Picsou Wiki
Advertisement
Picsou Wiki

Une fondation pour Fantomiald est une histoire longue en bande dessinée de trente-et-une planches dessinée par Anna Marabelli et scénarisée par Bruno Sarda, publiée pour la première fois en Italie en avril 1996. Elle met en scène Donald Duck et son alter-ego Fantomiald, Balthazar Picsou, John Flairsou ainsi qu'un bandit nommé Mike Brain. L'action se déroule à Donaldville.

Synopsis[]

Fantomiald sauve un Maharadja et ce dernier décide de lui verser une rente de dix-mille dollars par jour pour le remercier.

Résumé complet[]

Fantomiald 2.jpg
Attention. Le texte qui suit dévoile certains moments-clés de l’intrigue du récit.


Au cours d'une nuit, Fantomiald constate que Donaldville est bien calme. Soudain, voilà qu'il entend des cris et aperçoit, au loin, deux bandits en train d'enlever une personne. N'écoutant que son courage, le super-héros vient en aide au malheureux pendant que les vilains s'enfuient. En réalité, il s'agit d'un Maharadja venu à Donaldville pour des affaires. Il explique au canard qu'il se promenait dans le quartier. Les deux personnes retrouvent d'ailleurs le garde du corps de l'homme d'Etat. Ce dernier est d'ailleurs sonné et explique à son patron que les bandits ont attaqué par surprise lorsqu'ils sortaient de la Villa Lapoise. Le Maharadja remercie alors chaleureusement Fantomiald et lui dit que, dans son pays, une coutume indique que quiconque le sauverait recevrait une rente à vie. Fantomiald refuse d'abord la somme. Mais, en y réfléchissant, il se dit qu'il pourrait aider les Donaldvillois avec cet argent et il finit par accepter l'offre faite.

Ainsi, quelques jours plus tard, la nouvelle se répand en ville et les habitants sont en effervescence. Fantomiald se trouve dans les bâtiments de sa toute nouvelle fondation en compagnie d'un avocat suivant l'affaire de près. C'est d'ailleurs à lui que le Maharadja a demandé de donner les dix-mille dollars par jour. Ainsi, le super-héros reçoit sa première somme et il se demande alors à qui il pourrait la donner. C'est à ce moment que Balthazar Picsou arrive rendre visite à son ami Fantomiald pour lui demander de lui reverser la somme de la journée. Mais le super-héros n'est pas dupe et renvoie sans ménagement le milliardaire. Puis, de nombreux habitants viennent quémander de l'argent. Le super-héros est à bout et ne sait vraiment pas à qui il pourrait reverser la rente.

Le lendemain matin, l'avocat est de retour et décide d'aller faire un tour pour échapper à ses obligations. Mais, alors qu'il s'échappe d'une fenêtre, il retrouve Picsou qui tente de nouveau d'obtenir la rente en lui proposant un chantier d'hypermarché. Mais il n'est pas le seul car Flairsou fait la même chose en lui proposant un plan de cinéma.

Durant des heures et des heures, de nombreux habitants viennent proposer des plans et Fantomiald n'en peut plus de toute ces sollicitations. D'ailleurs, quelques jours plus tard, Fantomiald ne peut plus s'occuper des bandits et les journaux titrent qu'une énorme vague de vols a lieu en ville. Il décide d'annuler le contrat mais l'avocat lui explique que c'est impossible car il reçoit l'argent du Maharadja sur son compte venant d'une banque étrangère. Il explique d'ailleurs que les personnes ayant rompu les clauses d'un contrat ont subi son courroux. Fantomiald comprend alors que ce n'est pas aussi simple que cela.

Un peu plus tard, Donald se promène chez lui et rencontre un touriste lui demandant où se trouve la Villa Lapoisse. Il explique qu'il cherche sur un plan mais qu'il ne la trouve pas. Donald lui donne un coup de main en lui expliquant qu'elle s'appelle en réalité la villa Ecarlate et que la Villa Lapoisse est le surnom donné par les habitants. Après que le touriste l'ait remercié, Donald se rend compte alors que le garde du corps du Maharadja connaissait le surnom de la villa. Il trouve cela étrange et décide de mener l'enquête.

Ainsi, le soir-même, il se rend chez l'avocat pour en savoir plus. Le super-héros explique qu'il veut annuler le contrat en compagnie du Maharadja (qui est en réalité un mannequin). L'avocat explique que ce n'est pas possible et qu'en plus, le Majaradha n'existe pas. Fantomiald comprend alors que l'avocat et le Maharadja ne sont qu'une seule et même personne. Il s'agit d'un bandit nommé Mike Brain qui utilise le fruit de son travail de bandit pour reverser une somme au super-héros et ainsi pouvoir subtiliser encore plus d'argent en ville. Mais Fantomiald parvient aisément à arrêter ses complices ainsi que le cerveau de la bande.

Après une course-poursuite où Mike Brain est parvenu à s'enfuir, Fantomiald entend des cris dans l'eau et voit quelqu'un en train de se noyer. Il n'écoute alors que son courage et aide le malheureux. Ce dernier le remercie chaleureusement et explique qu'il est un magnat en hydrocarbures et qu'il lui doit une reconnaissance éternelle. Mais avant d'en savoir plus, Fantomiald s'enfuit et ne veut plus entendre de reconnaissances éternelles.

En coulisses[]

Publication française[]

Cette histoire ne fut publiée qu'une seule fois en France, dans Les chroniques de Fantomiald n°21 du 16 février 2022.

Advertisement