de laquelle il paresse toujours en pensant qu’il aura l’année pour rembourser…

En coulissesModifier

Publication françaiseModifier

Cette histoire ne fut publiée qu'une seule et unique fois en France, dans Le Journal de Mickey n°2584-85 du 26 décembre 2001.

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .