FANDOM


Un talisman pour Donald ! est une histoire en bande dessinée de dix planches scénarisée par Vic Lockman, crayonnée par Tony Strobl et encrée par Steve Steere, publiée pour la première fois en novembre 1966 aux États-Unis. Elle met en scène Donald Duck, Géo Trouvetou, Gontran Bonheur, les Rapetou et Riri, Fifi et Loulou Duck et se déroule à Donaldville.

SynopsisModifier

Donald Duck apprend que le secret de la chance de son cousin Gontran, est une vielle pièce porte bonheur et se demande pourquoi sa pièce à lui ne porte pas chance. Il apprend alors grâce à un ancien livre de magie que sa pièce est un anti-talisman qui porte la malchance ; le canard entreprend alors de s'en débarrasser à tout prix...

Résumé completModifier

Fantomiald 2
Attention. Le texte qui suit dévoile certains moments-clés de l’intrigue du récit.
Un talisman pour Donald ! - extrait 1

Gontran montrant le billet qu'il vient de trouver à Donald...

Alors qu'il se promène dans la rue, Donald Duck malchanceux comme toujours, se rend compte qu'il a perdu son billet de dix francs, tombé de sa poche. Et au même moment, son veinard de cousin Gontran Bonheur qui passait également par là trouve un billet par terre. Donald pensant qu'il s'agissait du sien, se dirige vers son cousin pour réclamer son bien mais il s’avère que ce n'était pas on billet mais un autre de cinquante francs perdu par quelqu'un d'autre. Ainsi avant de repartir, Gontran promet de contacter son cousin si jamais il retrouve sa coupure. Le pauvre Donald, quant à lui continue de chercher son billet partout y compris dans la gouttière ; mais au bout d'un moment à la tombée de la nuit le canard désemparé, finit par abandonner et rentrer chez lui.

Un talisman pour Donald ! - extrait 2

Gontran range sa pièce porte-bonheur dans son coffre.

A la maison, Donald reçoit un coup de fil de son cousin qui aurait retrouvé son billet de dix francs accroché à un buisson, il décide donc de se rendre chez lui tout en se demandant comment Gontran fait il pour avoir autant de chance. Arrivé à destination, Donald entends d'étranges cliquetis venant de la maison de Gontran et décide de jeter un coup d'œil par la fenêtre ; et aperçoit son cousin entrait de mettre une petite pièce dans un coffre. Sans trop de discrétion, Donald s'exclame en disant « cela me dépasse ! » à voix haute, ce qui effraie Gontran qui pointe une multitude d'armes blanches et à feu vers son cousin qu'il prend pour un cambrioleur venu voler sa pièce porte bonheur. Comprenant qu'il s'agit du secret de l'éternelle veine de son cousin, Donald se demande pourquoi son Talisman à lui ne porte pas chance et tend sa pièce à Gontran pour qu'il y jette un œil ; ce dernier lui apprend que la plus part des pièces dites "porte bonheur" sont fausse et n'on aucun réel pouvoir.

Un talisman pour Donald ! - extrait 3

Donald, désemparé après avoir découvert la vérité sur sa pièce.

Mais en examinant la pièce de Donald, Gontran devient pale comme la lune ; il sort alors un vieux grimoire de magie obtenu pour trente francs dans la vente d'une maison hantée, et ce qu'il y lit confirme ses doutes : la pièce de Donald et anti-talisman puissant qui de tout temps à apporté la malchance ! La pièce daterait de l'antiquité et porte la gravure d'un navet à quatre feuilles symbole d'échec, que Donald aurait naïvement pris pour un trèfle à quatre feuilles et qui serait la cause de sa misère. Désespéré, Donald tente de se débarrasser du sou en la jetant par la fenêtre, mais s'en débarrasser ne sera pas si facile ; au moment ou la pièce lancé par Donald s’apprêtait à toucher le sol, un baril contenant un nouvel explosif inventé par Géo Trouvetou saute de sa voiture alors qu'il passait par là et cause un explosion qui renvoie la pièce vers Donald ! d'une manière où d'une autre la pièce revient toujours vers son propriétaire, seule solution pour s'en débarrasser ; la donner à quelqu'un qui désire la recevoir. C'est ainsi que Donald l'a lui même obtenue en suppliant un escroc qui lui avait menti sur son pouvoir, le palmipède décide donc de refaire le coup à son tour, mais ne pouvant causer le malheur d'autrui, Donald décide de la refiler à quelqu'un qui mériterai la déveine.

Un talisman pour Donald ! - extrait 4

Gontran explique à Donald comment se débarrasser de la pièce.

Bientôt, Donald et ses neveux se mettent à guetter à la recherche d'un bandit pour lui refiler la pièce. c'est alors qu'il aperçoivent les Rapetou passant dans une limousine noire et décident que ce seront eux qui hériterons de la malchance de Donald. Peu après, les ayants suivis jusqu'à leur repaire grâce aux traces d'huile que laisse leur voiture, les canards tendent un piège pour attirer les Rapetou. Ces derniers, à l’intérieur de leur repaire, entendent un grand « pan ! » qu'ils pensent être la police ou les gendarmes venu les arrêter. Regardant par la fenêtre, il voient Donald accompagné des enfants qui se vante d'avoir toujours de la chance après avoir été manqué de peu par un brique, tombé du haut d'un immeuble par « accident » (en réalité lancé par l'un des neveux) ; au même moment, le canard se penche et trouve un billet de dix francs dans le ruisseau ! décidément, Donald à de la chance dans tout les domaines et ce grâce à sa pièce porte bonheur. Impressionnés par le fait qu'il n'ait jamais d'accident et qu'il ramasse l'argent à la pelle, et croyants à son histoire de porte-bonheur ; les infâmes bandits décident de s'approprier le talisman.

Un talisman pour Donald ! - extrait 5

Les Rapetou décident de voler le sou de Donald.

176-001 se dirige alors menaçant, vers Donald pour lui voler sa pièce et se dernier content de s'en débarrasser la lui donne sans broncher. Croyant que son plan à marché, le canard s’apprêtait à partir quand il se fait soudain attraper par le Rapetou ; le trio à visiblement décidé de cambrioler les caves de la Banque de Donaldville et croient qu'il aurons plus de chance en emmenant un otage. Cette dernière est pourtant censé être inaccessible, étant gardé par la troupe la police et les services secret, mais il en faut plus pour décourager les Rapetou qui croient dur comme fer à leur nouveau "porte-bonheur" si bien qu'ils pensent que toutes les portes s'ouvrirons et qu'aucune balle ne les atteindra. Mais les neveux qui observent la scène de loin, savent qu'il n'en est de rien, et qu'en moins de deux minutes les Rapetou se retrouverons troués somme des passoires et leur oncle avec s'ils ne font rien pour le sauver.

Un talisman pour Donald ! - extrait 6

les Rapetou découvrent le pot-au-roses.

Peu après alors qu'ils sont sur la route, l'une des roues de leur voiture crève, et en essayant de la changer c'est autour du cric de les lâcher ! et comme si cela ne suffisait pas, les malfrats entendent des sirènes qui se rapprochent d'eux à grande vitesse. Les Rapetou comprennent alors qu'ils ont été trompés ; 176-001 se met alors à poursuivre Donald, qui s'est enfuis en profitant de la panne, mais il finit par trébucher sur une borne d'incendies ! mais tout n'est pas finit pour Donald car 176-003 se met à le poursuivre à son tour avec un matraque, heureusement le bandit est arrêté dans son élan par un puissant jet d'eau.

Un talisman pour Donald ! - extrait 7

Le rapetou essayant de donner l'anti-talisman au pompier...

les sirènes qu'on entendait n'était pas celles des agent de police, mais des pompier appelé par Riri, Fifi et Loulou ; voyant qu'il avait perdu, 176-003 essaye de refiler la pièce à un pompier, mais bien-sur ce dernier refuse de la prendre croyant que le Rapetou essayait de le corrompre en échange de sa liberté. Ainsi, les Rapetou se retrouvent en prison pour tentative de corruption, quant à Donald, il est enfin débarrasser de son sou porte malheur et ne lui reste plus qu'à corriger son étourderie naturelle.

Un talisman pour Donald ! - extrait 8

En coulissesModifier

Publications françaisesModifier

Cette histoire fut publiée pour la première fois en France dans Le Journal de Mickey n°790 du 16 juillet 1967, elle sera ensuite publiée dans le Picsou Magazine n°22 de décembre 1973 ainsi que dans le Mickey Poche n°102 d'octobre 1982.

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .