FANDOM


Une statue pour Picsou est une histoire en bande dessinée de trente-et-une planches scénarisée par Bruno Concina et dessinée par Silvia Ziche. Elle a été publiée pour la première fois le 1er mars 1992 en Italie. Elle met en scène Balthazar Picsou, Donald Duck, Riri, Fifi et Loulou Duck,Émilie Frappe, John Flairsou, Lusky et le maire de Donaldville. L'action se déroule à Donaldville.

Résumé completModifier

Fantomiald 2
Attention. Le texte qui suit dévoile certains moments-clés de l’intrigue du récit.

Pendant que Balthazar Picsou se fait construire une statue de six mètres en marbre de Carrare par Scalpellis à sa gloire, John Flairsou fait une statue à sa gloire mais en bronze par Bronzettis. Les deux milliardaires rêvent de remporter le concours de la mairie qui a pour but de concevoir un monument à la gloire d'un citoyen illustre et lorsque tous deux se retrouvent sur la place en question, tous deux se battent aux yeux de tous, notamment deux journalistes de la Gazette de Donaldville.

PicsouFlairsouGazetteDonaldvilleStatue

Balthazar Picsou et John Flairsou se découvrant à la Une de la Gazette de Donaldville

Le lendemain, la joute entre Picsou et Flairsou fait donc la Une de la gazette pour leur plus grand malheur, d'autant plus que cela agite le club des milliardaires où les deux milliardaires font croire qu'il ne s'agit pas de statue à leur effigie pour éviter que les autres milliardaires en fassent de même. Les deux canards décident d'appliquer la devise "Que le meilleur gagne" sauf que les Donaldvillois sont indignés par le choix de Picsou et Flairsou de faire une statue à leur effigie sur la place. Suite à cela, Flairsou renonce à sa candidature et décide de faire fondre sa statue de bronze. Picsou quant à lui espérait en faire de même vu que personne ne veut de sa statue qui lui aurait apporté de la publicité gratuite, d'autant que les journalistes continuent de le guetter aux aguets. Heureusement pour le milliardaire que ses trois petits-neveux eurent une idée géniale.

Après que Scalpellis ait fait des retouches contre un gros chèque, le jour de l'inauguration de la statue arrive, cachée derrière un voile. Flairsou restant certain que c'est une statue de Picsou a offert des tomates bien mûres à tous les Donaldvillois afin qu'ils bombardent son rival à la présentation de la statue. Après un long discours de Picsou, le voile s'ouvre et présente ainsi officiellement la statue d'Angus Mac Picsol, le plus grand écrivain de Donaldville, incitant finalement la foule à jeter ses tomates mures sur Flairsou, qui choisit suite à cela de s'exiler au Pôle Nord, avant d'applaudir Picsou. Suite à cette offrande de statue, Picsou reçoit en échange de la part du maire de fantastiques réductions d'impôts pour une durée de cinq ans.

En coulissesModifier

Publication françaiseModifier

Ce récit n'aura été publié en France que dans le seul Mickey Parade n°165 du 25 août 1993.

Galerie d'images Modifier

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .