FANDOM


Un collier pour le Fantôme noir est une histoire en bande dessinée de dix planches scénarisée par Michel Motti et dessinée par Claude Marin, publiée pour la première fois le 6 juin 1982 en France. Elle met en scène le commissaire Finot, Mickey Mouse, Dingo et le Fantôme noir. L'action se déroule à Mickeyville.

Résumé completModifier

Fantomiald 2
Attention. Le texte qui suit dévoile certains moments-clés de l’intrigue du récit.

Finot a appelé Mickey et Dingo sur le pont : le maharadjah de Kontroupour arrive cet après-midi à Mickeyville, et offre une grande réception à l'hôtel Mirafic, où il exposera le « Grand Ordre de l'Éléphant Kitromp », un bijou chargé d'histoire et de pierres précieuses... mais le Fantôme noir s'est évadé !

Les trois héros courent ainsi à l'aéroport, où le maharadjah descend à peine de son Dumbo-jet. Il est prévenu du danger, et bien qu'il menace de « trancher le coup des omoplates au nombril » du premier qui approchera de son bijou, le commissaire l'informe de l'habileté du Fantôme noir et lui conseille de compléter son courage avec un plan.

Réunion au sommet donc, dans une chambre de l'hôtel. Le maharadjah refuse de soustraire l'ordre et sa châsse d'or de la réception. Mickey a alors une idée : placer le bijou dans un coffre-fort, et le remplacer par une copie munie d'un émetteur permettant de le localiser. Le plan est mis sur pied, et les deux bijoux (le vrai et le faux) sont sur un tableau, indiquant lequel est le bon... Sous l'œil du Fantôme noir, utilisant une lunette dans le bâtiment d'en face ! Mais Dingo, traînant derrière le groupe, décide de porter les colliers un instant, pour admirer leur prestance... Et les fait tomber quand Mickey l'appelle ! Il les remet donc au hasard, mais ce qu'il ignore, c'est qu'il a inversé les deux bijoux...

Les colliers sont ensuite mis en place : le faux dans le coffre-fort et le vrai à la vue de tous, même si tous croient le contraire, et la réception est un succès. Cependant, le Fantôme noir passe par les corniches des immeubles afin de dérober le faux collier... Provoquant l'alarme du détecteur ! Les héros ne comprennent pas : le collier est pourtant sous leurs yeux... Mickey soupçonne quelque chose de louche, et prend la tête du groupe pour vérifier le coffre... vide, à l'exception d'un mot du Fantôme noir ! Le maharadjah dégaine son cimeterre afin de « lui couper la tête au ras des chevilles », mais Mickey le détrompe : son collier est en bas, en sûreté, et il confie un téléphone à Dingo avant de partir, en compagnie du commissaire, à la poursuite de son rival...

La course les mène aux portes d'un vieux château, sinistre à souhait, et entouré d'un profond fossé. Le seul chemin praticable est un chemin de terre, pourvu de ce qui ressemble plus à des glissières de sécurité qu'à des rambardes... Mickey part alors, seul, faisant rouler devant lui une roue de voiture afin de parer tout coup fourré. Le Fantôme noir, conscient de leur présence, active une trappe dans laquelle la roue vient chuter. Mickey continue alors seul, et pénètre dans le château... Au moment où le Fantôme noir ferme la grille, au raz de sa queue ! Mickey ne peut donc plus reculer...

Le Fantôme noir sait que le vrai collier est toujours à l'hôtel, et y retourne de ce pas. Il emprunte un passage secret, et alors que Mickey cherche toujours son chemin, en communication avec le commissaire, il se laisse distraire par un panneau destiné à cet effet : un message long qu'on ne peut lire que depuis une trappe... Dans laquelle Mickey chute ! Il atterrit alors dans un éboulement de pierres, mais un rai de lumière l'intrigue. Il déplace la pierre qui y est accolée, et est déjà en liberté, à deux pas de la voiture de son rival... Mickey s'accroche donc à la roue de secours (disposée contre le coffre), et ne peut plus utiliser sa radio sans se faire repérer.

Le véhicule approchant de l'hôtel, Mickey décide de sauter en marche pour prévenir Dingo par téléphone. Il s'exécute tant bien que mal, et réveille son ami, aux côtés du maharadjah lui aussi endormi et du précieux ordre. Mickey ordonne à Dingo de cacher le collier, mais ce dernier, toujours dans les vapes, renverse la châsse, réveillant le maharadjah, persuadé que Dingo est en train de voler le collier ! Il le poursuit alors, menaçant de « lui couper la tête en trois moitiés », jusqu'au coffre, pendant que Mickey prévient le commissaire...

Dingo replace le collier dans le coffre, sous la bénédiction du Fantôme noir, à qui il demande de ne pas répondre quand un cri du maharadjah menace encore de lui couper le nez. Mickey arrive et Dingo peut lui répondre à voix forte qu'il est en haut avec le... Fantôme noir ! Mickey et le maharadjah se précipitent alors dans la chambre, mais le Fantôme noir les fait trébucher et s'enfuit, armé d'un long couteau, avec le vrai collier, juste sous leur nez. Le maharadjah fond en larmes, mais Mickey le rassure : il a posé une petite bombe soporifique dans la voiture, et le bijou peut être immédiatement récupéré en un clin d'œil.

Le Fantôme noir est de retour en prison, le maharadjah dans son Dumbo-jet, et l'histoire se finit bien. Le commissaire ne comprend toujours pas comment les colliers ont pu être mélangés, et Mickey opte pour un antique sortilège lui permettant de ne pas être volé...

En coulissesModifier

Publications françaisesModifier

Cette histoire est parue trois fois en France, dans Le Journal de Mickey n°1562 du 6 juin 1982, qui est également la première parution mondiale de l'histoire, puis dans l'album Le Fantôme noir se déchaîne ! de 1984, et pour finir dans le Super Picsou Géant n°158 de juillet 2010.

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .